Archives de Tag: Bretagne

24. Fiançailles au moulin de Réthoville et neuche à Valouognes.

    D’aveu le solé qu’était de la partie, vo-z-allaez veî ichin de biâos portraits.

   Mais va paé falli yête trop pressi, rapport que j’i halaé 200 photos oû moulan à Marie Ravenel dimmaunche et 600 à Valouones sammedi…  Yéra pusurs billets, paraé !

No daunche pou l's accordailles oû moulan de Réthoville dauns le Va-de-Sai'e / Le Val-de-Saire...

No daunche pou l’s accordâles oû moulan de Réthoville dauns le Va-de-Sai’e / Le Val-de-Saire… Annaées dyis-hui-chent-seissaunte…

Les mariés à Valouones : Annaées dyis-neu-chent.

Les mariés à Valouones : Annaées dyis-neu-chent.

No va quemenchi pa la faête oû moulan de Réthoville qui fut byin amendaé et ragrilli (remis en état) dé depis qu’j’tais venun le veî ! www.moulinmarieravenel.fr

Achteu no peut raccato de la flleu (farine) oû moulan !  L'iâo s'en vyint pa la noe (petit conduit en bois) et tumbe sus l's âogets...

Achteu no peut raccato de la flleu (farine) oû moulan !
L’iâo s’en vyint pa la noe (petit conduit en bois) et tumbe sus l’s âogets…

Accordâles. No disait itou les menauntises... Ichin ch'est la bouolaungerie.

Accordâles. No disait itou les menauntises… Ichin ch’est la bouolaungerie.

La daunche de la fouaée. Avous-veu le chorchyi oû mitaun ?

La daunche de la fouaée. Avous-veu le chorchyi oû mitaun ?

Née au moulin, Marie Ravenel a publié ses poèmes en 1852 et 1890

Née au moulin, Marie Ravenel a publié ses poèmes en 1852 et 1890

La flleu d'o (avec) Marie Ravenel

La flleu d’o (avec) Marie Ravenel

Le bouolaungyi va byintôt pouvi enfouorno sen pan et sa gâche...

Le bouolaungyi va byintôt pouvi enfouorno sen pan et sa gâche…

L'iâo qui couort...

L’iâo qui couort…

DSC09388DSC09387DSC09351

    Yavait itou eun gâs et sa cryature qui halaient de la cramme… Et pis eune potyire du trige, qui fait des pots-cochon à la mannyire des syins de Mourot (Néhou) mais pus modernes, eun âote qui dole des jouets en boués, eun âote qui vendait sa goutte de prémyire (calva) et pis Denise qu’a luusu des histouères à Pyirre Guéroult, byin seu d’aveu le prêchi du Val-de-Saire, ch’est touot naturé ! (O fait eun miot coume Fraunçouèse Roulland à Bricbé !).

   Ch’est paé le tout que des chous (c’est pas tout ça, dépêchons-nous…), v’chin les bouones gens qui sount invitos és accordâles qui se racachent !

Le groupe és Goubelins a byin chinquaunte auns achteu, et tréjous il aiment muus s'affêto (s'habiller) coume les basses (servantes) et les fermyires que d'accaunt les graund couéffes des bouorgeouèses

Le groupe és Goubelins a byin chinquaunte auns d’âge achteu, et tréjous il aiment muus s’affêto (s’habiller) coume les basses (servantes) et les fermyires que d’accaunt les graund couéffes és bouorgeouèses

Eul Payis de Valouognes a mins ses belles couéffes pouo la cérémonin d'accordâles !

Eul Payis de Valouognes a mins ses belles couéffes pouo la cérémonin d’accordâles

Fâot byin déeus quevâos pouor couori dauns le cllos à poumyis d'aveu sa quertaée de gens !

Fâot byin déeus quevâos pouor couori dauns le cllos à poumyis d’aveu sa quertaée de gens !

Les jéeus d'âotefeis pouor les syins d'annyi pouor chu jouo de faête : carambole à gouttyire, bézette, froume la bouète, l'esnèque, billards, kubb, molky des Viquyins (les Vikings),...

Les jéeus d’âotefeis pouor les syins d’annyi pouor chu jouo de faête : carambole à gouttyire, bézette, froume la bouète, l’esnèque, billards, kubb et molky des Viquyins (les Vikings),…

Le gros bébé à Eurocibles et les CD de caunchouns à Magène ount intéressi les gens.

Le gros bébé à Eurocibles et les CD de caunchouns à Magène ount intéressi les gens.

Mais que j’avais le dos ratouorno à busoqui et josto d’aveu les quenâles, touos les gâs et les files du cortège pâssîtent et se mîntent à chaunto et à daunso !

Ya des gens qui nous ount bailli eune quile dé remerque, qui feut trouaée és Gougins : o fait seissaunte chin chentimettes dé hâot. Les « treis soeus du Cotentin » que no counaît byin sount eun miot pus hâotes et pus simplles.

O sount côte-côte et no sait que la bllaunche quile mesure 70 cm.

O sount côte-côte et no sait que la bllaunche quile mesure 70 cm.

Achteu, no dit que no va « au bowling », cha fait muus que « No va jostaer és boules », va t’en veî !

Ya des petiots quœrus (forts) assaez pouor envier la boule dreit sus les treis quiles ! Et le petit raboulous tait byin joraé !

DSC09446

I faisait eun temps des quate solés à la relévaée ! (l’après-midi)

Touot le mounde a daunchi et chaunto...

Touot le mounde a daunchi et chaunto…

DSC09458

Ya d’belles files partout ! Mais j’n’en counais guère…

... d'âossi byin à men goût que ceuses du Val de Saire !

… d’âossi byin à men goût que ceuses du Val de Saire !

Ne sayez po jalous si je chaunte dévaunt vous...

Ne sayez po jalous si je chaunte dévaunt vous…

... les files, les bouones grosses files, les jannes files dé tcheu nous.

… les files, les bouones grosses files, les jannes files dé tcheu nous.

Mei qui fais les marchis de Sant-Pierre, de Bricbé et des envirouns...

Mei qui fais les marchis de Sant-Pierre, de Bricbé et des envirouns…

Jen counais vos pouvez m'en creire...

J’en counais, vo pouvaez m’en creire…

DSC09484

… Et de jannes et d’jolis tendrons… !

Alfred Rossel, édition 1933.

Alfred Rossel, édition 1933.

A Valouognes où je vais d'usage eun coup la semanne...

A Valouognes où je vais d’usage eun coup la semanne…

... le vendredi (jouo du marchi)

… le vendredi (jouo du marchi)

Yen a chinquaunte et davantage...

Yen a chinquaunte et davantage…

... qui trouent (trouvent) l'temps loung, à ce qué no dit...

… qui trouent (trouvent) l’temps loung, à ce qué no dit…

Ya de belles files partout !!!

Ya de belles files partout !!!

J’armercie byin des feis les belles et jolies files du Payis d’Art et d’Histouère du Cllos du Cotentin qu’ount byin vouli que je hale lus portrait chu  sammedi le jou de la graund neuche de 140 invitaés !

Byintôt vo-z-allaez veî les neuchous qui passent et rapassent dauns les vuules rues de Valouognes pou s’n allo à la mair’rie et pis cha sera la cérémonin…

Et byintôt, sus ch’té gazette de la laungue normaunde, la Sante-Aone à Bricbé, le nouvé p’tiot qui sera p’tête noute Du (Duc) de Normaundie, d’âotes caunchouns à Fredo (Alfred Rossel) d’aveu enco des photos, le déluge à Caen, ya byin de quei pairoto !!

Mais avaunt que de froumaer le jouorna, guettaez enco chu scoup ! Eune dénoumaée Charlotte Corday, lavaundyire, a vouli escoffiaer sa veisène ! Fâot l’enfroumo !!!

Ch'est d'aveu le couté du rémoulous que ch'té gribiche a égohino sen amin...

Ch’est d’aveu le couté du rémoulous que ch’té gribiche a égohino sen amin…

Rémin Pézeri

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Cotentin, Dictionnaire Trésor de la Langue normande, Jeux normands et sports

20. De la Corse au Mont-Saint-Michel ! Mirèle Gatt en Corse !

    De la Corse, le Tour de France a sauté en Normandie sans grandes anicroches… sauns graund câtu ! Les veilà oû Mount-Sant-Michi ! I vount paé yête byin lassaés, veu qu’i partent d’Avraunches devers le Mount, Ch’est putôt d’ava (= en descente) !

    L’arrivaée à Avraunches cha yérait étaé muus, ya eune bouone côte !

Le Mount Tombe et le Mont-St-Michi sont en Normaundie. (I sount doun normaunds !).

Le Mount Tombe et le Mont-St-Michi sont en Normaundie. (I sount doun normaunds !).

   Ya que les pouores files* de la caravanne de la récllame qui sount à pllande : neu tonnes de cervelas « Cochonou » à envier pa d’ssus la taête és gens qu’espèrent sus la berne de la câochie ! Des coups de solé sus la goule et paé payies byin chi pouor chenna…

 Perchées sur ces chars publicitaires, de jeunes filles (et quelques garçons) souvent court vêtues balancent à la population hystérique sur le bord des routes des milliards de babioles plus ou moins utiles (porte-clés, stylo bic, sachet de lessive, bonbons). Élodie, sympathique kiné lyonnaise de 26 ans établie à Paris, dispute son 7e Tour de France au sein de la caravane Cochonou. « En tout, pendant le Tour, on distribue 5 000 cabas, 115 000 bobs et 460 000 mini-saucissons secs. Ça fait neuf tonnes de saucisson. » Un témoignage édifiant. [blog du journal Le Monde].

No péeut allaer oû Mount dé depid la côte de Genêt, mais fâot eun guide rapport és sablles mouovaunts pllens d'iâo. La mé se racache à pique de galop d'eun j'va és graunds maraées... No-z-est vite encerclli !

No péeut allaer oû Mount dé depid la côte de Genêt, mais fâot eun guide rapport és sablles mouovaunts pllens d’iâo. La mé se racache à pique de galop d’eun j’va és graunds maraées… No-z-est vite encerclli !

   Pouor finin sus la Corse veilà le quemenchement d’eune histouère qu’a arrivaé à Mirèle (en racouorchi, allaez veî sus magene.com yen a pus loung) et de quei sus la laungue corse (que no-z-appelait eun patoués âotefeis, mais pus achteu !)…

 

                Viva Corsica ! par Mirèle Gatt

   Sammedi 27 d’âot dé 2005, 7 h à matin.

   Cha yest ! Nouos v’là partis !

   Ah, mes pouores bouones gens*, allaez-vous mé revei ? Si vos luusaez ch’te histouère ch’est que j’érai arvenun.

Sav-ous d’où vyint que j’i le trélu1 ? Ch’est que deman, à set heures de l’asseiraunce, je vas yête oblligie de me juqui dauns eun baté… et j’i poue de l’iâo.
Mei, cha que j’aime, ch’est l’aire des vaques2. Quaund j’i les deus pyids ou les quate reues sus terre, touot va byin. Mais ne me prêchiz paé d’avei le tchu en l’air dauns eun aéropllane ou d’yête vouêchie3 dauns eun baté duraunt 12 heures ! Et ch’est pouortaunt cha qui va m’arrivaer deman. En bouone file de Tchidbouorg, ya que quaund i me plleut sus la gouole que cha me haîte4 brin. Pouor eune petite file de marin, petite nyiche de marin, petite couosène de péquous, ch’est guère honorifiaunt. Mais qui que vos v’laez, no s’arfait paé !

(…)

   Oûssin, ch’te annaée, je leus i dit:  » Pisque vo voulaez de mei, je vouos paie eun viage oû Tyrol ou en Corse « . Et byin seu, qui5 qu’il ount chouési ?… La Corse ! Taunt et si byin que jé me troue achteu sus la rouote du Su, les quenâles derryire nouos dauns nous roulottes à moteu. Ya ryin de muus que ches mécanniques-lo. No se bute6 quaund no veut. Allaez doun dire à eun coumaundaunt de baté ou d’avion que vo v’laez sitôt descenre… Paé quemode, ch’paé ?

(…)

   Pouortaunt, eun couop, en pllenne nyit (no devait yête oû milleu de la mé) j’i trouaé que les mécanniques faisaient eun brit drôlu7. Et le baté saquait à l’avaunt, saquait à l’arryire. Le quoeu se mint à mé buletaer8. Pouor byin faire, eun petiot dauns la cabène d’à côtaé s’ébraillit. Je mé dis: « Cha y est ! Ya du chicâtu9 ! « . Nennin, touot était byin calme, sauf men houme qui rounfllait et qui prenait des couops de savates du graund qu’était juqui oû-dessus de li.

(…)

Eun âote récit de Mirèle Gatt « À beire et à mouogi » est dit par l’auteure sus le CDVeillie normaunde (veî tréjous sus magene.com). 

Vocab. et grammaire :

les pouores files* ; mes pouores bouones gens* : chers amis ; pouore signifie pauvre ou malheureux mais dans cette expression très fréquente, il prend surtout un sens familier : ma pouore file ! ma chère fille ! ah men pouore Moussieu ! ah désolé Monsieur !

pouore adj. Pauvre, malheureux. • les pouores gens serount paé riches ch’tte annaée, se dit lorsque rien ne va

• quaund i plleut de la bouillie, les pouores gens ount paé de quilli, les pauvres ne profitent jamais de l’abondance.

il a les joes coume les fesses d’eun pouore houme, il est maigre.

• men pouore men Dieu, ma pouore tête et men pouore quœu, le dédauns de mes pouores mans, le dessous de mes pouores pyids, se dit lorsqu’on est très fatigué.

On dit aussi men pouore men Dieu, quil âge que t’as!

• ma pouore file, men pouore fisset, sont utilisés dans un sens affectueux [Dictionnaire Eurocibles].

   Ne pas confondre avec pouor = pour.

pouo(r) prép. Pour. • pouor à celle fin, afin. Le temps m’nèche, tu devrais byin m’aindyi pouor à celle fin de rentraer men fein(H.Moisy). • pouor la chose dé, pour, afin. • pouor or ni pouor ergent, à aucun prix. • pouor qué, pour que.

• pouor dire, pour ainsi dire. Ce petit o après le ou s’entend pouor dire à peine.

 d’où vyint que j’i le trélu1 : pourquoi ai-je peur, je me fais du souci

     trélu n.m. a) Tremblement dû à la peur.avei le trélu. b) Souci. Ch’est tréjous de la dépense, du trélu que d’invitaer des gens tcheu sei (P.Guéroult).

l’aire des vaques2 : no dit itou « le plancher des vaches »

d’yête vouêchie3 : être secouée

cha me haîte4 brin : cela me convient bien, cela ne me dérange pas du tout. haitaer ve. a) Déplaire, déranger. b) Établir ou réparer une haie.

qui5 qu’il ount : qu’est-ce qu’ils ont, qu’ont-ils

No se bute6 : On s’arrête

eun brit drôlu7 : un bruit étrange, bizarre

à mé buletaer8 : à battre la chamade, à s’emballer, battre très vite. Mais qu’eun quyin est essoufflli, i bulète, il tire la langue en haletant.  

Ya du chicâtu9 ! : il y a quelque chose d’anormal, du souci, cela me tracasse (synonyme : câtu)


Mirèle Gatt à la Veillie normaunde à Bricbé. Ol en maunquerait paé yeune ! (lundi 8 dé juilet 2013)

Mirèle Gatt à la Veillie normaunde à Bricbé. Ol en maunquerait paé yeune !
(lundi 8 dé juilet 2013)

   Aujourd’hui en retraite, Mirèle Gattepaille a été institutrice à Rocheville, dans le Nord-Cotentin. Elle a écrit une quarantaine de textes lus et étudiés à l’Assembllaée des Amins du Dounjoun. Ses récits vont de pair avec sa nature dynamique et sa joie de vivre. Plusieurs récits humoristiques ont déjà été retranscrits dans les numéros spéciaux en normand de la Voix du Donjon.
Pour la petite histoire, Mireille collectionne et élève… des perroquets ! La rumeur dit que certains parlent en normand, mais le secret est bien gardé.

La langue corse :

      No dit tréjous en Normaundie : « dauns le villâche d’à côtaé, i prêchent paé coume nous ! » Mais le corse, le breton, l’alsacien connaissent aussi de grandes variantes, à tel point qu’il n’existe aucun dictionnaire couvrant toute la Corse, le Nord a une langue proche de l’italien parlé à Gênes ou en Toscane, le Sud est proche du sarde, la langue de l’île voisine. Et en  Sardaigne, on parle corse au Nord… Mais personne ne dit plus qu’ils parlent des patois : ce serait insultant !

     » Les patois sont des langues. Il n’y a pas de hiérarchie entre langue, dialecte et patois.
Aucun n’est moins bien que l’autre. « 
Henriette Walter, linguiste – France-Inter

     La survie de nos «patois, parlers ou dialectes » passe par le vocable de « langue » : après avoir été rejetées, persécutées, méprisées par l’école, un changement de point de vue s’impose ; nous perdons en Normandie un vivier de mots qui peut rendre encore de grands services à la langue française (Cf. le dictionnaire Magène-Upncoutançais des Editions Eurocibles), et Claude Hagège, linguiste, auteur de nombreux ouvrages passionnants, démontre qu’une langue régionale parlée jeune favorise l’apprentissage de toute autre langue ensuite.

   Il est plus que temps de réagir en Normandie : le nombre de locuteurs s’amenuise, le vocabulaire s’oublie. En Corse, de nombreux outils existent sus la Teile… Un chemin à suivre, eun quemin à suure !

  1. Corse (langue) – Wikipédia

    fr.wikipedia.org/wiki/Corse_(langue)Translate this page

    La langue corse est une langue romane, qui appartient au groupe italo-roman, elle est très proche des dialectes d’Italie centrale et méridionale. La langue corse 

  2. Dictionnaire corse français, traduction en ligne – LEXILOGOS >>

    http://www.lexilogos.com/corse_langue_dictionnaires.htmTranslate this page

    Pruch’ella duri ! Pourvu que ça dure ! de Letizia, la maman de Napulione… • prénoms corses : les saints du calendrier. Langue corse. • prononciation du corse.

  3. Apprendre le corse, apprendre la langue corse

    langue.corse.free.fr/Translate this page

    Apprentissage de la langue corse. Apprendre le corse. Bienvenue ! Ce site a pour but d’aider à apprendre la langue corse. Il ne s’agit pas à proprement parler 

  4. Réflexion sur la langue Corse – Ajaccio

    La langue corse s’intègre dans la famille des langues romanes, c’est-à-dire des langues issues du latin, et plus précisément dans le groupe italo-roman. On sait 

  5. Base de Données Langue Corse – BDLC – Université de Corse

    bdlc.univ-corse.fr/Translate this page

    Atlas linguistique permettant de découvrir les particularismes linguistiques du territoire insulaire.

R. P.

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : Les Amis du Donjon, Jeux normands et sports, Langues autres que normand