Archives de Tag: CD

50. CD Je syis magnifique ! 16. Nous mans, de Côtis-Capel. Dit par Joseph Lecoutour.

CD JE SYIS MAGNIFIQUE ! (2014)

16. Nous mans

 Pour terminer le CD (sorti en janvier 2014), voici un poème dit avec émotion par Joseph Lecoutour qui demeure à Sotteville dans La Hague, « Nos mains » (en français en fin d’article)

Joseph Lecoutour connaît par coeur plusieurs poèmes de Côtis-Capel.

Joseph Lecoutour connaît par coeur plusieurs poèmes de Côtis-Capel.      

Vos allaz rire dé mei —  mais ch’est men lot d’ faire rire —

Quaund vos éraz luusu chenna qui m’ jiguulait1.

Et vos verraz coume mei qué yavait byin d’ quei dire

Sus mes mans, sus les vôtes et l’s âotes alentouo d’ mei.

 

Ya les mans des éfaunts qu’ount janmais fait d’ mâotures,

« Babue, Babue ! Man morte ! Alouette a fait sen nin !… »

Qu’i fount en ritounaunt2 lô-lâ sus noute figuure,

Et qu’ no-z-a taunt d’ pllaisi dauns les nôtes à r’ténin.

(Références en fin d'article)

(Références en fin d’article)

Ya les syines dé ma mère, qu’o récâoffe oû couen d’ l’âtre,

Usaes dé traire, et d’ couotre, et d’ câoches à rempyita3

(Âotefeis, quaund j’étiouns qu’nâles, coume touos j’étiouns déchâfres4)

Ya les syines dé ma mère qui sount coume ma fyirta.

 DSC08843

Ya les mans malhéreuses qui fount touorna la teîte,

Ya les mans —  qui minsère ! —  du syin qui n’ les a pus ;

J’ vouodrais muchi les myines, je creis tréjous qu’i les guette.

Coume eun p’tiot fâot l’ faire beire et coppa c’ qu’i mouojut…

 

Touos les jouors dé marchi, bougui5 dreit souos ma f’nête,

Tendaunt à noute pityi eune vuule moque6 ébréquie.

« Ch’est d’ naieta » qu’i m’a dit, et jé l’ creis byin hounête.

Ya les syines d’eun trachous7 és dyis deigts brésillis.

 DSC08743

Ya les mans des terrians qué lus ôtis aiguuchent,

Haumpe dé fâos, maunche dé trublle8, és maîtes coume és coumis ;

À fène forche dé trava, o s’ cassent et o s’am’nuchent,

Et s’anouent en vuullaunt coume eune braunque dé poumi.

 DSC08764

Ya les mans des pêqueus, minchies et touotes sangnouses,

Halitraes9  pa l’ salin et haguies10 pa la freid.

Et s’i yen a parfeis qui les trouo’ent trop crachouoses,

Cheus-là n’érount magène janmais l’oungllie és deigts !

Albert Lohier pêquous, prête et pouète (Côtis-Capel)

Albert Lohier pêquous, prête et pouète (Côtis-Capel)

Ya les syines du tâop’tyi, les syines d’ la couoturire,

Les mans des syins d’ la ville, les mans d’ touos les métyis ;

Ya les mans qui fount ma ; ya les syines qui fount rire ;

Ya l’s adreites et l’s achocres11. L’ touot ch’est d’ savi s’n aidyi.

 ramoneur rempailleur 001

Ya les mans jannes et vuules, restaes coume no l’s a minses,

Anouaes d’aveu l’ chap’let, les mans d’ touos les défunts

Qué no-z-a habillis dé lus pus belle quéminse :

Ches mans coume dé la chire, les myines eun jouo à v’nin.

1 tracassait, 2 riant sous cape, 3 retricoter, 4 peu soigneux de nos vêtements, 5 recroquevillé, 6 grande tasse, 7 mendiant, 8 bêche, 9 gercées, 10 esquintées, 11 maladroites.

Côtis-Capel. À Gravage, p. 34, O.C.E.P. Couotaunches, 1965.

Côtis-Capel, seule photo couleur de l'auteur qui est né au Hammé Capel dauns les Côtis d'Urville dauns La Hague)

Côtis-Capel, seule photo couleur de l’auteur qui est né au Hammé Capel dauns les Côtis d’Urville dauns La Hague)

    Remerciements à Bernadette Lecarpentier et Jean-Claude Léger pour leur aide pour les traductions en français et le traitement de texte.
     « Je syis magnifique » est le quatorzième CD de l’Association Magène.     Magène a édité également quatre livres en normand (Cf. magene.com). Un cinquième est à venir en 2014. Notre groupe a aussi participé avec l’U.P.N.Coutançais à la rédaction du Dictionnaire français-normand et normand-français des Editions Eurocibles, 2013, Marigny. 1 390 pages, 36 000 mots normands.

NOS MAINS

Vous allez rire de moi – mais c’est mon lot de faire rire –

Quand vous aurez lu ce qui me tracassait.

Et vous verrez, comme moi, qu’il y avait beaucoup à dire

Sur mes mains, sur les vôtres et les autres autour de moi.

 

Il y a les mains des enfants qui n’ont jamais fait de bêtises,

« Babue, Babue ! Main morte ! Alouette a fait son nid !… »

Qui font en riant lô-lâ sur notre figure,

Et que l’on a tant de plaisir dans les nôtres à retenir.

DSC08903

 

Il y a celles de ma mère, qu’elle réchauffe au coin de l’âtre,

Usées de traire, et de coudre, et de repriser les chaussettes

(Autrefois, quand nous étions petits, comme tous, nous étions peu soigneux

Il y a celles de ma mère qui sont comme ma fierté.

Musée des Beaux-Arts, château de Caen

Musée des Beaux-Arts, château de Caen

Il y a les mains mutilées qui font tourner la tête,

Il y a les mains – quelle misère ! – de celui qui ne les a plus ;

Je voudrais cacher les miennes, je crois toujours qu’il les regarde ;

Comme un enfant, il faut le faire boire et couper ce qu’il mange.

 

Tous les jours de marché, recroquevillé juste sous ma fenêtre,

Tendant, à notre bon cœur, une vieille moque ébréchée,

« C’est de naissance » qu’il m’a dit, et je le crois bien honnête,

Il y a celles d’un mendiant aux dix doigts brisés.

 

Il y a les mains des terriens que leurs outils aiguisent,

Manche de faux, manche de bêche, aux maîtres comme aux commis,

A force de travail, elles s’abîment et s’amenuisent

Et se nouent en vieillissant comme une branche de pommier.

Les mans à Raymound Godefreid paysaun à Lestre (Val-de-Saire-Sud)

Il y a les mains des pêcheurs, abîmées et toutes saignantes,

Irritées par le sel et gercées par le froid.

Et s’il y en a parfois qui les trouvent trop sales,

Ceux-là n’auront sans doute jamais l’onglée aux doigts !

 

Il y a celles du taupier, celle de la couturière,

Les mains des gens des villes, les mains de tous les métiers,

Il y a les mains qui font mal ; il y a celles qui font rire ;

Il y a les adroites et les maladroites. Le tout, c’est de savoir s’en servir.

Photo à Valognes, juillet 2013

Photo à Valognes, juillet 2013

Il y a les mains jeunes et vieilles, restées comme on les a mises,

Nouées avec le chapelet, les mains de tous les défunts

Que nous avons vêtus de leur plus belle chemise ;

Pochette du CD "Je syis magnifique !" (bon de commande sur le site magene.com)

Pochette du CD « Je syis magnifique ! » (bon de commande sur le site magene.com)

Ces mains, comme de la cire, les miennes un jour à venir.

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Cotentin, météo, mer, pêche, Saisons, Vocabulaire