Archives de Tag: Jèrri

34. Nouveau CD du groupe Magène. « Je syis magnifique ! »

 Théo Capelle chante en concert de nouvelles chansons, telle « Je syis magnifique !, d’Amelia Perchard.

Musique de Daniel Bourdelès.

     Chu sammedi 25 dé jaunvi de 2014, byin des gens avaient la lerme à l’uu : déeus heures de caunchouns en normaund de Côtis-Capel, Marcel Dalarun, Alphounse Allain, Marie Berthe… Et itou des pouètes fraunceis armins en normaund coume Guy Thomas (parolyi de Jean Ferrat) et Jacques Lebouteiller qui demeure à Sant-Georges-Mountcô(1) oûpraès de Sant-Lô. Amelia Perchard, lyi, ol ‘tait de Jèrri, ol a jostaé d’aveu eune vuule caunchoun aungllaise pou l’écrire en normaund ! 

Dos du CD Je syis Magnifique ! Magène en NormaundieThéo Manuela Jean-Louis et Dany

Dos du CD Je syis Magnifique ! Magène en Normaundie Théo Manuela Jean-Louis et Dany

Vos pouvaez l’ouï achteu sus ioutioube :  Magène chante « Je syis magnifique ! » en public, « en live » coume no dit achteu !

            ou byin en accataunt le CD sus noute shop, estchusaez : noute « échoppe » (à Alençon annyi le gâs Michi a veu sus eune verrène -vitrine- eune graunde récllame collaée : « Shop’in », mais li cha ya fait pensaer putôt à… chopine !!!)…     noute échoppe : <magene.com>  (13 € – 16 caunchouns, même paé eune pistole pouor ieune !)
Amelia, o serait byin surgoulaée de veî « chu niolin » (cette bagatelle de rien du tout) coume tite d’eune galette neumérique !

(Biographie d’Amelia P. en fin d’article)

Sus le pllaunchi du cinéma de Bricbé "Le Donjon"

Sus le pllaunchi du cinéma de Bricbé « Le Donjon »

5. Je syis magnifique !         

(Graphie du continent, « de la Graund Terre »)    Refran :

Magnifique, je syis magnifique !

Ya ryin de ma dauns ma saunté

Je syis hardi byin, counsidéraunt je suis très bien, à tout prendre

Men Doue ! Je syis magnifique, merci ! Mon Dieu

 

J’i des rheumatisses dauns les genours,

Et de la goutte dauns men gros orté,

Men pouls est fyiblle et j’i pus de dents

J’i des cors sus les déeus pyids

Le ma me jiguule à retou de temps. me tracasse tout le temps, sans cesse.

Ch’est rare qué je dors le loung des nyits. que je dorme au cours des nuits.

Refran

« L’alibêle dé niolin tchi siet – le texte de bêtises qui suit – mé fut donnée y’a tchique temps. Ou’tait écrite en Angliais et app’lée “There’s nothing the matter with me!”. J’pensis – j’m’en vais traduithe chennechîn et v’la tchi pouôrrait amuser tchiqu’uns.     A.L. Perchard ».     Byin veu Amélia !

Texte en aungllais  I’m Fine Thank You (voir plus bas)

Texte en jérriais : J’sis magnifique, merci !  http://members.societejersiaise.org/geraint/jerriais/magnifique.html

Refrain :

J’ sis magnifique, jé sis magnifique !

l’ n’y’a ryin d’ma auve ma santé

J’sis hardi bein, considéthant !

Man doue! J’sis magnifique, merci !

1er couplet :

J’ai des rhonmatisses dans mes g’nours,

Et la goutte dans man gros orté,

Man pouls est faibl’ye, et j’n’ai pas des dents,

Et j’ai des cors sus les deux pids,

Et lé ma m’tracache tout l’temps.

Ch’est rare que j’dors lé long des nyits.

La pouquette du CD, le mot Magène se dégrabolise itou !

La pouquette du CD, le mot Magène se dégrabolise itou !

No ouait que la vuullèche est doraée,

J’en doute quaund je grimpe dauns men lyit !

Quaund je pose men ouïe dauns lé tireus,

Et pis mes dents dauns lé guichoun,  

                                                                                 dans la petite soupière

M’n uu oû pid du carilloun !

        Mon œil

Ya-t-i âote seit que j’i oumbélié ?

                Refran

Texte en jérriais : 2e couplet :

Nous ouait qu’ la vieillèche est doraée,

J’en douote quand je grîmpe dans man liet!

Quaund j’pose men ouïe dans le titheux,

Et pis mes dents dans le dgichon,

Men yi au pid du carillon !

Veire, y’a t-i âote chose qu’ j’i oublie ?

Théo en 2012 à Octeville

Théo en 2012 à Octeville

Jé me lève de bouone heure oû matin

                      et ampraès eune bouone tasse de… café

Dauns la gazette je luus les déçaès ;

Lé myin yest paé, je dis « Dgieu merci »

Je moujus déeus beurraées de gelaée

Et pis du couop je vas m’arcouochi !

Refran (bis)

3e couplet :

J’me lève dé  bouonne heuthe lé matin  

                       et amprès eune boune tâssée d’ thée

dauns la gazette et j’lié  les décès;

Lé  mein n’y’est pas,  j’dis « Dgieu merci »

Et j’mange deux beurrées d’gelée

Et pis du couop j’vas m’ercouochi!

Amelia Perchard à Jèrri vyint de gangni la coupe "Les Enfuntchis" pouor eune farce en eun acte "En élection"

Amelia Perchard à Jèrri vyint de gangni la coupe « Les Enfuntchis » pouor eune farce en eun acte « En élection ». Gazette enviée par Geraint de Jèrri.

Texte d’origine en entier :

         J’sis magnifique, merci !

Je sis magnifique, merci,

l’ n’y’a rein d’ma auv’ ma santé !

J’ai des rhonmatisses dans mes g’nours,

Et la goutte dans man gros orté,

Man pouls est faibl’ye, et j’n’ai pas des dents,

Mais j’sis hardi bein, considéthant!

J’ai des cors sus les deux pids,

Et lé ma m’tracache tout l’temps.

Ch’est rare que j’dors lé  long des nyits,

Et j’m’êmôque au solé l’vant.

Ma mémouaithe n’est pas ch’qu’ou ‘tait d’vant,

Mais je n’sis pas mal, considéthant!

  l’ n’ faut pas admettre qu’nou-s-est afflyigis,

    Coumme nou d’veint tous quand nou vieillit,

    Faut, s’ dréchant, dither: « J’n’sis pas finnie,

    Man doue! J’sis magnifique, merci! »

    Comment que j’sai qu’man janne temps est passé ?

    Ch’est que l’entrain né m’entraîne pas coumme i’ soûlait!

    Mai v’là tchi n’fait d’rein et j’pense en souôriant

    Es pliaiches où ‘est m’n entrain m’am’né d’temps en temps!

Que lia vieillèche est dorée, est un diton qu’nou ouait,

Mai j’en ai mes doutanches quand j’grîmpe dans man liet!

Mén ouïe dans l’titheux, mes dents dans l’dgichon,

M’n yi sus la tabl’ye au pid du carillon!

Et d’vant m’endormi j’mé d’mande tchiquefais,

Y’a’t’i’ aut’ chose que j’ai oublié à mettre sus l’ais?

    Quand j’tais janne auv’ mes rouoges souliers,

    J’mé toupinnais su l’ but d’mes ortés.

    Quand j’d’vins pus vielle, j’ dansais toute la niet

    Auv’ des souliers en bieu bliu satin!

    Mais à ch’teu ch’est des nièrs chaussons en v’lous pour mé,

    Comme j’gabathe auv’ man bâton du matin au se!

Dé  bouonne heuthe lé matin après eune tassée d’thée

J’ramasse la gazette et j’lié les décès;

Lé mein n’y’est pas, d’même j’dis « Dgieu merci »

Et j’mange deux beurrées d’ g’lée

Et pis j’vais m’ercouochi!

Scottish Poetry Selection
– I’m Fine Thank You

Here is poem which preaches the practical benefit of positive thinking as we grow old! I understand that the poem was written was written around 1953 by Constance O’Neon.

I’m Fine Thank You

There is nothing the matter with me
I’m as healthy as can be.
I have arthritis in both my knees
And when I talk, I talk with a wheeze,
My pulse is weak and my blood is thin,
But I’m awfully well for the shape I’m in.

Arch supports I have for my feet,
Or I wouldn’t be able to go on the street.
Sleep is denied me night after night,
But every morning I find I’m all right,
My memory is failing, my head’s in a spin
But I’m awfully well for the shape I’m in.

The moral is this – as my tale I unfold,
That for you and me who are growing old,
It’s better to say, « I’m fine » with a grin,
Than to let folks know the shape we’re in.

How do I know that my youth is all spent?
Well my ‘get up and go’ has got up and went.
But I don’t really mind when I think with a grin,
Of all the grand places ‘my get up’ has been.

Old age is golden, I’ve heard it said,
But sometimes I wonder as I get into bed,
With my ears in the drawer, my teeth in the cup,
My eyes on the table until I wake up.
Ere sleep overtakes me, I think to myself
Is there anything else I could lay on the shelf?

When I was young, my slippers were red;
I could kick my heels right over my head.
When I got older, my slippers were blue;
But still I could dance the whole night through.
But now I am old, my slippers are black;
I walk to the store and puff my way back.

I get up each day and dust off my wits,
And pick up the paper and read the ‘obits’.
If my name is still missing, I know I’m not dead –
So I have a good breakfast and go back to bed.

Return to the Index of Scottish Poetry Selection

Amelia Perchard 1 001

Amelia P. 2 001

Amelia P. 3 001

Editions Isoète, Cherbourg 1988 (épuisé depuis longtemps). Un ouvrage de basepour découvrir la littérature en normand de Jersey et Guernesey

Editions Isoète, Cherbourg 1988 (épuisé depuis longtemps). Un ouvrage de base pour découvrir la littérature en normand de Jersey et Guernesey

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Concerts Magène, Jersey, Langues autres que normand, Vocabulaire

22. La langue normande à Jersey

Vouos allaez sus magene.com byin seur, mais counaiss-ous le bllo à Geraint et ses amins jèrriais ? Nennin ? Ya dé dequei luure byintôt touos les jouors de la semanne, et ch’est paé enniaunt du tout !

 not’ bliogue : http://officedujerriais.blogspot.com/

V’chin cha qui ya annyi de nouvé pouo l’s images allaez sus le bllo jerriais :

Lé Quatorze dé Juilet

14 dé Juilet 2010 Saint Hélyi Jèrri aBouonne fête à nos anmîns Français!
Happy holiday to our French friends!

Tchiq’ jours a viagi en France

« Tchiq’ jours a viagi en France » par Pépin Bilo fut publié dans l' »Almanach de la Chronique de Jersey » 1914

…D’Cartheret, j’fillîmes dret sus Paris. Alphonse nos condîsit dans un Hôtel de tchi san frêthe ‘tait cook; et nou s’couochit en arrivant. L’lend’main au matin, après un p’tit dêjeuné, nos v’là touôs les quatr’ à s’proumné, en taxi, ov eune pan’née d’provisions sus nos g’nors, pour ne pon perdre de temps. D’viers quatr’heuthe, j’avaîmes tout veu ch’qui valait la peine, à ch’que nos dit Alphonse; les carrièthes à gravi, l’s’êgouts, la morgue, un chimtchièthe, et l’marchi à viaux, et nos r’véla à l’Hôtel: justement en temps pour payi not’ bille et prendre le train pour Nancy. Je viagîmes toute la niét, et coumme nous ‘tait un mio lassés, nou hôti d’san mus. Alphonse avait ieu soin d’apporté des sauchisses, du pain, et du vin qu’nou but à même le goulot.

Nancy est eunne grand ville ou-ès qui font d’la dentelle, d’la cotounnade, et d’la vaisselle: mais coumme le train pour Besançon sortait à daeux heuthes après dîné, j’eumes à nos dêpêchi.

(I viagent à byin des pllèches en Fraunce et ch’est reide gouleyaunt ! Les Fraunceis veus par eun Jèriais, cha vâot le jus ! Allaez sus ACOUO, encore, lisez plus…)

Acouo – Read more >

Posté par L’Office du Jèrriais à 08:391 commentaithes

Email ThisBlogThis!Share to TwitterShare to Facebook

 

1876: Le cat-huant

George Frebout Perrot

Le cat-huant

Le Cat-huant du Vier Marchi,
Affronté laidure,
Fache de papir mâchi,
Vilaine figure:
Espece de renonchi,
Espece de pot perchi,
La tristre aventure. Oh! la!
La tristre aventure.

Acouo – Read more >

Posté par L’Office du Jèrriais à 06:330 commentaithes

Email ThisBlogThis!Share to TwitterShare to Facebook

Friday, 12 July 2013

L’Île dé l’Âge dé Gliaiche – Ice Age Island

Jersey Ice Age Island archaeological project 2013 10J’avons un tas d’dêfoueurs en Jèrri pouor la saîson – mais ch’t’ année ch’n’est pon raîque des dêfoueurs dé patates – nan, j’atchilyons des dêfoueurs d’anciennetés. Ch’est en tchi un grand projet archéologique est en allant pouor l’êtude du paysage et d’s êqu’sîns des chasseurs paléolithiques en Jèrri d’y’a des milles ans. Nou sait bein qu’nou chassait d’s êléphants laineurs à la Cotte dé Saint Brélade, mais les r’chèrcheurs veulent identifier d’aut’s paysages où’est qu’les preunmié Jèrriais avaient chassé et d’meuthé. À chu temps-là Jèrri n’tait pon eune île et coumme dé raison bein des pliaiches otchupées par mêssieurs et mesdanmes d’l’Âge dé Gliaiche à l’entou d’Jèrri sont achteu, et chenna d’pis longtemps, înnondées par la mé. Mais par nos côtes, y’a des falaises et des banques et des creux où’est qu’il est d’mêtchi d’dêfoui.

Acouo – Read more >

L’Office du Jèrriais

L’Office du Jèrriais est l’office tchi fait la promotion d’la langue Jèrriaise. J’postons ichîn sus not’ bliogue d’s înfos entouor lé Jèrriais, l’s activités et tout chenna.

L’Office du Jèrriais is the office that promotes the Jersey language. Posts on this blog include updates on events in Jèrriais, Jersey’s own language.

http://www.jerriais.org.je

La bliogu’thie

Nos lians

des commentaithes et r’mèrques sont tréjous les beinv’nus  siez not’ bliogue : http://officedujerriais.blogspot.com/

I nouos en remountrent à touos, nos amins des Iles…

Nennin, Geraint fait paé le Touor de Fraunce, mais i part de Bricbé en vélo le lundi 27 dé mai pouor Sant-Mâlo et se racachi à Jèrri.

Nennin, Geraint fait paé le Touor de Fraunce, mais i part de Bricbé en vélo le lundi 27 dé mai pouor Sant-Mâlo et se racachi à Jèrri.

Et pis i gencent un livret touot en jèrriais quate coups par an. Abon-ous !

Fuule pouor s'abounaer

Fuule pouor s’abounaer

A chaque coup ya eun thème,  Les annimaux pou la Sant Jean 2013

A chaque coup ya eun thème, Les annimaux pou la Sant Jean 2013

Même image pour paé happaer ma dauns la canniole du co et avaer eun teurticolis !

Même image pour paé happaer ma dauns la canniole du co et avaer eun teurticolis !

Eune page des Nouvelles Chroniques du Don Balleine (ch'est le noum du gâs qu'a laissi des sous pou le jèrriais.

Eune page des Nouvelles Chroniques du Don Balleine (ch’est le noum du gâs qu’a laissi des sous pou le jèrriais.

Geraint Jennings à gaèche et l's âotes Badlabecques à la Faête és Normaunds à Quettehou. Byin d'âotes photos sus la faête à venin par pus tard. En tous cas merci à la Coumeune de Quettehou, à la Com. de Com., oû Counsél Généra de la Maunche et à l'Université Populaire Normaunde du Coutancais qu'ount byin aindyi à payi les frais de ch'té graunde faête ! R. P.

Geraint Jennings à gaèche et l’s âotes Badlabecques à la Faête és Normaunds à Quettehou. Byin d’âotes photos sus la faête à venin par pus tard. En tous cas merci à la Coumeune de Quettehou, à la Com. de Com., oû Counsél Généra de la Maunche et à l’Université Populaire Normaunde du Coutançais qu’ount byin aindyi à payi les frais de ch’té graunde faête !
R. P.

Cha va yête bé ch'est seur ! Ch'est touot pour annyi... !

Cha va yête bé ch’est seur !
Ch’est touot pour annyi… !

1 commentaire

Classé dans Jersey, Revues normandes

10. Steve le Jèrriais et sen baté par Guy du Hammé de Hâot. Bouonheus et malheus des Badlabecques à Quédou et Cart’ret.

Pouor les Rouaisouns à Quédhou, Rémin s’était démentaé d’invitaer à ch’té belle fête normaunde quiques musiquous de Jèrri, noumaés Les Badlabecques, pour venin poussaer des vuules caunchouns dans leus loceis minses eun miot à la mode d’annyi ; eune reide bouone idaée, magène byin !

 DSC06705DSC06711DSC06709DSC06730

Mais, coume vos vous en doutaez byin, i fâot viagi sus chu foutu baté pouor crouési la mé de Jèrri à Carteret ; et, veu qu’i fâot de l’iâo dauns le hâblle, ch’est paé tréjous quemode de trouaer des heures qui convyinnent. Ieun des musiquous, marin itou, Steve justénément, qui devait restaer tcheu mei padaunt les déeus jouos de la fête, se mint dauns l’idaée de nagi d’aveu sen baté à li d’aveu quiques aôtes le sanmedi dauns l’arlevaée ; la mé était dreite et le temps reide bé, touot coume i fâot. Touot allit byin jusqu’à l’entraée du hâvre ; mais v’là-t-i paé qué, égaluaé pa le solé et sauns doute en tran de blleunaer eun miot,  noute amin maunquit la passe et s’ahoquit sus eun caillou muchi sous l’iâo de la maraée.

Dème, yavait du câtu : l’hélice du moteu était minchie. Ch’tait erjuaunt !

DSC06866

Il allait falli ramarraer devaunt qué d’arparti jusqu’à Jèrri, trouaer des ôtis pouor déhoinselaer tout chenna, acataer eune pyiche neuve, l’armette en pllèche et veî si le baté sérait dauns le cas de nagi. Mais ryin à faire d’âote qu’à attenre oû lundi matin, veu qué le dinmaunche, touos les atélyis sount froumaés.

Les v’là quaund même arrivaés à fène forche, sus pllèche à la fête, d’aveu touot leus instruments pouor jouaer leus meusique, cha qu’i fîtent reide byin le dinmaunche l’arlevaée, ampraés avaer passaé eune bouone nyit tcheu quiques familes de noute trige qui trachîtent à les guédaer d’aveu eune bouone collatioun arrousaée de pusuurs moques de beire, coume dé juste.

Mais le lundi oû matin, fallit faire dé dequei pouor armette le baté en état. Steve, byin débâochi, avait paé maunqui de téléphounaer à ieun de ses amins mécanicien dans l’île pouor li esplliqui le trumutu et pouor savi coument s’y prenre. Rémin print sa quérette pouor les coundyire jusqu’à Carteret et tâchi de les aingui. Le capitaine du port, li itou, demaundit à ses amins dauns le cas de ramarraer le baté de faire de leus muus pour halaer ches malhéreus de chu mâopas. Ampraès quiques heures de trava, touot feut armins en état de marche et il allaient pouvi prenre la mé !

 DSC06865

Coume yavait paé assaez d’iâo dauns le hâblle, i devaient tergi jusqu’à syis heures d’arlevaée. Rémin eut l’idaée de les emmenaer veî noute amin Marcel, qui counaît si byin noute loceis normaund, dauns la maisoun iyoù qu’i reste achteu pouor ses vuus jouos. DSC06875

DSC06890Cha feut eune reide belle arlevaée pouor touos les pensiounnaires, touot contents d’écoutaer les caunchouns et la meusique de nos amins de Jèrri, dé dequei de rare pouor ieus !

DSC06894DSC06896DSC06901DSC06903

DSC06907

Marcel Dalarun, le pouète normaund, 91 auns, et Kit Ashton, le chauntous des Badlabecques…

DSC06906

L’heure venun, v’là nos houmes sus l’iâo pouor, touot remâtaés, ratteri à Jèrri dauns la seiraée.

DSC06864

Touot allit byin oû quemenchement mais, quaund qu’i pouvaient guetti leus côte d’assaez praès, v’là-t-i paé qué la bouète de vitesse écouortit touot à tra ; pus moyen de nagi ! Qui faire sinon crier le baté de secours qui s’en vyint byin vite, coume dé juste, les halaer d’aveu eun grêlin jusqu’à Gorey !

 Chu malaisi viage sus la Graund-Terre restera, pouor seur, merqui dauns leus mémouère eune bouone pâose, est-che paé ? Et pis,  paé dé dequei d’yête fyir pour eun vuus marin !

                        Guy du Hammé de Hâot   Juin 2013

Les syins qui vouraient acataer le CD des caunchouns des Badlabecques peuvent envier leus chèque de 12 € (paé de port à payi ou 10 € si vos demeuraez à Bricbé ou à Cart’ret) à Jean-Claude Léger 5 Allée de Blanche Lande 50270 BARNEVILLE-CARTERET. Chèque pou : Magène (j’avouns 15 cd en dépôt, les prémyis en érount, dépêch-ous !). Ampraès cha, fâot veî sus le trige de la Teile des Badlabecques à Jèrri…

Magène sera itou chu sammedi oû câté de Bellenau à Carentan, yoù qu’i ya eun reide biâo par(c) de flleurs, yéra des jéeus normaunds, des CD et lives de Magène, et les Vouées du Dounjoun en normaund coume eul syin de la fête de Quédou yoù qu’i ya les écrits que les gens ount luusu, v’chin l’s images de chu liméro (qui couôte 10 € + 2 € de poste, chèque és Amis du Donjon Mairie 50260 BRICQUEBEC).

VDD HS n°9 mai 13 chansons récits de la fête 001VDD HS n°9 p 1 édito sommaire en photos 001

Couverture du CD Hèque ! des Badlabecques

Couverture du CD Hèque ! des Badlabecques

Poster un commentaire

Classé dans Faête és Normaunds, Jersey