Archives de Catégorie: météo

51 A la ville. Paris, pollution de l’air. A men leisi…

Cha yest, m’arveilà de la ville-lumyire ! La syinne qui veit le pus de tourrisses oû mounde ! Paris byin seur.

Paris écllairaé, mais Paris pollué !
Paris populaire, … mais Paris de minsère !
Paris vert, … et Paris vert-de-gris…

À la ville,

pouème de Marcel Dalarun

launluuraé par Donnié Bourdelès

CD Eun miot de souovenin et live À men leisi

DSC09567

Pus de 480 bouones gens ount mouoru sus les trottouères à paris l'annaée passaée...

Pus de 480 bouones gens ount mouoru sus les trottouères à Paris l’annaée passaée…

et annyi lundi le 17 dé mâr, ya que les banniâos és liméros impairs qu'ount le dreit de viagi ! Je vous dis paé qu'i yen a qui vount co affolaé !

et annyi lundi le 17 dé mâr, ya que les banniâos és liméros impairs qu’ount le dreit de viagi ! Je vous dis paé qu’i yen a qui vount co affolaer !

No-z-y véyait paé byin de quei venrédi et cha picotait l's uurs. Falaiit byin faire quique seit ! D'aveu les moteus oû diésé, no happe dauns le gosyi de quei qui vouos ahoque et vouos fait teuqui ! Ch'est paé bouon pou la couoraée !

No-z-y véyait paé byin de quei venrédi et cha picotait l’s uurs. Falait byin faire quique seit ! D’aveu les moteus oû diésé, no happe dauns le gosyi de quei qui vouos ahoque et vouos fait teuqui ! Ch’est paé bouon pou la couoraée !

A men leisi, Editions L'Harmattan, Paris, 2004.

A men leisi, Editions L’Harmattan, Paris, 2004.

DSC09633

Ch'est l's électiouns, ya du câtu !

Ch’est l’s électiouns, ya du câtu !

DSC09535

DSC09533

DSC09526

DSC09515

ville 2 001DSC09664

DSC09637DSC09638DSC09522

A la ville 1 fr 001

DSC09511

ville 2 fr 001

les Halles

les Halles

DSC09509

DSC09537

DSC09647DSC09503

Des gardins oû hâot des touétures !

Des gardins oû hâot des touétures !

DSC09502

DSC09558

DSC09516DSC09613

DSC09670DSC09672

DSC09676

DSC09681

DSC09717

Publicités

1 commentaire

Classé dans Auteurs en normand : Les Amis du Donjon, Chansons, Cotentin, Ecologie, Livres en normand, météo, Saisons, Uncategorized

50. CD Je syis magnifique ! 16. Nous mans, de Côtis-Capel. Dit par Joseph Lecoutour.

CD JE SYIS MAGNIFIQUE ! (2014)

16. Nous mans

 Pour terminer le CD (sorti en janvier 2014), voici un poème dit avec émotion par Joseph Lecoutour qui demeure à Sotteville dans La Hague, « Nos mains » (en français en fin d’article)

Joseph Lecoutour connaît par coeur plusieurs poèmes de Côtis-Capel.

Joseph Lecoutour connaît par coeur plusieurs poèmes de Côtis-Capel.      

Vos allaz rire dé mei —  mais ch’est men lot d’ faire rire —

Quaund vos éraz luusu chenna qui m’ jiguulait1.

Et vos verraz coume mei qué yavait byin d’ quei dire

Sus mes mans, sus les vôtes et l’s âotes alentouo d’ mei.

 

Ya les mans des éfaunts qu’ount janmais fait d’ mâotures,

« Babue, Babue ! Man morte ! Alouette a fait sen nin !… »

Qu’i fount en ritounaunt2 lô-lâ sus noute figuure,

Et qu’ no-z-a taunt d’ pllaisi dauns les nôtes à r’ténin.

(Références en fin d'article)

(Références en fin d’article)

Ya les syines dé ma mère, qu’o récâoffe oû couen d’ l’âtre,

Usaes dé traire, et d’ couotre, et d’ câoches à rempyita3

(Âotefeis, quaund j’étiouns qu’nâles, coume touos j’étiouns déchâfres4)

Ya les syines dé ma mère qui sount coume ma fyirta.

 DSC08843

Ya les mans malhéreuses qui fount touorna la teîte,

Ya les mans —  qui minsère ! —  du syin qui n’ les a pus ;

J’ vouodrais muchi les myines, je creis tréjous qu’i les guette.

Coume eun p’tiot fâot l’ faire beire et coppa c’ qu’i mouojut…

 

Touos les jouors dé marchi, bougui5 dreit souos ma f’nête,

Tendaunt à noute pityi eune vuule moque6 ébréquie.

« Ch’est d’ naieta » qu’i m’a dit, et jé l’ creis byin hounête.

Ya les syines d’eun trachous7 és dyis deigts brésillis.

 DSC08743

Ya les mans des terrians qué lus ôtis aiguuchent,

Haumpe dé fâos, maunche dé trublle8, és maîtes coume és coumis ;

À fène forche dé trava, o s’ cassent et o s’am’nuchent,

Et s’anouent en vuullaunt coume eune braunque dé poumi.

 DSC08764

Ya les mans des pêqueus, minchies et touotes sangnouses,

Halitraes9  pa l’ salin et haguies10 pa la freid.

Et s’i yen a parfeis qui les trouo’ent trop crachouoses,

Cheus-là n’érount magène janmais l’oungllie és deigts !

Albert Lohier pêquous, prête et pouète (Côtis-Capel)

Albert Lohier pêquous, prête et pouète (Côtis-Capel)

Ya les syines du tâop’tyi, les syines d’ la couoturire,

Les mans des syins d’ la ville, les mans d’ touos les métyis ;

Ya les mans qui fount ma ; ya les syines qui fount rire ;

Ya l’s adreites et l’s achocres11. L’ touot ch’est d’ savi s’n aidyi.

 ramoneur rempailleur 001

Ya les mans jannes et vuules, restaes coume no l’s a minses,

Anouaes d’aveu l’ chap’let, les mans d’ touos les défunts

Qué no-z-a habillis dé lus pus belle quéminse :

Ches mans coume dé la chire, les myines eun jouo à v’nin.

1 tracassait, 2 riant sous cape, 3 retricoter, 4 peu soigneux de nos vêtements, 5 recroquevillé, 6 grande tasse, 7 mendiant, 8 bêche, 9 gercées, 10 esquintées, 11 maladroites.

Côtis-Capel. À Gravage, p. 34, O.C.E.P. Couotaunches, 1965.

Côtis-Capel, seule photo couleur de l'auteur qui est né au Hammé Capel dauns les Côtis d'Urville dauns La Hague)

Côtis-Capel, seule photo couleur de l’auteur qui est né au Hammé Capel dauns les Côtis d’Urville dauns La Hague)

    Remerciements à Bernadette Lecarpentier et Jean-Claude Léger pour leur aide pour les traductions en français et le traitement de texte.
     « Je syis magnifique » est le quatorzième CD de l’Association Magène.     Magène a édité également quatre livres en normand (Cf. magene.com). Un cinquième est à venir en 2014. Notre groupe a aussi participé avec l’U.P.N.Coutançais à la rédaction du Dictionnaire français-normand et normand-français des Editions Eurocibles, 2013, Marigny. 1 390 pages, 36 000 mots normands.

NOS MAINS

Vous allez rire de moi – mais c’est mon lot de faire rire –

Quand vous aurez lu ce qui me tracassait.

Et vous verrez, comme moi, qu’il y avait beaucoup à dire

Sur mes mains, sur les vôtres et les autres autour de moi.

 

Il y a les mains des enfants qui n’ont jamais fait de bêtises,

« Babue, Babue ! Main morte ! Alouette a fait son nid !… »

Qui font en riant lô-lâ sur notre figure,

Et que l’on a tant de plaisir dans les nôtres à retenir.

DSC08903

 

Il y a celles de ma mère, qu’elle réchauffe au coin de l’âtre,

Usées de traire, et de coudre, et de repriser les chaussettes

(Autrefois, quand nous étions petits, comme tous, nous étions peu soigneux

Il y a celles de ma mère qui sont comme ma fierté.

Musée des Beaux-Arts, château de Caen

Musée des Beaux-Arts, château de Caen

Il y a les mains mutilées qui font tourner la tête,

Il y a les mains – quelle misère ! – de celui qui ne les a plus ;

Je voudrais cacher les miennes, je crois toujours qu’il les regarde ;

Comme un enfant, il faut le faire boire et couper ce qu’il mange.

 

Tous les jours de marché, recroquevillé juste sous ma fenêtre,

Tendant, à notre bon cœur, une vieille moque ébréchée,

« C’est de naissance » qu’il m’a dit, et je le crois bien honnête,

Il y a celles d’un mendiant aux dix doigts brisés.

 

Il y a les mains des terriens que leurs outils aiguisent,

Manche de faux, manche de bêche, aux maîtres comme aux commis,

A force de travail, elles s’abîment et s’amenuisent

Et se nouent en vieillissant comme une branche de pommier.

Les mans à Raymound Godefreid paysaun à Lestre (Val-de-Saire-Sud)

Il y a les mains des pêcheurs, abîmées et toutes saignantes,

Irritées par le sel et gercées par le froid.

Et s’il y en a parfois qui les trouvent trop sales,

Ceux-là n’auront sans doute jamais l’onglée aux doigts !

 

Il y a celles du taupier, celle de la couturière,

Les mains des gens des villes, les mains de tous les métiers,

Il y a les mains qui font mal ; il y a celles qui font rire ;

Il y a les adroites et les maladroites. Le tout, c’est de savoir s’en servir.

Photo à Valognes, juillet 2013

Photo à Valognes, juillet 2013

Il y a les mains jeunes et vieilles, restées comme on les a mises,

Nouées avec le chapelet, les mains de tous les défunts

Que nous avons vêtus de leur plus belle chemise ;

Pochette du CD "Je syis magnifique !" (bon de commande sur le site magene.com)

Pochette du CD « Je syis magnifique ! » (bon de commande sur le site magene.com)

Ces mains, comme de la cire, les miennes un jour à venir.

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Cotentin, météo, mer, pêche, Saisons, Vocabulaire

48. CD Je syis magnifique ! 14. Men vuus poumyi, de Guy Thomas. Météo

Météo : i fait eun temps des quate solés pou la semanne à venin !

JE SYIS MAGNIFIQUE ! (2014)

14. Men vuus poumyi

Magène se déplace parfois loin pour faire entendre noute loceis et nos caunchouns ! Jean-Louis Dalmont, Manuela Lecarpentier et Théo Capelle ont rencontré dans le Jura Guy Thomas, poète et parolier de Jean Ferrat…

Théo Capelle et Guy Thomas sont devenus amis...

Théo Capelle et Guy Thomas sont devenus amis…

« Men vuus poumyi » est une adaptation du poème de Guy Thomas, « Mon vieux pommier », musiques de Daniel Coulon.

Cf. www.guythomas.fr, site du poète jurassien.

   14. Men vuus poumyi

Men Vuus Poumyi par Magène – YouTube

J’i dauns le couortin eun vuus poumyi qué je seurvèle,

Ch’tu poumyi-lo a vraiment ryin d’eun étigot1,

Touot juste bouon à vouos bâilli quiques petites preunelles.

Quaund qu’i s’affaîte2, cha n’est janmais pouor des preuniâos.

 1 petite branche pointue, 2 se met en fleurs
Poumyi oû renouvé

Poumyi oû renouvé

Ch’tu poumyi-lo, j’ l’i tréjous veu oûpraès de ma graunge.

Quaund jétais quenâle, j’amountais à même coume eun petit cat,

Et ses belles poumes, ch’était byin muus que vouos oraunges,

Vouos saloperies, vouos noués d’ coco, vouos ananâs.

 DSC08621

DSC09279    Refran

Men vuus poumyi me bâlera-t-i enco des poumes ?

Va-t-i enco se rhabilli pouor le renouvé3 ?

Car s’i mourait, cha me contrarierait coume persoune,

Pouor men poumyi j’érai tréjous le quœu rémouvaé.

 3 printemps

DSC05517

Quaund qu’oû renouvé, i me fait veî « la Vie en rose »

Padaunt l’étaé sen oumbe est traunquille en pllen médi.

Dauns l’asseiraunche, ryin que dé le guetti, mei cha m’arpâose,

Jé soumes byin muus qu’oû cinéma et cha me coûote ryin.

Dauns men clloset...

Dauns men clloset, poumyi et quêne…

Dé men clloset ch’est enco li le puus quœuru…

Ch’est eun touot graund qu’a vraiment ryin d’eune petite écrêle4

Mâogré touot cha, ya quique seit qui me jiguule5

Qui vyint l’arryire6 m’enchiffrounaer7 ma petite chervelle…

  4 eun petit fluet, 5 me soucie, 6 l’automne, 7 m'enrhumer-perturber DSC05515

Quaund que j’i prins de l’âge, j’en i frôlaé des catastrophes.

Quaund que j’i plleuraé et enhannaé8, il était là !

Cha qu’i m’a countaé, ch’était byin muus que vouos philosophes,

Qué lus graunds lives et les merchaunts de blla-blla-blla…

8 j'ai eu mal et j'ai souffert  
La nige en Normaundie l'annaée passaée...

Vuus poumyis souos la nige en Normaundie l’annaée passaée…

Oû mens cha vit, ya du raffut dauns les fuullages,

Ya des ouésiâos, mais que vyint l’arryire no veit les ninds.

Lus petite caunchoun, cha vâot byin muus que vous rapsâodages9

Quaund que je les entends, jé vuullis pus, mais je rajeunins !

9 vos commérages
Sous son bec, il possède une petite poche dans laquelle il peut aisément stocker les graines qu'il récolte. La capacité de cette poche est de trois à quatre glands qu'il peut ainsi transporter avant de les cacher, car tout au long de l'automne, il se constitue des réserves, qu'il dissimule sous des racines, des mousses, à l'intérieur de souches d'arbre ou même sous le tapis de feuilles. Pour retrouver ses réserves, il a la capacité de mémoriser des points de repères qu'il observe soigneusement. Lorsque les points de repères ne sont pas suffisants, il va jusqu'à placer à côté de sa cachette des petits cailloux qu'il utilisera comme autant de balises. Cependant si ses points de repères sont déplacés ou disparaissent, le geai des chênes devient incapable de retrouver la cachette de ses réserves. Ainsi le geai des chênes est le meilleur propagateur des chênes et des hêtres. Il a été estimé que chaque geai des chênes disperse plus d'un millier de glands chaque année. Il en mange une partie d'entre eux et en oublie une autre qui pourra germer et croître.

Un geai (Eun guai) Sous son bec, il possède une petite poche dans laquelle il peut aisément stocker les graines qu’il récolte. La capacité de cette poche est de trois à quatre glands qu’il peut ainsi transporter avant de les cacher, car tout au long de l’automne, il se constitue des réserves, qu’il dissimule sous des racines, des mousses, à l’intérieur de souches d’arbre ou même sous le tapis de feuilles. Pour retrouver ses réserves, il a la capacité de mémoriser des points de repères qu’il observe soigneusement. Lorsque les points de repères ne sont pas suffisants, il va jusqu’à placer à côté de sa cachette des petits cailloux qu’il utilisera comme autant de balises. Cependant si ses points de repères sont déplacés ou disparaissent, le geai des chênes devient incapable de retrouver la cachette de ses réserves.
Ainsi le geai des chênes est le meilleur propagateur des chênes et des hêtres. Il a été estimé que chaque geai des chênes disperse plus d’un millier de glands chaque année. Il en mange une partie d’entre eux et en oublie une autre qui pourra germer et croître.

          Men vuus poumyi me bâlera-t-i enco des poumes ??

 DSC05516DSC05520

 
Table des 16 titres page deux du livret du CD - 20 pages

Table des 16 titres du livret du CD contenant les textes  en normand

DSC05521DSC05527DSC05532DSC05541DSC05547DSC05545DSC05555

DSC05496

Gilbert à gaèche a pllauntaé des chentannes de poumyis de touotes expèces de vuus temps à Sant-Sâoveu-le-Vicoumte

Gilbert à gaèche a pllauntaé des chentannes de poumyis de touotes espèces de vuus temps à Sant-Sâoveu-le-Vicoumte (Cotentin)

Quiques espèces de poumes à couté à Valouones le 5 d'octobe dé 2013

Quiques espèces de poumes à couté à Valouones le 5 d’octobe dé 2013

Poster un commentaire

Classé dans Chansons, Concerts Magène, Cotentin, Ecologie, météo, Saisons, Vidéos, Vocabulaire

44. CD Je syis magnifique ! 6. Les Bochus / Les Rouoges-gorges, de Côtis-Capel. Météo

JE SYIS MAGNIFIQUE ! (2014)

6. Les Bochus

 Voici un des plus beaux poèmes de Côtis-Capel, Les Rouoges-Gorges à lire dans son dernier recueil, Les Côtis aux Editions  Isoète, Cherbourg, 1985. Les bochus, c’est le nom des Rouges-gorges, ce sont les oiseaux les plus familiers du jardin.

index

Ch’est l’hivé, ch’est la freid. La bllaunc gelaée et la gllèche.

Et cha dure. Chinq bochus se ratirent dauns men gardin.

Je lus émiâole eun morcé de men pan dès oû matin.

    (Je leur émiette un morceau de mon pain dès le matin).

Touos-lé-jouors no s’artroue, ieus et mei, à noute pllèche ! (bis)

2014 01 26 les rouges-gorges

I me disent qué cha lus pllaît, que cha les câoffe, et qu’i sé vèchent

     (ils se régalent…)

I gounfllent lus fale (leur gosier) rouoge et fount les barassins,

     (les fiers, ils font les importants, les orgueilleux).

Ch’est lus mercis, magène (je suppose, sans doute). I n’en sount paé grédins (avares).

Les petits bochus et mei, je vous dis qué no se prêche ! (bis)

 

Le gorget rouoge d’eun bochu, cha ne sérait yête dé saung !

Pétête qué ch’est le solé qui le taque ainchin en riaunt…

Mais i paraît que l’amour a la couleu du rouoge !

DSC08931

Riaez doun, mes ouésiâos, l’hivé s’aquève maisi (maintenant),

Le bounheu va revénin. Guettyiz, la terre bouoge…

21 de févri dé 2014, eune risaée de solé...

21 de févri dé 2014, eune risaée de solé…

Mais, d’où-vyint chinq bochus ? (Pourquoi sont-ils cinq ?) Oh ! Y a p’tête eun veuvyi !…

   … Un veuf, car il y a un nombre impair et les rouges-gorges vivent en couples fidèles.
   Le poème se termine donc par une note triste, comme souvent chez Côtis-Capel. 

rouges gorges 001

  Plage 6. Les Bochus (Côtis-Capel/Daniel Bourdelès) 2’12

C’est l’hiver. C’est le froid. La gelée blanche. Et la glace.

Et ça dure. Cinq Bossus se réfugient dans mon jardin.

Je leur émiette un morceau de mon pain dès le matin.

Tous les jours on se retrouve, eux et moi, à notre place.

DSC08960

Ils me disent que ça leur plait, que cela les réchauffe, et qu’ils se régalent.

Ils gonflent leur gorge rouge et font les orgueilleux.

C’est leurs mercis, sans doute. Ils n’en sont pas avares.

Les petits bossus et moi, je vous dis qu’on se parle.

Photo Le Goubey / Veyssières. Edition Isoète, Cherbourg

Photo Le Goubey / Veyssières. Editions Isoète, Cherbourg

La gorge rouge d’un bossu, ça ne saurait être du sang !

Peut être que c’est le soleil qui le tache ainsi en riant….

Mais il paraît que l’amour a la couleur du rouge !

DSC08946

Riez donc, mes oiseaux, l’hiver s’achève maintenant ;

Le bonheur va revenir. Regardez, la terre bouge…

Mais d’où cela vient qu’il y ait cinq bossus ? Oh, il y en a peut être un qui est veuf !..

  Vous avez pu écouter cette chanson le dimanche 26 janvier sur France Bleu Cotentin (à midi vingt). Elle est toujours disponible sur le site de cette radio, cliquez sur la page d’accueil de magene.com, c’est immédiat.
  (Le CD Je syis magnifique ! est aussi envoyé par la poste dès réception d’un chèque de 13 €, port inclus, à Magène,  J.-C. Léger 5 Allée Blanche Lande 50270 Barneville-Carteret)…
Ecoutez aussi « Le rouge-gorge » de Pierre Guéroult, CD Magène en concert, chanson très drôle ! Le rouoge-gorge se moque du jardinier qui veut lui tendre des pièges…
Table des 16 titres page deux du livret du CD - 20 pages

Table des 16 titres page deux du livret du CD – 20 pages

Les promioles sount avoriblles ch't'annaée. I plleut et fait solé mais ya paé-z-eu de freid...

Les promioles sount avoriblles ch’t’annaée. I plleut et fait solé mais ya paé-z-eu de freid…

 

Eune ventaée de surouêt a achânaé quiques abres dauns men gardin...

Eune ventaée de surouêt a achânaé quiques abres dauns men gardin…

 

DSC08945

Météio : Deman sammedi à Bricbé : le temps dégarilli, cha sera qu’oû quemenchement de jouornaée. Cha va se débarbouilli devaunt que de dînnaer, et à l’arlévaée, cha s’armutène, le cyil se cherge, ya de l’engrais par coups. No-z-a pus mais biâofaire de chilaées dauns la matinaée, brin d’iâo ampraès dinnaer. Le vent a tumbaé.

Demain samedi à Bricquebec le temps perturbé ne concernera que la première partie de journée. Diminution de la nébulosité en fin de matinée, passages nuageux parfois denses l’après-midi. Pluie se raréfiant peu à peu le matin, pas de précipitation l’après-midi. Vent modéré.

Dimmaunche à Bricbé, éga ! Vouêties, cha fracache. Le temps se racafouone touote la matinaée mais cha se tasse, le temps s’étchure mais ya co de la filache la relévaée. Paé d’iâo. Vent assaez quoeuru. Dauns la nyit de dimmaunche à lundi, seyiz de précâotioun, rafales du Su reide counséquentes (70 km à l’heure).

Dimanche à Bricquebec attention, très fortes rafales. Fort risque de nuages bas persistants le matin, ciel se dégageant mais restant voilé l’après-midi. Pas de précipitations. Vent assez fort. Pour la nuit de dimanche à lundi, attention, très fortes rafales de vent de Sud

Nous fêtons les LAZARE. Mais aussi Sacha, Axel, et Séréna. Lazare est l’adaptation grecque puis latine du nom biblique Eléazar qui est le frère de Moïse. S’il reste régulièrement attribué, c’est devenu un prénom très rare de nos jours. Quant à Sacha,…  http://france.lachainemeteo.com/meteo-france/ville/previsions-meteo-bricquebec-781-2.php

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Cotentin, Ecologie, météo, Saisons, Vocabulaire

41. Nos grands-mères, CD Je syis magnifique ! 3. Le devaunté d’Alphonse Allain et la météio

 Le devaunté, ch’est le tabllyi que no met…

devaunt sei !

 Alphonse Allain a su, à partir d’un simple tablier, nous ramener à notre enfance… Le devaunté (mot qui vient de « devaunt tei ») joue-t-il encore un rôle pour les enfants d’aujourd’hui ? Peut-être a-t-il trouvé un substitut, mais lequel ?

A la fête du moulin de Rhétoville, Le Pays de Valognes et Les Goublins, fidèles au costume traditionnel

A la fête du moulin de Rhétoville, Le Pays de Valognes et Les Goublins, fidèles au costume traditionnel

3. Lé devaunté       

Jé me souovyins de sen tabllyi :

Ch’tait eun graund devaunté touot blleu

Par derryire qu’était pouési1

Chaffetaé2 et passaé de couleu (bis).

Dessin dans Bouone et Bouonotte de Maurice Fichet

Dessin dans Bouone et Bouonotte de Maurice Fichet

O le ballochait3 à la brèque

Pouor rapassaer les petits viâos

Et o lé rempllissait de bûquettes

Qu’ol engllannetait dans les cllos.

Devaunt l’âtre, o savait le lochi4

Quaund fallait rémôqui le feu

Et ch’tait quemode dauns le poulailli

Pouor ramassaer les œus…

 DSC08357

Sen devaunté iyoù qu’o m’ttait

Les biaôs légueumes du gardin,

Pannais, carottes et pourés,

Braunques dé loryi et du thym (bis).

Ch’est enco d’aveu sen tabllyi

Que la goule quiquefeis o nouos torchait

Quaund, lermaunts et débâochis5,

Quiques déhaits6 nouos chaboulaient.

Tablier fait avec de la toile américaine après la guerre, utilisé pour mettre les épingles à linge

Tablier fait avec de la toile américaine après la guerre, utilisé pour mettre les épingles à linge

Qu’il était quemode pouo se camuchi

Quaund eun horsin s’apprèchait ;

En ryin d’temps souos sen tabllyi

Touos fouorous7 no s’y muchait.

I me souvyint d’eun sei d’hivé…

Dauns sen devaunté bouossounaé,

Bouguie8, je l’i veue plleuraer :

Pépère s’en était allaé… (bis)

Chenna j’peus l’dire sauns hénéqui9,

Veire, et j’peus l’dire hâot et cllai :

Ya pus ryin qu’a remplléchi

Lé devaunté dé nous graund-mères…

1  noué, 2 auréolé, 3 et 4 secouer, 5 désemparés, 6 accidents de santé, 7 peureux, 8 recroquevillée, 9 hésiter.

Alphonse Allain, Le tabllyi de ma graund-mé. CD « Je syis magnifique ! » et dyisyîme live à venin, Querqueville, 1er trimestre 2014.

DSC09347Météio : Deman sammedi à Bricbé, cha rest l’Assembllaée généralé és Amins du Donjon. Cha vente tréjous ! Allaez à voute leisi d’aveu vos quérettes à pétrole, ch’est casuel et ya byin d’s accidents et des déhaits…

Le 12 dé févri sus la 13 à Valouones

Le 12 dé févri sus la 13 à Valouones

Vos pouvaez vous faire sâossaer et péeut yavaer co du grési à la relévaée…

Sus le su de m'n hus / Sur le seuil de ma porte

Sus le su de m’n hus / Sur le seuil de ma porte

Et la nyit ch’est enco eune ventaée de surouêt byin esposaunte…

à Bricbé le jéeudi 20

à Bricbé le jéeudi 20

Météo : Demain samedi à Bricquebec avis de coup de vent. Quelques averses faibles le matin, averses avec possibilité de grêle l’après-midi. Vent fort. Pour la nuit de samedi à dimanche, attention, très fortes rafales…

Ichin dauns le virage de la côte de Cattigny à Bricbé, eune file de vingt auns a mouoru chu lundi-chin... J'en syis touot acabâssaé...

Ichin dauns le virage de la côte de Cattigny à Bricbé, eune file de vingt auns, Marie, a mouoru chu lundi-chin… J’en syis touot acabâssaé… Achteu ya des pancartes Danger, il ‘tait byin temps !

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : Les Amis du Donjon, Chansons, Concerts Magène, Cotentin, Ecologie, Juin 1944, Livres en normand, météo, Saisons, Vocabulaire