Archives de Tag: Ferrat

48. CD Je syis magnifique ! 14. Men vuus poumyi, de Guy Thomas. Météo

Météo : i fait eun temps des quate solés pou la semanne à venin !

JE SYIS MAGNIFIQUE ! (2014)

14. Men vuus poumyi

Magène se déplace parfois loin pour faire entendre noute loceis et nos caunchouns ! Jean-Louis Dalmont, Manuela Lecarpentier et Théo Capelle ont rencontré dans le Jura Guy Thomas, poète et parolier de Jean Ferrat…

Théo Capelle et Guy Thomas sont devenus amis...

Théo Capelle et Guy Thomas sont devenus amis…

« Men vuus poumyi » est une adaptation du poème de Guy Thomas, « Mon vieux pommier », musiques de Daniel Coulon.

Cf. www.guythomas.fr, site du poète jurassien.

   14. Men vuus poumyi

Men Vuus Poumyi par Magène – YouTube

J’i dauns le couortin eun vuus poumyi qué je seurvèle,

Ch’tu poumyi-lo a vraiment ryin d’eun étigot1,

Touot juste bouon à vouos bâilli quiques petites preunelles.

Quaund qu’i s’affaîte2, cha n’est janmais pouor des preuniâos.

 1 petite branche pointue, 2 se met en fleurs
Poumyi oû renouvé

Poumyi oû renouvé

Ch’tu poumyi-lo, j’ l’i tréjous veu oûpraès de ma graunge.

Quaund jétais quenâle, j’amountais à même coume eun petit cat,

Et ses belles poumes, ch’était byin muus que vouos oraunges,

Vouos saloperies, vouos noués d’ coco, vouos ananâs.

 DSC08621

DSC09279    Refran

Men vuus poumyi me bâlera-t-i enco des poumes ?

Va-t-i enco se rhabilli pouor le renouvé3 ?

Car s’i mourait, cha me contrarierait coume persoune,

Pouor men poumyi j’érai tréjous le quœu rémouvaé.

 3 printemps

DSC05517

Quaund qu’oû renouvé, i me fait veî « la Vie en rose »

Padaunt l’étaé sen oumbe est traunquille en pllen médi.

Dauns l’asseiraunche, ryin que dé le guetti, mei cha m’arpâose,

Jé soumes byin muus qu’oû cinéma et cha me coûote ryin.

Dauns men clloset...

Dauns men clloset, poumyi et quêne…

Dé men clloset ch’est enco li le puus quœuru…

Ch’est eun touot graund qu’a vraiment ryin d’eune petite écrêle4

Mâogré touot cha, ya quique seit qui me jiguule5

Qui vyint l’arryire6 m’enchiffrounaer7 ma petite chervelle…

  4 eun petit fluet, 5 me soucie, 6 l’automne, 7 m'enrhumer-perturber DSC05515

Quaund que j’i prins de l’âge, j’en i frôlaé des catastrophes.

Quaund que j’i plleuraé et enhannaé8, il était là !

Cha qu’i m’a countaé, ch’était byin muus que vouos philosophes,

Qué lus graunds lives et les merchaunts de blla-blla-blla…

8 j'ai eu mal et j'ai souffert  
La nige en Normaundie l'annaée passaée...

Vuus poumyis souos la nige en Normaundie l’annaée passaée…

Oû mens cha vit, ya du raffut dauns les fuullages,

Ya des ouésiâos, mais que vyint l’arryire no veit les ninds.

Lus petite caunchoun, cha vâot byin muus que vous rapsâodages9

Quaund que je les entends, jé vuullis pus, mais je rajeunins !

9 vos commérages
Sous son bec, il possède une petite poche dans laquelle il peut aisément stocker les graines qu'il récolte. La capacité de cette poche est de trois à quatre glands qu'il peut ainsi transporter avant de les cacher, car tout au long de l'automne, il se constitue des réserves, qu'il dissimule sous des racines, des mousses, à l'intérieur de souches d'arbre ou même sous le tapis de feuilles. Pour retrouver ses réserves, il a la capacité de mémoriser des points de repères qu'il observe soigneusement. Lorsque les points de repères ne sont pas suffisants, il va jusqu'à placer à côté de sa cachette des petits cailloux qu'il utilisera comme autant de balises. Cependant si ses points de repères sont déplacés ou disparaissent, le geai des chênes devient incapable de retrouver la cachette de ses réserves. Ainsi le geai des chênes est le meilleur propagateur des chênes et des hêtres. Il a été estimé que chaque geai des chênes disperse plus d'un millier de glands chaque année. Il en mange une partie d'entre eux et en oublie une autre qui pourra germer et croître.

Un geai (Eun guai) Sous son bec, il possède une petite poche dans laquelle il peut aisément stocker les graines qu’il récolte. La capacité de cette poche est de trois à quatre glands qu’il peut ainsi transporter avant de les cacher, car tout au long de l’automne, il se constitue des réserves, qu’il dissimule sous des racines, des mousses, à l’intérieur de souches d’arbre ou même sous le tapis de feuilles. Pour retrouver ses réserves, il a la capacité de mémoriser des points de repères qu’il observe soigneusement. Lorsque les points de repères ne sont pas suffisants, il va jusqu’à placer à côté de sa cachette des petits cailloux qu’il utilisera comme autant de balises. Cependant si ses points de repères sont déplacés ou disparaissent, le geai des chênes devient incapable de retrouver la cachette de ses réserves.
Ainsi le geai des chênes est le meilleur propagateur des chênes et des hêtres. Il a été estimé que chaque geai des chênes disperse plus d’un millier de glands chaque année. Il en mange une partie d’entre eux et en oublie une autre qui pourra germer et croître.

          Men vuus poumyi me bâlera-t-i enco des poumes ??

 DSC05516DSC05520

 
Table des 16 titres page deux du livret du CD - 20 pages

Table des 16 titres du livret du CD contenant les textes  en normand

DSC05521DSC05527DSC05532DSC05541DSC05547DSC05545DSC05555

DSC05496

Gilbert à gaèche a pllauntaé des chentannes de poumyis de touotes expèces de vuus temps à Sant-Sâoveu-le-Vicoumte

Gilbert à gaèche a pllauntaé des chentannes de poumyis de touotes espèces de vuus temps à Sant-Sâoveu-le-Vicoumte (Cotentin)

Quiques espèces de poumes à couté à Valouones le 5 d'octobe dé 2013

Quiques espèces de poumes à couté à Valouones le 5 d’octobe dé 2013

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Chansons, Concerts Magène, Cotentin, Ecologie, météo, Saisons, Vidéos, Vocabulaire