Archives de Tag: mer

66. Pêcheurs en côte des Isles. Robert Pot. Carteret

Pêcheurs en côte des Isles

Eun live de photos byin esplliquies

No péeut acataer chu live de 140 pages à l'Office de Tourisme de Barneville-Carteret

No péeut acataer chu live de 140 pages à l’Office de Tourisme de Barneville-Carteret

     Byin le boujou, v’chin eun live de photos des pêqueus de Cart’ret halaés en portrait par Robert Pot dans l’s annaées 1960 – 1980… Eune pouquie de mots normaunds s’évâopile amount les peissouns et les batiâos…
    Robert Pot est eun horsin (s = z) qu’a couneu les gens de la mé touot quenâle en 1954 : « je dois au Père Rachine mes premières expériences à la barre et à Remond Blondel la pêche à la traîne de mon premier maquereau, ils m’ont adopté, je devais avoir dans les treize ou quatorze ans ».

Route pêche 001lég Route pêche 001

congre 001congre lég 001

Ya 4 pages de vocabulaire et paé louen de 130 photos dauns chu biâo live

Ya 4 pages de vocabulaire et paé louen de 130 photos dauns chu biâo live

    à clin et can 001clin lég 001

Je vas paé tout mette sus ch’té bllo !… Ch’est pouor vous dounaer eune idaée !

à can = à champ

Rémin Pézeri

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Cotentin, mer, pêche, Vocabulaire

64. Les voiles noroises / Les veiles norouèses : eun nouvé baté !

Les veiles norouèses

Eune équipaée normaunde

 

Les petits batiâos qui vount sus la graunde iâo ount-i des gaumbes ?? L'esnèque ch'est itou le noum d'eun jéeu à Tec-Nor, et pis ya itou sen graund fr-re, le... Dreknor !

Les petits batiâos qui vount sus la graunde iâo ount-i des gaumbes ?? L’esnèque ch’est itou le noum d’eun jéeu à Tec-Nor, et pis ya itou sen graund frère, le… Dreknor !

     Byin le boujou, v’chin cha que vos allaez pouvi byintôt luure sus le trige Les Voiles noroises / Les veiles norouèses… !  www.voiles-norroises.fr

Dé depis qu’o nâquit (et maême byin avaunt !), la countraée és North Men, qui feut noumaée la Normaundie, vit d’accaunt la mé. Mais que les Escaundinaves terrîtent ichin et fîtent chu nouvé pais, et pis ampraès cha d’aveu les espllorateus arnoumaés, trachous de countraées, et pis d’o les Terres-Neuvâs, les viageous normaunds ount merqui lus pas sus tous les terrans de la pllannète. Ya-z-eu byin d’s histouères incréyablles sus la mé.

Les Normaunds du Cotentin terrîtent à Messine en Sicile... Ya pas qu'en Aunglleterre ! Peinteure sus eune quérette...

Les Normaunds du Cotentin terrîtent à Messine en Sicile… Ya pas qu’en Aunglleterre ! Peinteure sus eune quérette…

Ch’est pouor chenna que l’assembllaée Les veiles norouèses vouorait byin pairaé eun baté danoués du XIyîme syiclle pouor reguindaer coume qui que no fit âotefeis ches batiâos-chin et coume qui qu’i travêquaient sus l’iâo.
Les veiles norouèses vount servi és Normaunds à rémôqui eun savi-faire vuus de pus de mille annaées. Et pis itou do ch’té idaée-lo, les savaunts vount pouvi muus coumprenre ches batiâos-chin.
Ch’est possiblle itou de vos-en venin d’acaunt nous sus noute trige Faicebouc.

Noute histouère :

    Ch’est en viageaunt sus la Baie des Veys (des gués en fraunceis) à bord du Dreknor que les syins qui gencîtent l’association prêchîtent de lus idaée de faire un baté.

Le Dreknor

Le Dreknor

  I se démentîtent petit à petit de de pouorsuure et cha fut Les veiles norouèses lé 21 dé s’tembe dé 2013 par Damien Bouet (dipllômaé en archéiologie à l’Universitaé de Strasbouorg), Thibaut Grimaldi (à la tête d’eune entreprinse) et Frédéric Palmer (Cap’tanne d’eune vedette sus Le Port du Have), touos les treis amouchelaés pa la passion de la mé et de l’Histouère.

Je voulîmes remâtaer le patrimouène maritème nord-uropéien, de l’âge du Fé oû XIe syiclloe. J’ avouns doun évolaé la fèchoun du Skuldelev V touot récopi, dauns le respé des matériâos et des savi-faire dé ch’t épocte-lo. La prémyire évolaée feut de pairotaer les pllauns et la féchoun du baté. Ampraès byin du câtu à retrachi chenna, le chauntyi nava pouvit quemenchi par le fait. L’association Dreknor, nous mint pouor nous âotes leus appartements à Quérente et le premyi lot de boués, coupaé en forâe d’Essay (Orne) arrivit sus trige lé 28 dé mâr dé 2014.

La baleine ch'est le gros boués qui tyint le mât (Veî le biâo récit de Henri Gogibu sus noute CD "Veillie normaunde")

La baleine ch’est le gros boués qui tyint le mât (Veî le biâo récit de Henri Gogibu sus noute CD « Veillie normaunde »)

Noute équipe de bénévoles, accoutaée par la syinne du Dreknor, travâle achteu à féchounaer le baté, bordé par bordé et rivet par rivet. J’aimeriouns finin le baté, pour yête és coumémoratiouns des 950 auns de la Batâle de Hastingues (Anglleterre).

Les dates à reténin :

– 21 dé s’tembre dé 2013 : Naissaunche dé l’Association
– 28 dé mâr dé 2014 : Le premyi lot de boués arrive à Quérente
– 28 d’avril dé 2014 : No-z-a genci la quile du baté !

(fâot pronounchi tchile le pus souovent)

Et lé 27 et 28 dé s’tembe à Quérente / Carentan cha rest La Fête des Normands

Texte : Damien Bouet, Président de la nouvelle association Les voiles noroises

mins en normaund par le greffyi de chu bllo, mais cha peut yête amendaé…

Il va donc y avoir bientôt sur le site internet de l’association (www.voiles-norroises.fr) une page  en normand

Le dragon est une pièce amovible sur les esnèques. Cha fait poue !!

Le dragon est une pièce amovible sur les esnèques.
Cha fait poue !!

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : Les Amis du Donjon, Cotentin, Faête és Normaunds, mer, Vocabulaire

46. CD Je syis magnifique ! 10. Men frère… Men frère… de Côtis-Capel

CD Magène, JE SYIS MAGNIFIQUE ! (2014)

10. Men frère… 

     Allous à la pêque à la rocâle ? Ch’est dreit le moument de rocailli, no va avaer eune graund maraée de 115 ch’té tchu dé semanne ! Ya des bulots, du sâoticot, des cllos-pouengs et des houmards !

    Allez-vous à la pêche à pied dans les rochers ? C’est juste le moment d’aller fouiller les rochers, on va avoir une grande marée de 115 ce week-end ! Il y a des escargots de mer (buccins, mais le mot normand bulots passe dans le français), des crevettes grises, des gros crabes (« dormeurs » gros comme le poing) et des homards ! 

    Si vos-êtes tcheu vous byin oû câod, boujou ! V’chin eun pouème qui moue le quoeu, de Côtis-Capel :  Men frère… Men frère… Raz-Bannes, p. 99, O.C.E.P. Couotaunches, 1970.

Si vous êtes chez vous bien au chaud, bonjour ! Voici un poème très émouvant de Côtis-Capel : Mon frère… Mon frère… Raz-Bannes (Rochers qui effleurent l’eau dans La Hague), p. 99, O.C.E.P. Coutances, 1970.

  Théo Capelle chante Mon frère… sur une mélodie de Daniel Bourdelès, chanson 10 du CD (disponible sur magene.com, 13 €)

Côtis-Capel, seule photo couleur de l'auteur qui est né au Hammé Capel dauns les Côtis d'Urville dauns La Hague)

Côtis-Capel, seule photo couleur de l’auteur qui est né au Hammé Capel dauns les Côtis d’Urville dauns La Hague

 

Du couop, touotes les mâoves1 sé sount teues,

Chu matin-lo, si hâot qu’o volent ;

Pis s’équerpissent2 à déeus par déeus,

Les vuules qui plleurent, les jannes qui niolent3.

 DSC04813

La mé sé dréche et s’abiâosit4.

Sus l’iâo, brin d’ vent, mais coume eun rîle5,

Eun suage6 qu’éfrôle7, ligi, ligi.

No creirait byin qu’ les batiâos grilent8.

1 mouettes, 2 se dispersent, 3 batifolent, 4 se met au beau, 5souffle léger, 6 petit coup de vent, 7 effleure, 8 glissent

DSC08712

D’où vyint qué lé cîl n’est pé touot blleu ?

D’où vyint qué la jouorie s’aterge9 ?

Jé soumes dauns eun R’nouvé10 touot neu ;

Pouorqui, criy-ouos, qué l’ temps se cherge ?

9 Pourquoi le jour tarde ?, 10 printemps
Seiraée de vouéties oû naez de Cart'ret, ph J-C Léger soir de tempête cap de Carteret

Seiraée de vouéties oû naez de Cart’ret, ph J-C Léger
soir de tempête cap de Carteret

Les heures, but-ouos11, l’ solé, but’-tei.

But-ouos. Et qu’i n’yait ryin à suure12 !

J’ vouorais qu’ no se muche13, touos acaunt mei.

Jé l’ sais, c’ qui vyint, cha va nouos nuure.

11 arrêtez-vous !, 12 qu'il n'y ait rien à suivre, rien après ça, 13 que l’on se cache
Carteret houole de la malbaête,  grotte du trou du serpent  ph J-C Léger

Carteret houole de la malbaête,
grotte du trou du serpent
ph J-C Léger

Quaund l’heure est v’nun, no n’ peut tréfui.

Yen a qui jurent. Yen a qui groument14.

Et d’âotes tréjous prêts à dire : Oui.

Fâot byin qu’eun jou la barrir’ froume.

Eun houme, eun père, frère ou éfaunt,

Qué la mé guett’ qué la mé happe,

Sauns brin prév’nin, coume en s’en riaunt…

Las, dé sen rioun15 qu’est-che qui s’écape ?

14 grommèlent, 15 sillon
La broe de la maé sus les bllos  L'écume de la mer sur les gros rochers ph J-C Léger

La broe de la maé sus les bllos
L’écume de la mer sur les gros rochers
ph J-C Léger

Men frère, men frère, mei j’ t’ai envié :

T’ as doun pouor tei la mé entyire ;

Trop à l’étreit, tu t’ s’sais ennié ;

T’ as touot’ la mé pouor ten chim’tyire.

Achteu, veis-tu, quaund la mé joue,

Ou qu’o s’ hériche, ou qu’ol affole16,

J’ creis qu’ touot’ la Terr’ sé met à genouos.

Ah, la graund prière qui s’évole !

16 se met en colère.

 DSC08708

Men frère, men frère, t’es lo touot près,

Là qu’ ya la mé, là qu’ ya la côte.

Quaund j’ guette oû louen, j’ té suus, j’ té veis,

Le jouo, la nyit, t’es touot à-côte.

Là, touot à-côte…

                               là, touot à-côte.

Biographie d'Albert Lohyi par Charles Cerisier, Ed. Isoète

Biographie d’Albert Lohyi par Charles Cerisier, Ed. Isoète, 2008, 29 €.

Côtis-Capel,  Men frère… Men frère… Raz-Bannes, p. 99, O.C.E.P. Couotaunches, 1970.

Men frère 1 001men frère 2 001

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Cotentin, Livres en normand, mer, pêche, Vocabulaire

39. Nouveau CD Magène. plage 11. La Maunche en Cotentin. Caunchoun de J. Lebouteiller

(Météio à Bricbé pou lé 10 et le 11 dé févri à la fin de chu billet)

Jacques Lebouteiller,

le poète amoureux du Cotentin

DSC08168

11. La Maunche en Cotentin.

Chanté par Théo Capelle, CD « Je syis magnifique ! », janvier 2014.

 Adapté du français : « La Manche en Cotentin ».

Jacques demeure à Sant-Georges-Mountco, oûpraès de Sant-Lô. Ch’est li-même qui féchoune ses caunchouns et i les launluure enco byin par coups.
(Ecoutaez-les sus la Teile et acataez ses galettes !). 

Jacques habite à Saint-Georges-Montcocq, près de Sant-Lô. Il est auteur-compositeur-interprète, (écoutez ses chansons sur Internet et achetez ses CD !)


DSC08135

Tous les vents écorchés

Hurlant dans les barrières

Les manoirs oubliés

Les clochers à bâtière

Au détour du brouillard

Un bras tendu, un poing

Accroché comme un phare

Aux lumières du matin

DSC00185

Aux lumières du matin

La Manche en Cotentin

DSC00387

Vent d’ava vent d’amount1
Hurlaunt dauns les barryires
Les manneis les maisouns
Les clloquis à bâtyire2.

DSC09522

Quaund la breume s’écale
Ch’est dreit coume digue3 eun poueng
Ahoqui coume eun phare
Souos les riles du matin…
1 Vent d’Ouest, vent d’Est, 
2 clochers à deux pans de toit, 
3 se dresse, perce DSC00451
    Souos les riles du matin
    La Maunche en Cotentin
Refrain : riles : souffles légers et frais.

soir de tempête cap de Carteret 015

Les roquis aiguuchis

 Chornaés4 pa la crinyire

 Des graunds ch’vâos débâochis5

 Qui galopent sus la mé.

 Sus lé sablle évâopillis6

 Des galots équerpis7.

Accotaés à la jetaée,

 Des batiâos affolaés8

4 giflés, 5 désemparés, 6 éparpillés, 
7 dispersés, 8 déchaînés, qui prennent peur

    Souos les riles du matin

    La Maunche en Cotentin

Photo Jean-Claude Léger

Photo Jean-Claude Léger

 Et la daunche se poursuut

 En hâot sus la falaise

Les mâovis9, les quérues

 Qui fouonilent la gllaise

 Coume eune tapis’sie.

 Les quériages dé l’arryire

 Ratouornent les vuus fries10

Les mâoves cha les ratire…

9 grives, 10 champs d’herbe     
Les marais de Carentan, paradis des ouésiâos

Les marais de Carentan, paradis des ouésiâos

  Souos les riles du matin

    La Maunche en Cotentin

  DSC08170

Des villâches sount niés

 No-z-en garde lé milleu.

 Oû pais des marais

 L’iâo agraundit les cieus.

 Souos la breume du crachin

 Dreit oû mitaun de l’hivé

 Oû biâo mitaun du quémin

 Tu pars et jé n’té reveis…

DSC08176

   Souos les riles du matin

    La Maunche en Cotentin

DSC00188

 No z-est dé sablle et vent

 Dé russiâos et rivyires.

 J’allouns d’aveu lé temps

 Qui torteure la pyirre…

Moulin de Réthoville Val-de-Saire

Moulin de Réthoville Val-de-Saire

 Si no chaunte à l’âote bouot

 D’eun pais isolaé

 Ch’est la Terre d’aveu nouos

Qui chaunte à lenreit…

   Souos les riles11 du matin

     La Maunche en Cotentin.

(bis)

Aiguisés les rochers

Giflés par la crinière

Des chevaux déchaînés

Qui chevauchent la mer

Les plages étirées

Qui crèvent de silence

Au bout de la jetée

Les bateaux se balancent

Sant-Vât-la-Hougue

Sant-Vaât-la-Hougue

Aux lumières du matin

La Manche en Cotentin

La danse continue

Là-haut sur la falaise

Les mouettes et les charrues

Qui déchirent la glaise

Une géométrie

Des sillons de l’automne

On fouille la prairie

Les mouettes tourbillonnent

DSC08186

Des villages noyés

On garde l’essentiel

Au pays du marais

L’eau agrandit le ciel

Sous le fouet du crachin

Au ventre de l’hiver

Au ventre des chemins

On va et on se perd

On est de sable et vent

De ruisseaux et rivières

On va avec le temps

Qui taraude la pierre

Et si l’on chante au bout

D’un pays á l’écart

C’est la terre avec nous

Qui chante quelque part

Aux lumières du matin

La Manche en Cotentin.

DSC00417

  Prochain concert Magène Théo accompagné par Dany : à Grandcamp-Maisy, dimanche 2 mars 17 h. Trois jours d’animations normandes à Isigny et environs.

Pochette du CD "Je syis magnifique !" (bon de commande sur le site magene.com)

Pochette du CD « Je syis magnifique ! » (bon de commande sur le site magene.com)                              réalisée par Guy D’Ekein

Météio à Bricbé pou lé 10 et le 11 dé févri dé 2014 :

Lundi dyis dé févri

   Annyi à Bricbé : ampraès les dépêlaées oû matin, le cyil demeure byin embîlaé. Vent de Norouêt.

Aujourd’hui lundi à Bricquebec : après les pluies du matin, ciel très nuageux. Vent de Nord-Ouest.

Mardi lé ounze dé févri

  Mardi à Bricbé, eune fiselaée de vent devyint eune ventaée à la relévaée. Le temps est bas d’aveu des nuaées couoresses. Dé l’iâo à siâotaées en allaunt dauns l’arlévaée. Fort vent d’ava. No sait paé : cha peut co fouédrailli. Fortes vouêties dauns la nyit.

Mardi à Bricquebec vent modéré se renforçant l’après-midi. Ciel couvert et sombre par nuages de mauvais temps. De la pluie qui s’intensifiera au cours de l’après-midi. Vent fort. La fiabilité de la situation est assez faible, parce qu’un doute subsiste sur la force des vents. Pour la nuit de mardi à mercredi, avis de fort coup de vent..

Poster un commentaire

Classé dans Chansons, Concerts Magène, Cotentin, Ecologie, Saisons, Vocabulaire

38. Nouveau CD du groupe Magène. 15. Men quoeu, men quoeu, ch’est coume la mé…

(Météio à Bricbé pou lé 7 et le 8 dé févri à la fin de chu billet)

Côtis-Capel,

Men quoeu, men quoeu,

Ch’est coume la mé.

Raz-Bannes, p. 13, O.C.E.P. Couotaunches, 1970. 

Poème mis en musique par Daniel Bourdelès,

CD « Je syis magnifique ! »  chanté par Théo Capelle.
3’28

(Les couplets en caractères maigres et bleus ne sont pas chantés sur le CD). 

Accordéon : Manuela LECARPENTIER

Guitare : Jean-Louis DALMONT

Contrebasse : Dany PINEL

Arrangements musicaux et maître de chant : Jean-Louis DALMONT

Prise de son : Bruno MORISETTI pour Studio Big Walter (www.bigwalter.com), 2013. Un enregistrement remarquable… Une émotion intense…

Côtis-Capel (Albert Lohier) était à la fois pêcheur comme son père, prêtre et poète. Il parcourait le Cotentin en moto pour la JAC.

Côtis-Capel (Albert Lohier) était à la fois pêcheur comme son père, prêtre et poète. Il parcourait le Cotentin en moto pour la JAC.

15. « Coume la mé »    

B-Carteret grande marée 034 (5)

Ebbe et Fllot. Ebbe et Fllot. Vouêchement incoumprénablle.

    Reflux et Flux. Reflux et Flux. Balancement incompréhensible.

Halaunt l’iâo, pouossaunt l’iâo, quériaunt l’ vré à bannelaes

Pus qu’ n’ en séraient chérgies des chents et des chents d’attelaes.

   Retirant l’eau, ramenant l’eau, charriant le varech à tombereaux pleins

   Plus que n’en seraient chargés des centaines et des centaines d’attelages.

Ebbe et Fllot. Ebbe et Fllot. Moulènement incriablle.

Et c’ qui s’écappe d’eun bord rarive sus l’ couop d’eun âote,

Et c’ qu’était éfachi r’vivit l’ lendeman et r’souord.

Tréjouos l’ creichaunt, parai, est suuzu d’eun découors,

Coume ampraés la basse-iâo la mé rest tréjouos hâote.

   Toujours le croissant de Lune, n’est-ce-pas, est suivi d’un décours

   De la même façon après les basses eaux la mer redevient toujours pleine.

Jersey (Jèrri en normand) vue de Cart'ret... "La Côte des Isles". Si près... et si louin ! Fête de la langue normande internationale à Jèrri les 10 au 14-15 juin. Réservez vos batiâos !

Guernesey est derrière Sercq et ne se voit pas de Carteret !!!

Fête de la langue normande internationale à Jèrri les 10 au 14-15 juin. Réservez vos batiâos !           Photo Jean-Claude Léger

                  

Men quoeu, men quoeu, Ch’est coume la mé.

Mon coeur, mon coeur, C’est comme la mer.

Carteret plage de Carteret a

Vouêties, anorouêties1, l’hivé, né fount qu’ s’entesuure.
Touot est sêta à-fait2. Les gens, les bêtes sount yens3.
No-z-entend patrâlli la mé oû hâot du pllen4 ;
Ch’est dauns des temps inta qué vyinent les graundes mâotures.
Dé derire la crouésie, à mei touot seu j’ la guette.
Cha m’erjue5. J’en i poue. Ch’est si bllaunc. Ch’est si nei.
Pus cha quincâle déhors, pus cha quincâle en mei.
Hélas, j’ tyinrai-t-i dreit quaund vyinra la surguette6 ?
                        Men quœu, men quœu,
                        Ch’est coume la mé,
 1 Coups de vent d’Ouest, coups de vent de Nord-Est, 2 serré ; complètement fermé, 3 dedans, 4 à marée haute, 5 m’inquiète, 6 le piège
Coups de vent d’ouest, coups de vent de nord-ouest, l’hiver, ne cessent de se succéder,
Tout est bien en place. Les gens, les bêtes sont à l’abri.
On entend la mer déferler à la côte ;
C’est dans des temps pareils que viennent les catastrophes.
Derrière la fenêtre, tout seul je l’observe.
Cela m’inquiète. J’en ai peur. C’est si blanc. C’est si noir.
Plus la tempête fait rage, plus l’agitation monte en moi.
Hélas, serai-je assez fort quand viendra mon heure ?

DSC03906

Ah, si j’ pouvais m’ gîndaer et veî la mé entyire !
Ah, si j’ pouvais r’trachi la pus graunde amouchelae7 !
Si j’ pouvais m’amountaer pus hâot qu’ la drennyire nuae
Coume ouésiâos oû Renouvé, quaund l’ biâo temps les rattire !…
Eh byin, si louen qué j’ vais-j’, cha n’ s’sait qu’eune pouore miotène ;
Et si louen qu’ j’avis’ais, cha n’ s’sait qu’eun cuémenchement !
La mé à perte dé veue, la mé à perte dé temps…
Ch’est ainchin qué j’aime veî la mé d’ la Cotentène.
                        Men quœu, men quœu,
                        Ch’est coume la mé,

7 la plus grande montagne

Ah, si je pouvais me dresser et voir l’immensité de la mer !
Ah, si je pouvais retrouver le plus haut sommet !
Si je pouvais m’élever au-dessus du plus haut nuage
Comme oiseaux au printemps, quand le beau temps les fait revenir !...
Eh bien, si loin que je puisse voir, ce ne serait que peu de choses ;
Et si loin que je découvre, ce ne serait qu’un commencement !
La mer à perte de vue, la mer à perte de temps…
C’est ainsi que j’aime voir la mer depuis la Cotentine.
PHoto Jean-Claude Léger

Photos Jean-Claude Léger sauf la précédente R. Pézeril

L’âote nyit, j’i ravagi : ch’était eune mé indène8
Pus qu’ n’en veirount, magène, les syins du graund métyi9 :
À dyis luues dauns l’ terran touot était ébllâqui10
—  Noun, janmais no n’eut creu qu’o peuve yête si malène —
O bôchait les vallaes. O fâoquait les hâotes terres.
Si louen qu’ no s’en alisse, gens et bêtes afollaes,
O sé r’mâtait d’vaunt nouos coume pouor nouos enfroumaer.
Et mei, dauns men trélu11, j’ récitais ma prière…
                        Men quœu, men quœu,
                        Ch’est coume la mé.

8 mauvaise, 9 de la pêche hauturière, 10 écrasé, 11 angoisse.

L’autre nuit, j’ai fait des cauchemars : c’était une mer mauvaise
Plus que n’en verront, sans doute, les pêcheurs de la haute mer :
A dix lieues dans les terres, tout était écrasé
─ Non, jamais on n'eut cru qu’elle puisse être si méchante ─
Elle comblait les vallées. Elle fauchait les hautes terres.
Si loin que l’on s’enfuît, gens et bêtes nerveuses,
Elle se redressait devant nous comme pour nous engloutir.
Et moi, tremblant, je récitais ma prière…

Carteret grande marée 028

Eune jouornae d’ graund’ marae, d’ basse-iâo, à la bavette :

à la bavette : au bord de la mer (l’eau telle une dentelle d’écume)

Ch’était sus l’asseiraunt et pé eun rîle dé vent.

   C’était presque en soirée et pas un souflle froid de vent

Rounrounaunt ryin qu’ pouor mei eun rot d’amount oû louen.

   Ronronnant seulement pour moi un roulement de Nord-Est au loin.

Persoune à l’entouo d’ mei. Persoune qué mei qui guette.

   Personne autour de moi. Personne d’autre que moi ne regarde.

Eune mâove a fait trembllaer la mé du bouot dé s’n âle…

   Une mouette a fait trembler la mer du bout de son aile…

Ah, coume j’érais vouli, men Dieu, qué cha durît,

   Ah, comme j’aurais voulu que cela durât,

Et qu’ cha seit pouor tréjouos la drényire accalmie !…

   Et que cela soit pour toujours la dernière acalmie !…

La mé déjà ratouorne… I fâot byin qué j’ m’en âle.

   La mer déjà repart… Il faut bien que je m’en aille.

                        Men quœu, men quœu,

                        Ch’est coume la mé,

                        Men quœu, men quœu,

                        Ch’est coume la mé,

Mon cœur, c’est comme la mer,
                              Comme la mer, la mer,
                        Mon cœur, c’est comme la mer,
                        Comme la mer,
                                        Comme la mer.
(transposition en français avec l'a participation de Bernadette Lecarpentier)
Photo Jean-Claude Léger

Photos Jean-Claude Léger

Prochain concert Magène Théo accompagné par Dany : à Grandcamp-Maisy, dimanche 2 mars 17 h. Trois jours d’animations normandes à Isigny et environs.

Vos pouvaez enco entenre Théo et mei dauns vous coumpiouteus sus le trige de Fraunce blleu Cotentin, ch’tait le 4 févri à 6 h et quart du sei.

Pochette du CD "Je syis magnifique !" (bon de commande sur le site magene.com)

Pochette du CD « Je syis magnifique ! » (bon de commande sur le site magene.com)                              réalisée par Guy D’Ekein

Météio à Bricbé pou lé 5 et le 6 dé févri dé 2014 :

venrédi 7 dé févri

Deman à Bricbé : ventaée qui mollit byin vite. Cyil qui chaunge jusqu’à byin embîlaé. D’s achânaées d’iâo du matin oû sei. Vent quoeuru. Coumbyin de vent, no sait-i ? La nyit, méfious des révolins. Quiques abiâosies à venin. Crachin.

Demain vendredi à Bricquebec : coup de vent s’affaiblissant rapidement. Ciel variable à très nuageux. Averses toute la journée. Vent fort. La fiabilité de la situation est limitée, parce qu’un doute subsiste sur la force des vents. Pour la nuit de vendredi à samedi, avis de coup de vent. Apparition de quelques trouées. Pluie faible.

Sammedi lé 8 dé févri

  Sammedi à Bricbé, eune fiselaée de vent devyint eune ventaée à la relévaée. Nuaées couoresses, no peut avaer des pyids d’orage dauns l’arlévaée. Chilaées touote la jouornaée. Fort vent de surouêt. No sait paé : cha peut co fouédrailli. Vouêties dauns la nyit.

Samedi à Bricquebec, vent modéré évoluant en coup de vent pour l’après-midi. Ciel très nuageux, possibilité de foyers orageux en cours d’après-midi. Averses toute la journée. Vent fort de Sud-Ouest. La fiabilité de la situation est modérée, avec l’instabilité et le risque d’averses qui sera important. Pour la nuit de samedi à dimanche, avis de coup de vent d’Ouest.

érosion côte 1 001

Les dunes reculent à l'échelle d'une vie humaine... Et dans trois siècles ? Un millénaire ? Le Cotentin, un île comme Jersey et Guernesey avant elle...

Les dunes reculent à l’échelle d’une saison, d’une vie humaine… Et dans trois siècles ? Un millénaire ? Le Cotentin, bientôt une île comme Jersey et Guernesey avant elle…

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Concerts Magène, Cotentin, Ecologie, Guernesey, Jersey, Livres en normand, Saisons, Vocabulaire