Archives de Catégorie: Guernesey

60. Carteret. Goélette du Cotentin La Neire Mâove / Le goéland argenté. Chanson Magène. Pourquoi l’accent sur le a de âo.

Vous avez dit  

« âo » ?

La diphtongue « âo » correspond souvent à ce que l’on écrit « au » en français…

   Il serait plus simple d’écrire en français « o », n’est-il pas ?, ch’paé ?…plutôt que d’hésiter entre « o », « au », « eau », « ô »…

    Cette orthographe française est une survivance momifiée de sons variés et complexes du Moyen Âge. Le son « au » était une diphtongue « a + u (pouvant se prononcer ou) ».

En normand, la diphtongue est conservée : « i fâot » (il faut), mâogré que (bien que), câoffaer (chauffer), …

Nous mettons un accent circonflexe sur le a, (âo), pour marquer que ce son â est allongé, alors que le son o qui suit est plus bref.

neire mâo ve ch 001

   Cependant, les auteurs par le passé écrivaient plus volontiers « aô », et cette habitude est restée pour les journalistes qui écrivent peu en normand et qui croient bien faire avec ce aô. La Presse de la Manche, Ouest-France et Vikland ont tous écrit récemment « La Neire Maôve », nom de la goélette du Cotentin qui reprend du service avec les beaux jours. Et pourtant le nom peint sur la coque est bien « Mâove » ! Mais c’est plus fort que tout et il n’y a pas d’ « Académie normande » pour conseiller ces auteurs de bonne foi…

   D’où cet article de blog, simplement pour relayer et rappeler les décisions prises vers 1980 par les principaux héritiers des réflexions faites par Fernand Lechanteur (décédé en 1961) et souvent écrivains eux-mêmes ayant commencé en écrivant « aô » puis acceptant la modification en « aô ».

    Deux exemples avec les plus grands : Côtis-Capel écrivit en 1980 dans son recueil « Graund câté » (Grand château, nom évocateur d’un rocher des falaises de La Hague) : « Frait qu’t’ part n’y-eut pus d’ neircheu » (p. 68). Dans « Les Côtis » (nom des côteaux qui dominent la mer), – livre édité en 1985 par Isoète à Tchidbou / Cherbourg -, Côtis-Capel écrit toujours âo, par ex. : « Par-dessus le tchyin afouaé / Et que sen maîte veurt mâodire » p. 144.
    De même Aundré Smilly (Hippolyte Gancel) utilise encore « aô » dans le volume I de « Flleurs et plleurs de men villâche » (ex p. 124 : « coup no la portit dauns l’aôberge »), puis « âo » dans le volume II édité en 1986 (ex p. 128 : « En pllèche du câod oû riga, (…) eune freid de fé et de mâotaé, qui sâote li glléchi sen quoeu. » (Au lieu de la chaleur de la toupie, (…) un froid de fer et de malignité, qui saute lui glacer le cœur).

    Doun, merci pouor « La Neire Mâove » ! Ch’est-i byin coumprins ?!

 

Bleuet mauve / âobefein ou bounet-blleu

Bleuet mauve / âobefein ou bounet-blleu

   La Goélette du Cotentin

   Le choix d’un nom normand est une heureuse initiative des promoteurs de cette magnifique goélette, construite à Cart’ret en suivant des plans anciens retrouvés à Guernési / Guernesey. Un bateau fort utile fin XIXe s. pour pêcher le maqueré, et pour les plus grandes (jusqu’à 14 m de longueur) transporter marchandises et gens par ex. de Jèrri / Jersey à Cart’ret…
DSC01056
Deux types sont discernables en fonction de leurs « métiers » et de leur répartition géographique : les petites goélettes (4,50 à 8m) pratiquent la pêche aux casiers et aux lignes, alors que les bateaux plus grands (11 à 14m) sont utilisés pour la pêche aux cordes ou aux filets de dérives, pêchant jusqu’aux côtes de l’Angleterre. Elles sont également utilisées pour le bornage, comme bateau-pilote ou pour le transport de passagers.
    La Goélette du Cotentin est issue d’améliorations des « chasses-marées » utilisés vers 1820 dans toute la Manche Ouest. La carène évolue vers un bateau plus fin, plus rapide et plus manoeuvrant. Vers 1870, elle acquiert un gréement particulier : celui de goélette à bordure libre.
DSC01059
La Neire Mâove a trois mâts : de misaine et de taille-vent portant des voiles auriques à bordure libre surmontés d’une voile de flèche. Un grand foc est armuré sur le beaupré à l’avant, et à l’arrière le tape-cul complète ce gréement.
DSC01055
    La plupart du vocabulaire normand (puis français) des bateaux est hérité des bateaux vikings (quille, babord, vague,…) ainsi que le mot « mâove » qui désigne les mouettes en général. La neire mâove (ou neithe maôve à Jèrri) (« mouette noire ») désigne plus spécialement le goéland argenté. Nous reviendrons sur le vocabulaire scandinave dans un autre article…
   Le bateau, construit à l’initiative de l’association « Vieux Gréements en Côte des Iles », a été redessiné par l’architecte naval de Jersey Alan Buchanan. Le chantier de construction, sur le port de Barneville-Carteret, ouvert au public, commence en 1991.
   La mise à l’eau a lieu le 4 juillet 1992. Les promenades en mer se font à prix raisonnables lorsqu’on loue les services de l’équipage de La Neire Mâove »… C’est un bateau adapté à la haute mer, mais également à l’échouage dans les ports et les havres de la côte normande. Il navigue, au départ de Carteret, sur les côtes du Cotentin, dans les îles anglo-normandes, ainsi qu’en Bretagne ou en Angleterre. Le Neire Mâove peut accueillir 20 passagers en journée, en plus de l’équipage. Avec 8 couchettes simples (dont deux réservées aux enfants), et 2 couchettes doubles, il propose aussi des croisières de plusieurs jours pour 12 passagers.

DSC01049

   Sur Internet, la confusion liée à cet accent ^ ^ est totale :

1) Wikipédia, lahague.com, le site de La Neire Mâove… et celui de Magène reçoivent un bon point, tous en âo.

   Cf. <la Neire Mâove – Chansons normandes du Cotentin> et <Plus d’images pour La Neire Mâove>

• Neire Mâove — Wikipédia
fr.wikipedia.org/wiki/Neire_Mâove‎
Le Neire Mâove est une goélette « du Cotentin », goélette avec un mât de tapecul à livarde, à coque bois, construite en 1991-1992 dans un chantier naval de …

________________________________________
• Images correspondant à La Neire Mâove
________________________________________
• la Neire Mâove – Chansons normandes du Cotentin
chansons.normandes.free.fr/maove.html‎
La Neire Mâove grile ilo liement. D’aveu ses veiles oû couop du vent. Ol est reide fyirte dauns l’s écllipaées. Touos nouos, j’admirouns à la veî. Et la Neire … (Texte bilingue complet en fin de ce billet).

• La Neire Mâove fête ses 20 ans
http://www.lahague.com/?ThemeID=6&CatID=83&SousCatID=326‎
20 août 2012 – La Neire Mâove : la renaissance des goélettes puce Elles avaient disparu et avaient été presque oubliées. Grâce à un concours, organisé par …

DSC01048

2) Mais, sifllets et cardrouns (chardons) pour Ouest-France, portdielette.fr, tourisme-pays-granvillais.com, et d’autres !

• La Neire Mve, goélette du Cotentin. – Association des …
http://www.portdielette.fr/article-la-neire-maove-goelette-du-cotentin-1177416…‎
4 juin 2013 – Neire Mve (« mouette noire », en patois normand) est une représentante de la catégorie des grandes goélettes, inspirée par Lilian (construite …). [Article détaillé et très belles photos].
• La Neire Mve, vieux gréement de Carteret fête ses 20 ans …
http://www.ouest-france.fr/la-neire-maove-vieux-greement-d…
4 août 2012
Dès ce samedi soir 4 août avec l’arrivée de ses copains d’abord, d’autres vieux gréements comme elle, la …

• [PDF]
Naviguez à bord du Neire Mve – Station Nautique Granville
http://www.tourisme-pays-granvillais.com/…/voiliertraditionnel-neiremaove.pd…‎
Naviguez à bord du Neire Mve. Construit en 1992 dans le cadre du concours « Bateaux du patrimoine des côtes de France » à l’occasion des fêtes maritimes …

3) Bien sûr, les noms de site refusent tout accent, domination universelle de l’anglais  ! d’où <neire-maove.com>. Mais il y a ceux qui jouent à Ponce-Pilate en ne mettant pas d’accent du tout ! normandie-tv.com écrit : « les 20 ans du Neire Maove », et Corsaire sur ioutioube : « La Neire Maove (ATACOM) – YouTube »

DSC01033
8 août 2012
Festival de la Mer Anglo Normande pour les 20 ans du Neire Maove au port de Carteret. Par : Normandie TV …
• Neire Maove Goelette du Cotentin Vieux greements en cote …
goelette.chez.com/‎

NEIRE MÂOVE. RETROUVEZ LA GOELETTE DU COTENTIN SUR SON NOUVEAU SITE  » neire-maove.com « 
• Neire-maove.fr – URL metrique
urlmetriques.co/www.neire-maove.fr‎
En France, Neire-maove.fr est classé 3 135 214, avec un nombre de visiteurs mensuels estimé à < 300. Cliquez pour voir d’autres données concernant ce site.

• La Neire Maove (ATACOM) – YouTube
► 4:57► 4:57
http://www.youtube.com/watch?v=0fQw8d47fpA‎
2 mars 2011 – Ajouté par CORSAIRE
Ce film a été réalisé à partir d’archives de 1993 de l’association ATACOM. Post-production et réalisation …

La Neire Mâove Daniel Bourdelès

neire mâo ve ch 001

La Neire Mâove est une magnifique goélette du Cotentin. Elle a été créée en 1992. Carteret est son port d’attache. Elle est la réplique d’un modèle ancien auquel ont été ajoutés de nombreux perfectionnements de navigation et de confort. Des passionnés la font vivre et vous proposent des voyages à son bord. Contactez-les ici :
« http://www.neire-maove.com/bienvenue/bienvenue.html &raquo;. DSC01050

La Neire Mâove

Extrait du CD   « Veillie normaunde », 7 chansons
Paroles, chant & Musique : Daniel Bourdelès
et 12 récits par les gens du Cotentin.
La Neire Mâove grile ilo liement
D’aveu ses veiles oû couop du vent.
Ol est reide fyirte dauns l’s écllipaées
Touos nouos, j’admirouns à la veî.

 

Et la Neire Mâove
Ol a prins s’n évo
Dauns la flleu de brôe
Qui nous balie les joes

 

Promais que le vent seit byin allaunt,
Cha cllaque du tape-tchu oû tâle-vent.
Sitôt que no passe le naez de Carteret,
Jèrri daunche oû bouot du biâopraé.

 

Ch’est pus le temps que les saisounyis
S’ n allaient en bistchène à Jèrri
Pouor défoui les caumps de pouneterres ?
Reide ernaés, ma de mé, qui minsère !

 

Le graund métyi, cha remounte à louen.
Sus le pont qui relise, ya pus de cllos-pouengs,
Ya pus mais de cllaés à maraundaer,
Ryin que des horsins qui vyinnent rêvaer.

DSC01052

 

Emposaez doun le vent d’écapaer!
Que ses teiles seient tréjous byin croulevaées!
Bllaunches coume les âles des mâoves, et neires
Coume les revénaunts des vuules histouères.

DSC01060

Traduction normand / français :
La Neire Mâove glisse là-bas, majestueusement,
Avec ses voiles gonflées de vent.
Elle est très fière dans les embruns.
Nous tous, on la regarde avec admiration.

 

Refrain :
Et la Neire Mâove,
Elle prend son envol
Dans la fleur d’écume
Qui nous mouille les joues

 

'12 € port inclus chèque par courrier à Jean-Claude Léger 5 Allée de Blanche Lande 50270 Barneville-Carteret)

(12 € port inclus chèque par courrier à Jean-Claude Léger 5 Allée de Blanche Lande 50270 Barneville-Carteret)

 

 

Quand le vent est bon,
Ca claque du tape-cul au taille-vent*.
Dès que l’on franchit le nez de Carterêt,
Jersey danse au bout du beaupré.

 

Il est révolu le temps où les saisonniers
Partaient en bisquine à Jersey
Pour y arracher les pommes de terre.
Mal de reins, mal de mer, quelle misère !

 

Le grand métier, ça remonte à loin.
Sur le pont qui brille, il n’y a plus de tourteaux,
Il n’y a plus de casiers à mettre à l’eau,
Rien que des promeneurs qui viennent rêver.

 

Empêchez donc le vent de s’échapper,
Que ses toiles soient toujours bien jouflues,
Blanches comme les ailes des mouettes, et noires
Comme les revenants des vieilles histoires.

* tape-cul : mât arrière, taille-vent : mât avant

Quelques exemplaires du CD Veillie normaunde sont encore disponibles dans la boutique du site magene.com
Très belle chanson que l’on peut écouter en partie sur le site. Paroles & Musique : Daniel Bourdelès !

DSC01031

 
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : Les Amis du Donjon, Chansons, Cotentin, Ecologie, Guernesey, Jersey, Livres en normand, mer, pêche, Revues normandes, Saisons, Vocabulaire

38. Nouveau CD du groupe Magène. 15. Men quoeu, men quoeu, ch’est coume la mé…

(Météio à Bricbé pou lé 7 et le 8 dé févri à la fin de chu billet)

Côtis-Capel,

Men quoeu, men quoeu,

Ch’est coume la mé.

Raz-Bannes, p. 13, O.C.E.P. Couotaunches, 1970. 

Poème mis en musique par Daniel Bourdelès,

CD « Je syis magnifique ! »  chanté par Théo Capelle.
3’28

(Les couplets en caractères maigres et bleus ne sont pas chantés sur le CD). 

Accordéon : Manuela LECARPENTIER

Guitare : Jean-Louis DALMONT

Contrebasse : Dany PINEL

Arrangements musicaux et maître de chant : Jean-Louis DALMONT

Prise de son : Bruno MORISETTI pour Studio Big Walter (www.bigwalter.com), 2013. Un enregistrement remarquable… Une émotion intense…

Côtis-Capel (Albert Lohier) était à la fois pêcheur comme son père, prêtre et poète. Il parcourait le Cotentin en moto pour la JAC.

Côtis-Capel (Albert Lohier) était à la fois pêcheur comme son père, prêtre et poète. Il parcourait le Cotentin en moto pour la JAC.

15. « Coume la mé »    

B-Carteret grande marée 034 (5)

Ebbe et Fllot. Ebbe et Fllot. Vouêchement incoumprénablle.

    Reflux et Flux. Reflux et Flux. Balancement incompréhensible.

Halaunt l’iâo, pouossaunt l’iâo, quériaunt l’ vré à bannelaes

Pus qu’ n’ en séraient chérgies des chents et des chents d’attelaes.

   Retirant l’eau, ramenant l’eau, charriant le varech à tombereaux pleins

   Plus que n’en seraient chargés des centaines et des centaines d’attelages.

Ebbe et Fllot. Ebbe et Fllot. Moulènement incriablle.

Et c’ qui s’écappe d’eun bord rarive sus l’ couop d’eun âote,

Et c’ qu’était éfachi r’vivit l’ lendeman et r’souord.

Tréjouos l’ creichaunt, parai, est suuzu d’eun découors,

Coume ampraés la basse-iâo la mé rest tréjouos hâote.

   Toujours le croissant de Lune, n’est-ce-pas, est suivi d’un décours

   De la même façon après les basses eaux la mer redevient toujours pleine.

Jersey (Jèrri en normand) vue de Cart'ret... "La Côte des Isles". Si près... et si louin ! Fête de la langue normande internationale à Jèrri les 10 au 14-15 juin. Réservez vos batiâos !

Guernesey est derrière Sercq et ne se voit pas de Carteret !!!

Fête de la langue normande internationale à Jèrri les 10 au 14-15 juin. Réservez vos batiâos !           Photo Jean-Claude Léger

                  

Men quoeu, men quoeu, Ch’est coume la mé.

Mon coeur, mon coeur, C’est comme la mer.

Carteret plage de Carteret a

Vouêties, anorouêties1, l’hivé, né fount qu’ s’entesuure.
Touot est sêta à-fait2. Les gens, les bêtes sount yens3.
No-z-entend patrâlli la mé oû hâot du pllen4 ;
Ch’est dauns des temps inta qué vyinent les graundes mâotures.
Dé derire la crouésie, à mei touot seu j’ la guette.
Cha m’erjue5. J’en i poue. Ch’est si bllaunc. Ch’est si nei.
Pus cha quincâle déhors, pus cha quincâle en mei.
Hélas, j’ tyinrai-t-i dreit quaund vyinra la surguette6 ?
                        Men quœu, men quœu,
                        Ch’est coume la mé,
 1 Coups de vent d’Ouest, coups de vent de Nord-Est, 2 serré ; complètement fermé, 3 dedans, 4 à marée haute, 5 m’inquiète, 6 le piège
Coups de vent d’ouest, coups de vent de nord-ouest, l’hiver, ne cessent de se succéder,
Tout est bien en place. Les gens, les bêtes sont à l’abri.
On entend la mer déferler à la côte ;
C’est dans des temps pareils que viennent les catastrophes.
Derrière la fenêtre, tout seul je l’observe.
Cela m’inquiète. J’en ai peur. C’est si blanc. C’est si noir.
Plus la tempête fait rage, plus l’agitation monte en moi.
Hélas, serai-je assez fort quand viendra mon heure ?

DSC03906

Ah, si j’ pouvais m’ gîndaer et veî la mé entyire !
Ah, si j’ pouvais r’trachi la pus graunde amouchelae7 !
Si j’ pouvais m’amountaer pus hâot qu’ la drennyire nuae
Coume ouésiâos oû Renouvé, quaund l’ biâo temps les rattire !…
Eh byin, si louen qué j’ vais-j’, cha n’ s’sait qu’eune pouore miotène ;
Et si louen qu’ j’avis’ais, cha n’ s’sait qu’eun cuémenchement !
La mé à perte dé veue, la mé à perte dé temps…
Ch’est ainchin qué j’aime veî la mé d’ la Cotentène.
                        Men quœu, men quœu,
                        Ch’est coume la mé,

7 la plus grande montagne

Ah, si je pouvais me dresser et voir l’immensité de la mer !
Ah, si je pouvais retrouver le plus haut sommet !
Si je pouvais m’élever au-dessus du plus haut nuage
Comme oiseaux au printemps, quand le beau temps les fait revenir !...
Eh bien, si loin que je puisse voir, ce ne serait que peu de choses ;
Et si loin que je découvre, ce ne serait qu’un commencement !
La mer à perte de vue, la mer à perte de temps…
C’est ainsi que j’aime voir la mer depuis la Cotentine.
PHoto Jean-Claude Léger

Photos Jean-Claude Léger sauf la précédente R. Pézeril

L’âote nyit, j’i ravagi : ch’était eune mé indène8
Pus qu’ n’en veirount, magène, les syins du graund métyi9 :
À dyis luues dauns l’ terran touot était ébllâqui10
—  Noun, janmais no n’eut creu qu’o peuve yête si malène —
O bôchait les vallaes. O fâoquait les hâotes terres.
Si louen qu’ no s’en alisse, gens et bêtes afollaes,
O sé r’mâtait d’vaunt nouos coume pouor nouos enfroumaer.
Et mei, dauns men trélu11, j’ récitais ma prière…
                        Men quœu, men quœu,
                        Ch’est coume la mé.

8 mauvaise, 9 de la pêche hauturière, 10 écrasé, 11 angoisse.

L’autre nuit, j’ai fait des cauchemars : c’était une mer mauvaise
Plus que n’en verront, sans doute, les pêcheurs de la haute mer :
A dix lieues dans les terres, tout était écrasé
─ Non, jamais on n'eut cru qu’elle puisse être si méchante ─
Elle comblait les vallées. Elle fauchait les hautes terres.
Si loin que l’on s’enfuît, gens et bêtes nerveuses,
Elle se redressait devant nous comme pour nous engloutir.
Et moi, tremblant, je récitais ma prière…

Carteret grande marée 028

Eune jouornae d’ graund’ marae, d’ basse-iâo, à la bavette :

à la bavette : au bord de la mer (l’eau telle une dentelle d’écume)

Ch’était sus l’asseiraunt et pé eun rîle dé vent.

   C’était presque en soirée et pas un souflle froid de vent

Rounrounaunt ryin qu’ pouor mei eun rot d’amount oû louen.

   Ronronnant seulement pour moi un roulement de Nord-Est au loin.

Persoune à l’entouo d’ mei. Persoune qué mei qui guette.

   Personne autour de moi. Personne d’autre que moi ne regarde.

Eune mâove a fait trembllaer la mé du bouot dé s’n âle…

   Une mouette a fait trembler la mer du bout de son aile…

Ah, coume j’érais vouli, men Dieu, qué cha durît,

   Ah, comme j’aurais voulu que cela durât,

Et qu’ cha seit pouor tréjouos la drényire accalmie !…

   Et que cela soit pour toujours la dernière acalmie !…

La mé déjà ratouorne… I fâot byin qué j’ m’en âle.

   La mer déjà repart… Il faut bien que je m’en aille.

                        Men quœu, men quœu,

                        Ch’est coume la mé,

                        Men quœu, men quœu,

                        Ch’est coume la mé,

Mon cœur, c’est comme la mer,
                              Comme la mer, la mer,
                        Mon cœur, c’est comme la mer,
                        Comme la mer,
                                        Comme la mer.
(transposition en français avec l'a participation de Bernadette Lecarpentier)
Photo Jean-Claude Léger

Photos Jean-Claude Léger

Prochain concert Magène Théo accompagné par Dany : à Grandcamp-Maisy, dimanche 2 mars 17 h. Trois jours d’animations normandes à Isigny et environs.

Vos pouvaez enco entenre Théo et mei dauns vous coumpiouteus sus le trige de Fraunce blleu Cotentin, ch’tait le 4 févri à 6 h et quart du sei.

Pochette du CD "Je syis magnifique !" (bon de commande sur le site magene.com)

Pochette du CD « Je syis magnifique ! » (bon de commande sur le site magene.com)                              réalisée par Guy D’Ekein

Météio à Bricbé pou lé 5 et le 6 dé févri dé 2014 :

venrédi 7 dé févri

Deman à Bricbé : ventaée qui mollit byin vite. Cyil qui chaunge jusqu’à byin embîlaé. D’s achânaées d’iâo du matin oû sei. Vent quoeuru. Coumbyin de vent, no sait-i ? La nyit, méfious des révolins. Quiques abiâosies à venin. Crachin.

Demain vendredi à Bricquebec : coup de vent s’affaiblissant rapidement. Ciel variable à très nuageux. Averses toute la journée. Vent fort. La fiabilité de la situation est limitée, parce qu’un doute subsiste sur la force des vents. Pour la nuit de vendredi à samedi, avis de coup de vent. Apparition de quelques trouées. Pluie faible.

Sammedi lé 8 dé févri

  Sammedi à Bricbé, eune fiselaée de vent devyint eune ventaée à la relévaée. Nuaées couoresses, no peut avaer des pyids d’orage dauns l’arlévaée. Chilaées touote la jouornaée. Fort vent de surouêt. No sait paé : cha peut co fouédrailli. Vouêties dauns la nyit.

Samedi à Bricquebec, vent modéré évoluant en coup de vent pour l’après-midi. Ciel très nuageux, possibilité de foyers orageux en cours d’après-midi. Averses toute la journée. Vent fort de Sud-Ouest. La fiabilité de la situation est modérée, avec l’instabilité et le risque d’averses qui sera important. Pour la nuit de samedi à dimanche, avis de coup de vent d’Ouest.

érosion côte 1 001

Les dunes reculent à l'échelle d'une vie humaine... Et dans trois siècles ? Un millénaire ? Le Cotentin, un île comme Jersey et Guernesey avant elle...

Les dunes reculent à l’échelle d’une saison, d’une vie humaine… Et dans trois siècles ? Un millénaire ? Le Cotentin, bientôt une île comme Jersey et Guernesey avant elle…

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Concerts Magène, Cotentin, Ecologie, Guernesey, Jersey, Livres en normand, Saisons, Vocabulaire

8. La Faête és Normaunds en images à Quédou (3) Le sammedi 25 dé mai de 2013 (jusqu’à 6 h de l’arlevaée)

 DSC06287DSC06295DSC06282 DSC06285DSC06296DSC06297DSC06299DSC06303

Bill Galienne, Cynthia Lenormand et Hazel Tomlinson (Guernèsi)

Bill Galienne, Cynthia Lenormand et Hazel Tomlinson (Guernèsi)

Les Chantous d'la Côte

Les Chantous d’la Côte

François, Edouard et Jean  Le Maistre (Jersey)

François, Edouard et Jean Le Maistre (Jersey)

DSC06332DSC06335DSC06340DSC06344DSC06339DSC06355DSC06358DSC06373DSC06374DSC06383

Guy Pichon, Joel Hallet et Mireille Gattepaille "Les Amis du Donjon" et Jean-Claude Léger (ci-dessous)

Guy Pichon, Joel Hallet et Mireille Gattepaille
« Les Amis du Donjon »
et Jean-Claude Léger (ci-dessous)

DSC06397

avec les trois élèves de Bricquebec (Les treis quenâles de Bricbé).

avec les trois élèves de Bricquebec (Les treis quenâles de Bricbé).

DSC06400DSC06405DSC06422

La chorale de Jersey avec Tony Scott Waren

La chorale de Jersey avec Tony Scott Waren

Pierre Diguet (Association Alfred Rossel)

Pierre Diguet (Association Alfred Rossel)

Alain Jeanne

Alain Jeanne

1 commentaire

8 juin 2013 · 0 h 26 min