Archives de Tag: Réunification

57. Eune Normaundie ! Fâot paé creire oû Père Noué…

No va-t-i avaer Eune Normaundie ??

Qui qu’i dit le gâs Valls ?

« Que ya d’ecsaès de mêli-mêlo,et pis cha doublle pouor ryin, no sait pus qui qu’i fait de quei dauns parmi touos les fissiâos de l’équile, qui qu’i deit payi », « alors fâot la mitaun mens de Régiouns, de 22 à iounze ou dyis ! d’ichin le 1yi de jaunvi dé 2017 ».
No se dit : « Eh byin, ch’est byin, no-z-a qu’a genci Eune Normaundie rapport que no-z-est copaés en déeus bouts ! ».
Pat nor 14 2è tri
Et pis itou les Counsèls des départements, cha sert pus à ryin, ya pus de sous, allaez ouste, déhors ! Va yavaer du câtu ! Ch’est-i que no-z-en revyint à l’épocte de Napoléioun, ch’tait li qui noumait les Maires des villes !
Les coumeunes itou, du balai ! Fâot des Coumeunâotaés de Coumeunes ! Du coup fâot payi enco des biâos burés à tout chu mounde-lo !

La Normaundie pouor byintôt ?

Manuel Valls ’n a prêchi oû petit poste sus R.M.C. Laurent Beauvais (« Basse »-Normaundie) dit dé demême.
Rouen serait eune « Métropole » (enco de quei en pus). Sarkosy li, i voulait engoulaer Rouen-Le Havre dauns « le graund Paris-Vallée de la Seine »…
Mais ya de quei qu’oppose : cha hale à hue et à dia ! « Le 10 avril, sur France Inter, Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation, évoqua benoitement le rattachement du département de la Manche à la Bretagne. Cette excellence, d’origine bretonne, ne voudrait-elle pas par ce truchement nous chiper le Mont – Saint – Michel ? », dit le Mouvement normaund de Didier Patte. Ch’té gribiche veurt mette les Maunchots d’aveu les Bertouns ? Mais ch’est coume cat et quyin ! I vouoraient byin, ches hardis-prénaunts, que le Mount-Sant-Michi seit à ieus !

Eun drôle d’ouésé

Et pis ya eun drôle d’ouésé qui trache qu’a faire ma : eun noumaé Rossigno, de « Hâote »-Normaundie qu’aime muus yête d’aveu la Picardie que d’accaunt la « Basse »-Normaundie ! Qui que no verra co ?! « Peut-être Nicolas Mayer – Rossignol pense-t-il aussi à un grand « machin », comprenant, outre la haute Normandie, la Picardie et l’Ile-de-France, énorme Eurorégion dans laquelle les identités normande et picarde seraient noyées. Tout est possible, même le pire ! » (D. Patte).
Cha fait seissaunte annaées que no-z-a l’Europe. No peut-i paé avaer eune Europe des citoians et des régiouns que no veurt ? En Espanne, ampraès Franco, il ount votaé : ya des régiouns touotes pétiotes, d’âores reide counséquentes, ch’est byin coume chenna. I prêchent lus laungues. Tcheu nouos, no-z-est co fiquis par Napoléioun : touos parèls : les régiouns, cha sera des super-départements yoù que Paris duira touot le mounde à la baguette !
Et noute loceis ? Cha sera-t-i muus ????
Rémin
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ecologie, Revues normandes, Uncategorized