Archives de Tag: oiseaux

60. Carteret. Goélette du Cotentin La Neire Mâove / Le goéland argenté. Chanson Magène. Pourquoi l’accent sur le a de âo.

Vous avez dit  

« âo » ?

La diphtongue « âo » correspond souvent à ce que l’on écrit « au » en français…

   Il serait plus simple d’écrire en français « o », n’est-il pas ?, ch’paé ?…plutôt que d’hésiter entre « o », « au », « eau », « ô »…

    Cette orthographe française est une survivance momifiée de sons variés et complexes du Moyen Âge. Le son « au » était une diphtongue « a + u (pouvant se prononcer ou) ».

En normand, la diphtongue est conservée : « i fâot » (il faut), mâogré que (bien que), câoffaer (chauffer), …

Nous mettons un accent circonflexe sur le a, (âo), pour marquer que ce son â est allongé, alors que le son o qui suit est plus bref.

neire mâo ve ch 001

   Cependant, les auteurs par le passé écrivaient plus volontiers « aô », et cette habitude est restée pour les journalistes qui écrivent peu en normand et qui croient bien faire avec ce aô. La Presse de la Manche, Ouest-France et Vikland ont tous écrit récemment « La Neire Maôve », nom de la goélette du Cotentin qui reprend du service avec les beaux jours. Et pourtant le nom peint sur la coque est bien « Mâove » ! Mais c’est plus fort que tout et il n’y a pas d’ « Académie normande » pour conseiller ces auteurs de bonne foi…

   D’où cet article de blog, simplement pour relayer et rappeler les décisions prises vers 1980 par les principaux héritiers des réflexions faites par Fernand Lechanteur (décédé en 1961) et souvent écrivains eux-mêmes ayant commencé en écrivant « aô » puis acceptant la modification en « aô ».

    Deux exemples avec les plus grands : Côtis-Capel écrivit en 1980 dans son recueil « Graund câté » (Grand château, nom évocateur d’un rocher des falaises de La Hague) : « Frait qu’t’ part n’y-eut pus d’ neircheu » (p. 68). Dans « Les Côtis » (nom des côteaux qui dominent la mer), – livre édité en 1985 par Isoète à Tchidbou / Cherbourg -, Côtis-Capel écrit toujours âo, par ex. : « Par-dessus le tchyin afouaé / Et que sen maîte veurt mâodire » p. 144.
    De même Aundré Smilly (Hippolyte Gancel) utilise encore « aô » dans le volume I de « Flleurs et plleurs de men villâche » (ex p. 124 : « coup no la portit dauns l’aôberge »), puis « âo » dans le volume II édité en 1986 (ex p. 128 : « En pllèche du câod oû riga, (…) eune freid de fé et de mâotaé, qui sâote li glléchi sen quoeu. » (Au lieu de la chaleur de la toupie, (…) un froid de fer et de malignité, qui saute lui glacer le cœur).

    Doun, merci pouor « La Neire Mâove » ! Ch’est-i byin coumprins ?!

 

Bleuet mauve / âobefein ou bounet-blleu

Bleuet mauve / âobefein ou bounet-blleu

   La Goélette du Cotentin

   Le choix d’un nom normand est une heureuse initiative des promoteurs de cette magnifique goélette, construite à Cart’ret en suivant des plans anciens retrouvés à Guernési / Guernesey. Un bateau fort utile fin XIXe s. pour pêcher le maqueré, et pour les plus grandes (jusqu’à 14 m de longueur) transporter marchandises et gens par ex. de Jèrri / Jersey à Cart’ret…
DSC01056
Deux types sont discernables en fonction de leurs « métiers » et de leur répartition géographique : les petites goélettes (4,50 à 8m) pratiquent la pêche aux casiers et aux lignes, alors que les bateaux plus grands (11 à 14m) sont utilisés pour la pêche aux cordes ou aux filets de dérives, pêchant jusqu’aux côtes de l’Angleterre. Elles sont également utilisées pour le bornage, comme bateau-pilote ou pour le transport de passagers.
    La Goélette du Cotentin est issue d’améliorations des « chasses-marées » utilisés vers 1820 dans toute la Manche Ouest. La carène évolue vers un bateau plus fin, plus rapide et plus manoeuvrant. Vers 1870, elle acquiert un gréement particulier : celui de goélette à bordure libre.
DSC01059
La Neire Mâove a trois mâts : de misaine et de taille-vent portant des voiles auriques à bordure libre surmontés d’une voile de flèche. Un grand foc est armuré sur le beaupré à l’avant, et à l’arrière le tape-cul complète ce gréement.
DSC01055
    La plupart du vocabulaire normand (puis français) des bateaux est hérité des bateaux vikings (quille, babord, vague,…) ainsi que le mot « mâove » qui désigne les mouettes en général. La neire mâove (ou neithe maôve à Jèrri) (« mouette noire ») désigne plus spécialement le goéland argenté. Nous reviendrons sur le vocabulaire scandinave dans un autre article…
   Le bateau, construit à l’initiative de l’association « Vieux Gréements en Côte des Iles », a été redessiné par l’architecte naval de Jersey Alan Buchanan. Le chantier de construction, sur le port de Barneville-Carteret, ouvert au public, commence en 1991.
   La mise à l’eau a lieu le 4 juillet 1992. Les promenades en mer se font à prix raisonnables lorsqu’on loue les services de l’équipage de La Neire Mâove »… C’est un bateau adapté à la haute mer, mais également à l’échouage dans les ports et les havres de la côte normande. Il navigue, au départ de Carteret, sur les côtes du Cotentin, dans les îles anglo-normandes, ainsi qu’en Bretagne ou en Angleterre. Le Neire Mâove peut accueillir 20 passagers en journée, en plus de l’équipage. Avec 8 couchettes simples (dont deux réservées aux enfants), et 2 couchettes doubles, il propose aussi des croisières de plusieurs jours pour 12 passagers.

DSC01049

   Sur Internet, la confusion liée à cet accent ^ ^ est totale :

1) Wikipédia, lahague.com, le site de La Neire Mâove… et celui de Magène reçoivent un bon point, tous en âo.

   Cf. <la Neire Mâove – Chansons normandes du Cotentin> et <Plus d’images pour La Neire Mâove>

• Neire Mâove — Wikipédia
fr.wikipedia.org/wiki/Neire_Mâove‎
Le Neire Mâove est une goélette « du Cotentin », goélette avec un mât de tapecul à livarde, à coque bois, construite en 1991-1992 dans un chantier naval de …

________________________________________
• Images correspondant à La Neire Mâove
________________________________________
• la Neire Mâove – Chansons normandes du Cotentin
chansons.normandes.free.fr/maove.html‎
La Neire Mâove grile ilo liement. D’aveu ses veiles oû couop du vent. Ol est reide fyirte dauns l’s écllipaées. Touos nouos, j’admirouns à la veî. Et la Neire … (Texte bilingue complet en fin de ce billet).

• La Neire Mâove fête ses 20 ans
http://www.lahague.com/?ThemeID=6&CatID=83&SousCatID=326‎
20 août 2012 – La Neire Mâove : la renaissance des goélettes puce Elles avaient disparu et avaient été presque oubliées. Grâce à un concours, organisé par …

DSC01048

2) Mais, sifllets et cardrouns (chardons) pour Ouest-France, portdielette.fr, tourisme-pays-granvillais.com, et d’autres !

• La Neire Mve, goélette du Cotentin. – Association des …
http://www.portdielette.fr/article-la-neire-maove-goelette-du-cotentin-1177416…‎
4 juin 2013 – Neire Mve (« mouette noire », en patois normand) est une représentante de la catégorie des grandes goélettes, inspirée par Lilian (construite …). [Article détaillé et très belles photos].
• La Neire Mve, vieux gréement de Carteret fête ses 20 ans …
http://www.ouest-france.fr/la-neire-maove-vieux-greement-d…
4 août 2012
Dès ce samedi soir 4 août avec l’arrivée de ses copains d’abord, d’autres vieux gréements comme elle, la …

• [PDF]
Naviguez à bord du Neire Mve – Station Nautique Granville
http://www.tourisme-pays-granvillais.com/…/voiliertraditionnel-neiremaove.pd…‎
Naviguez à bord du Neire Mve. Construit en 1992 dans le cadre du concours « Bateaux du patrimoine des côtes de France » à l’occasion des fêtes maritimes …

3) Bien sûr, les noms de site refusent tout accent, domination universelle de l’anglais  ! d’où <neire-maove.com>. Mais il y a ceux qui jouent à Ponce-Pilate en ne mettant pas d’accent du tout ! normandie-tv.com écrit : « les 20 ans du Neire Maove », et Corsaire sur ioutioube : « La Neire Maove (ATACOM) – YouTube »

DSC01033
8 août 2012
Festival de la Mer Anglo Normande pour les 20 ans du Neire Maove au port de Carteret. Par : Normandie TV …
• Neire Maove Goelette du Cotentin Vieux greements en cote …
goelette.chez.com/‎

NEIRE MÂOVE. RETROUVEZ LA GOELETTE DU COTENTIN SUR SON NOUVEAU SITE  » neire-maove.com « 
• Neire-maove.fr – URL metrique
urlmetriques.co/www.neire-maove.fr‎
En France, Neire-maove.fr est classé 3 135 214, avec un nombre de visiteurs mensuels estimé à < 300. Cliquez pour voir d’autres données concernant ce site.

• La Neire Maove (ATACOM) – YouTube
► 4:57► 4:57
http://www.youtube.com/watch?v=0fQw8d47fpA‎
2 mars 2011 – Ajouté par CORSAIRE
Ce film a été réalisé à partir d’archives de 1993 de l’association ATACOM. Post-production et réalisation …

La Neire Mâove Daniel Bourdelès

neire mâo ve ch 001

La Neire Mâove est une magnifique goélette du Cotentin. Elle a été créée en 1992. Carteret est son port d’attache. Elle est la réplique d’un modèle ancien auquel ont été ajoutés de nombreux perfectionnements de navigation et de confort. Des passionnés la font vivre et vous proposent des voyages à son bord. Contactez-les ici :
« http://www.neire-maove.com/bienvenue/bienvenue.html &raquo;. DSC01050

La Neire Mâove

Extrait du CD   « Veillie normaunde », 7 chansons
Paroles, chant & Musique : Daniel Bourdelès
et 12 récits par les gens du Cotentin.
La Neire Mâove grile ilo liement
D’aveu ses veiles oû couop du vent.
Ol est reide fyirte dauns l’s écllipaées
Touos nouos, j’admirouns à la veî.

 

Et la Neire Mâove
Ol a prins s’n évo
Dauns la flleu de brôe
Qui nous balie les joes

 

Promais que le vent seit byin allaunt,
Cha cllaque du tape-tchu oû tâle-vent.
Sitôt que no passe le naez de Carteret,
Jèrri daunche oû bouot du biâopraé.

 

Ch’est pus le temps que les saisounyis
S’ n allaient en bistchène à Jèrri
Pouor défoui les caumps de pouneterres ?
Reide ernaés, ma de mé, qui minsère !

 

Le graund métyi, cha remounte à louen.
Sus le pont qui relise, ya pus de cllos-pouengs,
Ya pus mais de cllaés à maraundaer,
Ryin que des horsins qui vyinnent rêvaer.

DSC01052

 

Emposaez doun le vent d’écapaer!
Que ses teiles seient tréjous byin croulevaées!
Bllaunches coume les âles des mâoves, et neires
Coume les revénaunts des vuules histouères.

DSC01060

Traduction normand / français :
La Neire Mâove glisse là-bas, majestueusement,
Avec ses voiles gonflées de vent.
Elle est très fière dans les embruns.
Nous tous, on la regarde avec admiration.

 

Refrain :
Et la Neire Mâove,
Elle prend son envol
Dans la fleur d’écume
Qui nous mouille les joues

 

'12 € port inclus chèque par courrier à Jean-Claude Léger 5 Allée de Blanche Lande 50270 Barneville-Carteret)

(12 € port inclus chèque par courrier à Jean-Claude Léger 5 Allée de Blanche Lande 50270 Barneville-Carteret)

 

 

Quand le vent est bon,
Ca claque du tape-cul au taille-vent*.
Dès que l’on franchit le nez de Carterêt,
Jersey danse au bout du beaupré.

 

Il est révolu le temps où les saisonniers
Partaient en bisquine à Jersey
Pour y arracher les pommes de terre.
Mal de reins, mal de mer, quelle misère !

 

Le grand métier, ça remonte à loin.
Sur le pont qui brille, il n’y a plus de tourteaux,
Il n’y a plus de casiers à mettre à l’eau,
Rien que des promeneurs qui viennent rêver.

 

Empêchez donc le vent de s’échapper,
Que ses toiles soient toujours bien jouflues,
Blanches comme les ailes des mouettes, et noires
Comme les revenants des vieilles histoires.

* tape-cul : mât arrière, taille-vent : mât avant

Quelques exemplaires du CD Veillie normaunde sont encore disponibles dans la boutique du site magene.com
Très belle chanson que l’on peut écouter en partie sur le site. Paroles & Musique : Daniel Bourdelès !

DSC01031

 

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : Les Amis du Donjon, Chansons, Cotentin, Ecologie, Guernesey, Jersey, Livres en normand, mer, pêche, Revues normandes, Saisons, Vocabulaire

51 A la ville. Paris, pollution de l’air. A men leisi…

Cha yest, m’arveilà de la ville-lumyire ! La syinne qui veit le pus de tourrisses oû mounde ! Paris byin seur.

Paris écllairaé, mais Paris pollué !
Paris populaire, … mais Paris de minsère !
Paris vert, … et Paris vert-de-gris…

À la ville,

pouème de Marcel Dalarun

launluuraé par Donnié Bourdelès

CD Eun miot de souovenin et live À men leisi

DSC09567

Pus de 480 bouones gens ount mouoru sus les trottouères à paris l'annaée passaée...

Pus de 480 bouones gens ount mouoru sus les trottouères à Paris l’annaée passaée…

et annyi lundi le 17 dé mâr, ya que les banniâos és liméros impairs qu'ount le dreit de viagi ! Je vous dis paé qu'i yen a qui vount co affolaé !

et annyi lundi le 17 dé mâr, ya que les banniâos és liméros impairs qu’ount le dreit de viagi ! Je vous dis paé qu’i yen a qui vount co affolaer !

No-z-y véyait paé byin de quei venrédi et cha picotait l's uurs. Falaiit byin faire quique seit ! D'aveu les moteus oû diésé, no happe dauns le gosyi de quei qui vouos ahoque et vouos fait teuqui ! Ch'est paé bouon pou la couoraée !

No-z-y véyait paé byin de quei venrédi et cha picotait l’s uurs. Falait byin faire quique seit ! D’aveu les moteus oû diésé, no happe dauns le gosyi de quei qui vouos ahoque et vouos fait teuqui ! Ch’est paé bouon pou la couoraée !

A men leisi, Editions L'Harmattan, Paris, 2004.

A men leisi, Editions L’Harmattan, Paris, 2004.

DSC09633

Ch'est l's électiouns, ya du câtu !

Ch’est l’s électiouns, ya du câtu !

DSC09535

DSC09533

DSC09526

DSC09515

ville 2 001DSC09664

DSC09637DSC09638DSC09522

A la ville 1 fr 001

DSC09511

ville 2 fr 001

les Halles

les Halles

DSC09509

DSC09537

DSC09647DSC09503

Des gardins oû hâot des touétures !

Des gardins oû hâot des touétures !

DSC09502

DSC09558

DSC09516DSC09613

DSC09670DSC09672

DSC09676

DSC09681

DSC09717

1 commentaire

Classé dans Auteurs en normand : Les Amis du Donjon, Chansons, Cotentin, Ecologie, Livres en normand, météo, Saisons, Uncategorized

48. CD Je syis magnifique ! 14. Men vuus poumyi, de Guy Thomas. Météo

Météo : i fait eun temps des quate solés pou la semanne à venin !

JE SYIS MAGNIFIQUE ! (2014)

14. Men vuus poumyi

Magène se déplace parfois loin pour faire entendre noute loceis et nos caunchouns ! Jean-Louis Dalmont, Manuela Lecarpentier et Théo Capelle ont rencontré dans le Jura Guy Thomas, poète et parolier de Jean Ferrat…

Théo Capelle et Guy Thomas sont devenus amis...

Théo Capelle et Guy Thomas sont devenus amis…

« Men vuus poumyi » est une adaptation du poème de Guy Thomas, « Mon vieux pommier », musiques de Daniel Coulon.

Cf. www.guythomas.fr, site du poète jurassien.

   14. Men vuus poumyi

Men Vuus Poumyi par Magène – YouTube

J’i dauns le couortin eun vuus poumyi qué je seurvèle,

Ch’tu poumyi-lo a vraiment ryin d’eun étigot1,

Touot juste bouon à vouos bâilli quiques petites preunelles.

Quaund qu’i s’affaîte2, cha n’est janmais pouor des preuniâos.

 1 petite branche pointue, 2 se met en fleurs
Poumyi oû renouvé

Poumyi oû renouvé

Ch’tu poumyi-lo, j’ l’i tréjous veu oûpraès de ma graunge.

Quaund jétais quenâle, j’amountais à même coume eun petit cat,

Et ses belles poumes, ch’était byin muus que vouos oraunges,

Vouos saloperies, vouos noués d’ coco, vouos ananâs.

 DSC08621

DSC09279    Refran

Men vuus poumyi me bâlera-t-i enco des poumes ?

Va-t-i enco se rhabilli pouor le renouvé3 ?

Car s’i mourait, cha me contrarierait coume persoune,

Pouor men poumyi j’érai tréjous le quœu rémouvaé.

 3 printemps

DSC05517

Quaund qu’oû renouvé, i me fait veî « la Vie en rose »

Padaunt l’étaé sen oumbe est traunquille en pllen médi.

Dauns l’asseiraunche, ryin que dé le guetti, mei cha m’arpâose,

Jé soumes byin muus qu’oû cinéma et cha me coûote ryin.

Dauns men clloset...

Dauns men clloset, poumyi et quêne…

Dé men clloset ch’est enco li le puus quœuru…

Ch’est eun touot graund qu’a vraiment ryin d’eune petite écrêle4

Mâogré touot cha, ya quique seit qui me jiguule5

Qui vyint l’arryire6 m’enchiffrounaer7 ma petite chervelle…

  4 eun petit fluet, 5 me soucie, 6 l’automne, 7 m'enrhumer-perturber DSC05515

Quaund que j’i prins de l’âge, j’en i frôlaé des catastrophes.

Quaund que j’i plleuraé et enhannaé8, il était là !

Cha qu’i m’a countaé, ch’était byin muus que vouos philosophes,

Qué lus graunds lives et les merchaunts de blla-blla-blla…

8 j'ai eu mal et j'ai souffert  
La nige en Normaundie l'annaée passaée...

Vuus poumyis souos la nige en Normaundie l’annaée passaée…

Oû mens cha vit, ya du raffut dauns les fuullages,

Ya des ouésiâos, mais que vyint l’arryire no veit les ninds.

Lus petite caunchoun, cha vâot byin muus que vous rapsâodages9

Quaund que je les entends, jé vuullis pus, mais je rajeunins !

9 vos commérages
Sous son bec, il possède une petite poche dans laquelle il peut aisément stocker les graines qu'il récolte. La capacité de cette poche est de trois à quatre glands qu'il peut ainsi transporter avant de les cacher, car tout au long de l'automne, il se constitue des réserves, qu'il dissimule sous des racines, des mousses, à l'intérieur de souches d'arbre ou même sous le tapis de feuilles. Pour retrouver ses réserves, il a la capacité de mémoriser des points de repères qu'il observe soigneusement. Lorsque les points de repères ne sont pas suffisants, il va jusqu'à placer à côté de sa cachette des petits cailloux qu'il utilisera comme autant de balises. Cependant si ses points de repères sont déplacés ou disparaissent, le geai des chênes devient incapable de retrouver la cachette de ses réserves. Ainsi le geai des chênes est le meilleur propagateur des chênes et des hêtres. Il a été estimé que chaque geai des chênes disperse plus d'un millier de glands chaque année. Il en mange une partie d'entre eux et en oublie une autre qui pourra germer et croître.

Un geai (Eun guai) Sous son bec, il possède une petite poche dans laquelle il peut aisément stocker les graines qu’il récolte. La capacité de cette poche est de trois à quatre glands qu’il peut ainsi transporter avant de les cacher, car tout au long de l’automne, il se constitue des réserves, qu’il dissimule sous des racines, des mousses, à l’intérieur de souches d’arbre ou même sous le tapis de feuilles. Pour retrouver ses réserves, il a la capacité de mémoriser des points de repères qu’il observe soigneusement. Lorsque les points de repères ne sont pas suffisants, il va jusqu’à placer à côté de sa cachette des petits cailloux qu’il utilisera comme autant de balises. Cependant si ses points de repères sont déplacés ou disparaissent, le geai des chênes devient incapable de retrouver la cachette de ses réserves.
Ainsi le geai des chênes est le meilleur propagateur des chênes et des hêtres. Il a été estimé que chaque geai des chênes disperse plus d’un millier de glands chaque année. Il en mange une partie d’entre eux et en oublie une autre qui pourra germer et croître.

          Men vuus poumyi me bâlera-t-i enco des poumes ??

 DSC05516DSC05520

 
Table des 16 titres page deux du livret du CD - 20 pages

Table des 16 titres du livret du CD contenant les textes  en normand

DSC05521DSC05527DSC05532DSC05541DSC05547DSC05545DSC05555

DSC05496

Gilbert à gaèche a pllauntaé des chentannes de poumyis de touotes expèces de vuus temps à Sant-Sâoveu-le-Vicoumte

Gilbert à gaèche a pllauntaé des chentannes de poumyis de touotes espèces de vuus temps à Sant-Sâoveu-le-Vicoumte (Cotentin)

Quiques espèces de poumes à couté à Valouones le 5 d'octobe dé 2013

Quiques espèces de poumes à couté à Valouones le 5 d’octobe dé 2013

Poster un commentaire

Classé dans Chansons, Concerts Magène, Cotentin, Ecologie, météo, Saisons, Vidéos, Vocabulaire

44. CD Je syis magnifique ! 6. Les Bochus / Les Rouoges-gorges, de Côtis-Capel. Météo

JE SYIS MAGNIFIQUE ! (2014)

6. Les Bochus

 Voici un des plus beaux poèmes de Côtis-Capel, Les Rouoges-Gorges à lire dans son dernier recueil, Les Côtis aux Editions  Isoète, Cherbourg, 1985. Les bochus, c’est le nom des Rouges-gorges, ce sont les oiseaux les plus familiers du jardin.

index

Ch’est l’hivé, ch’est la freid. La bllaunc gelaée et la gllèche.

Et cha dure. Chinq bochus se ratirent dauns men gardin.

Je lus émiâole eun morcé de men pan dès oû matin.

    (Je leur émiette un morceau de mon pain dès le matin).

Touos-lé-jouors no s’artroue, ieus et mei, à noute pllèche ! (bis)

2014 01 26 les rouges-gorges

I me disent qué cha lus pllaît, que cha les câoffe, et qu’i sé vèchent

     (ils se régalent…)

I gounfllent lus fale (leur gosier) rouoge et fount les barassins,

     (les fiers, ils font les importants, les orgueilleux).

Ch’est lus mercis, magène (je suppose, sans doute). I n’en sount paé grédins (avares).

Les petits bochus et mei, je vous dis qué no se prêche ! (bis)

 

Le gorget rouoge d’eun bochu, cha ne sérait yête dé saung !

Pétête qué ch’est le solé qui le taque ainchin en riaunt…

Mais i paraît que l’amour a la couleu du rouoge !

DSC08931

Riaez doun, mes ouésiâos, l’hivé s’aquève maisi (maintenant),

Le bounheu va revénin. Guettyiz, la terre bouoge…

21 de févri dé 2014, eune risaée de solé...

21 de févri dé 2014, eune risaée de solé…

Mais, d’où-vyint chinq bochus ? (Pourquoi sont-ils cinq ?) Oh ! Y a p’tête eun veuvyi !…

   … Un veuf, car il y a un nombre impair et les rouges-gorges vivent en couples fidèles.
   Le poème se termine donc par une note triste, comme souvent chez Côtis-Capel. 

rouges gorges 001

  Plage 6. Les Bochus (Côtis-Capel/Daniel Bourdelès) 2’12

C’est l’hiver. C’est le froid. La gelée blanche. Et la glace.

Et ça dure. Cinq Bossus se réfugient dans mon jardin.

Je leur émiette un morceau de mon pain dès le matin.

Tous les jours on se retrouve, eux et moi, à notre place.

DSC08960

Ils me disent que ça leur plait, que cela les réchauffe, et qu’ils se régalent.

Ils gonflent leur gorge rouge et font les orgueilleux.

C’est leurs mercis, sans doute. Ils n’en sont pas avares.

Les petits bossus et moi, je vous dis qu’on se parle.

Photo Le Goubey / Veyssières. Edition Isoète, Cherbourg

Photo Le Goubey / Veyssières. Editions Isoète, Cherbourg

La gorge rouge d’un bossu, ça ne saurait être du sang !

Peut être que c’est le soleil qui le tache ainsi en riant….

Mais il paraît que l’amour a la couleur du rouge !

DSC08946

Riez donc, mes oiseaux, l’hiver s’achève maintenant ;

Le bonheur va revenir. Regardez, la terre bouge…

Mais d’où cela vient qu’il y ait cinq bossus ? Oh, il y en a peut être un qui est veuf !..

  Vous avez pu écouter cette chanson le dimanche 26 janvier sur France Bleu Cotentin (à midi vingt). Elle est toujours disponible sur le site de cette radio, cliquez sur la page d’accueil de magene.com, c’est immédiat.
  (Le CD Je syis magnifique ! est aussi envoyé par la poste dès réception d’un chèque de 13 €, port inclus, à Magène,  J.-C. Léger 5 Allée Blanche Lande 50270 Barneville-Carteret)…
Ecoutez aussi « Le rouge-gorge » de Pierre Guéroult, CD Magène en concert, chanson très drôle ! Le rouoge-gorge se moque du jardinier qui veut lui tendre des pièges…
Table des 16 titres page deux du livret du CD - 20 pages

Table des 16 titres page deux du livret du CD – 20 pages

Les promioles sount avoriblles ch't'annaée. I plleut et fait solé mais ya paé-z-eu de freid...

Les promioles sount avoriblles ch’t’annaée. I plleut et fait solé mais ya paé-z-eu de freid…

 

Eune ventaée de surouêt a achânaé quiques abres dauns men gardin...

Eune ventaée de surouêt a achânaé quiques abres dauns men gardin…

 

DSC08945

Météio : Deman sammedi à Bricbé : le temps dégarilli, cha sera qu’oû quemenchement de jouornaée. Cha va se débarbouilli devaunt que de dînnaer, et à l’arlévaée, cha s’armutène, le cyil se cherge, ya de l’engrais par coups. No-z-a pus mais biâofaire de chilaées dauns la matinaée, brin d’iâo ampraès dinnaer. Le vent a tumbaé.

Demain samedi à Bricquebec le temps perturbé ne concernera que la première partie de journée. Diminution de la nébulosité en fin de matinée, passages nuageux parfois denses l’après-midi. Pluie se raréfiant peu à peu le matin, pas de précipitation l’après-midi. Vent modéré.

Dimmaunche à Bricbé, éga ! Vouêties, cha fracache. Le temps se racafouone touote la matinaée mais cha se tasse, le temps s’étchure mais ya co de la filache la relévaée. Paé d’iâo. Vent assaez quoeuru. Dauns la nyit de dimmaunche à lundi, seyiz de précâotioun, rafales du Su reide counséquentes (70 km à l’heure).

Dimanche à Bricquebec attention, très fortes rafales. Fort risque de nuages bas persistants le matin, ciel se dégageant mais restant voilé l’après-midi. Pas de précipitations. Vent assez fort. Pour la nuit de dimanche à lundi, attention, très fortes rafales de vent de Sud

Nous fêtons les LAZARE. Mais aussi Sacha, Axel, et Séréna. Lazare est l’adaptation grecque puis latine du nom biblique Eléazar qui est le frère de Moïse. S’il reste régulièrement attribué, c’est devenu un prénom très rare de nos jours. Quant à Sacha,…  http://france.lachainemeteo.com/meteo-france/ville/previsions-meteo-bricquebec-781-2.php

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Cotentin, Ecologie, météo, Saisons, Vocabulaire