Archives de Tag: Badlabecques

16. Ma chronique sur France Bleu et ses archives depuis février sont en lien ici. Avec les chansons !

Parlez-vous normand ?

Ecoutez la chronique de Rémi Pézeril de l’association Magène  le dinmaunche à médi vingt ou byin sus la Teile http://www.francebleu.fr/emissions/parlez-vous-normand

France Bleu Cotentin le dimanche à 12h20 ; pour trouver la meilleure fréquence près de chez vous allez sur le site de France Bleu.

Voici les chroniques mises désormais sur le blog de France Bleu, il suffit de cliquer (Ctrl + clic gauche) sur le dimanche choisi ci-dessous pour entendre la présentation d’une minute et la chanson 3’, l’ensemble devant faire 4 minutes, ce qui n’est pas simple. Voici pourquoi les longues chansons n’ont guère de chance de passer ! ou alors coupées, paf !

Une chanson du 19eme siècle par les Badlabecques

Dimanche 02 juin 2013 à 12h20

(Re)écouter cette émission  Disponible jusqu’au 26 février 2016. Rémi Pézeril de l’association Magène nous présente un groupe de jeunes jèrriais Les Badlabecques.

Les Badlabecques : des musiciens professionnels au rythme endiablé qui chantent en normand les airs traditionnels de Jersey

Ecoutez leur chanson L’île dé Jèrri en cliquant sur :  Une chanson du 19eme siècle par les Badlabecques

Elle fut mise en jèrriais par un auteur inconnu à partir d’une chanson en anglais de Georges Ware (19e s). CD Hèque Badlabecques ! Plage 5 « L’île dé Jèrri »

 Et aussi 17 archives à (ré)écouter (ici ou sur le site de France Bleu à l’avenir…, voici la copie du site France Bleu ; j’ai ajouté les textes des présentations du mois de mars que maintenant je tape itou dauns men compotier (computer ?):

  • Dimanche 23 juin 2013 à 12h20   Ulysse première diffusion à la radio. CD Dauns men prêchi, 1994

Un poème de Marcel Dalarun inédit

En viage d’accaunt noute pouète Marcel Dalarun

  • Dimanche 16 juin 2013 à 12h20  

Ronde du Bessin

Un refrain à reprendre chanté par Françoise Sanson

  • Dimanche 09 juin 2013 à 12h20  

Jèrri une île attachante, où les fleurs sont reines

Voyageons sur Jersey avec le groupe les Badlabecques

  • Dimanche 26 mai 2013 à 12h20  

C’est la fête du Normand

Grand rassemblement des Normands de Guernesey, Jersey, Pays de Caux et Cotentin hier et aujourd’hui dans le Val-de-Saire à Quet’hou.

  • Dimanche 19 mai 2013 à 12h20  

BOB Parlez-vous normand? 28/04

  • Dimanche 12 mai 2013 à 12h20  

BOB Parlez Vous Normand ? 31/03

  • Dimanche 05 mai 2013 à 12h20   Profitons quand je soumes héreus nous dit Alphonse Allain…  CD Grans de sablle

Notre environnement change

  • Dimanche 28 avril 2013 à 12h20   CD R’vans / Regains !    : plage 8 La Graind Lainde  de Louis Beuve  (20è s Jersey) 3’ 55’’ 

Louis Beuve, une passion normande

dans langue régionale

·  Dimanche 14 avril 2013 à 12h20  Une charade normande

·  Dimanche 07 avril 2013 à 12h20  Le musée Baron Gérard à Bayeux

·  Dimanche 31 mars 2013 à 12h20   Le vocabulaire du corps humain, par Maurice Fichet. 

Vous pouvez ici lire et écouter en même temps :   BOB Parlez Vous Normand ? 31/03

   En français les synonymes sont parfois moins nbx qu’en normand. Par ex, Maurice Fichet, auteur du roman Bouonne et Bouonotte, Editions Magène,  s’est amusé à retrouver le vocabulaire pour dire « ventru » en normand,  les mots sont nombreux.    Le ventre : La boudinyire. La dare (ventre imposant). Darette (surnom donné aux personnes qui ont un gros ventre). Daru (ventripotent). On dit Yête daru coume eune gode (être ventru comme un tacaud), yête daru coume eun vé niaé (être ventru comme un veau noyé). Avaer eun vente de clliquette (avoir un ventre plat).

   On dit aussi la bédache. Eun bédachoun est une personne qui a un gros ventre. D’autres mots : Bédêque (bedaine), Berdouille, Beille ou Beuille. Beuillu ou Binu (ventru). Eune paunche (la panse). Eun paunchot (eun gros ventre).  Maguu (très gros). Endarâoçaé ou endarotaé, Bouju (ventru).

CD Hèque Badlabecques ! : plage 4 Jean Gros Jean  trad. (17è s Jersey) 3’ 30

·  Dimanche 24 mars 2013 à 12h20    BOB Parlez Vous Normand ? 24/03   Pour qu’une langue ne meure pas il faut s’en servir dirait M de la Palisse. Les belles pierres des manoirs peuvent se restaurer, la gastronomie se réinventer tout le temps que l’on a de bons produits non pollués ni trafiqués par la mondialisation incontrôlable, mais ce que l’on appelle savamment le patrimoine immatériel est beaucoup plus fragile. Contrairement à bien d’autres régions, il n’y a en Normandie guère de volonté politique (jusqu’à preuve du contraire) pour établir un soutien efficace dans tous les domaines d’usage de la langue dont on dit encore que c’est un patois méprisable. Le français d’abord vient de me dire un député de chez nous ! Heureusement il reste quelques bonnes raisons d’y croire : les jeunes qui font des chansons en normand. Plusieurs groupes répètent dans différents styles, bravo !

   Alors, voici aujourd’hui un refrain facile à reprendre ; traduction en français :  « J’ai repiqué un arbre au bas de notre jardin, je verrai le jour à venir… Je me percherai dans mon arbre pour y voir plus loin, le roi sera mon cousin. Plantez doun des arbres dans tous vos jardins, des chênes des ormes des peupliers (en normand des carolins, et ça rime !). Un jardin sans arbres n’a pas de souvenirs, plantez doun des arbres pour l’avenir… à venir. Et puis dans mon arbre j’attendrai chacun de mes amis, ne coupez pas mon arbre puisqu’i ne vous nuit brin ! chanté par Théo Capelle, CD La dentelyire

CD La Dentelière : plage 13 Pllauntaez doun des abres ! de Marcel Dalarun 2’ 30

 ·  Dimanche 17 mars 2013 à 12h20   Jèrri est une île attachante malgré ses banques et la langue venue d’Angleterre qui a presque fait disparaître le normand, la nostalgie s’exprime par cet hymne Mon beau p’tit Jersey que Les Badlabecques chaunterount le 26 mai à Quettehou  byin seur…

CD Hèque Badlabecques !    : plage 3 Man bieau p’tit Jèrri  de Frank Le Maistre (20è s Jersey) 5’ 

BOB Parlez Vous Normand ? 17/03

·  Dimanche 03 mars 2013 à 12h20   BOB Parlez Vous Normand ? 3/03

Eun badlagoule, ch’est quiqu’eun qu’a de la jappe, qui parle beaucoup. A Jersey on dit itou eun bat d’la bec, un bar du bec, un bavard. Eun nouveau groupe de chanteurs et musiciens vient de naître dans l’île normande qui est là à l’ouest du Cotentin à moins d’une heure de bateau. Ce groupe formé de huit musiciens très talentueux et dynamiques a choisi ce nom amusant Les Badlabecques. Ils reprennent des chansons anciennes traditionnelles ou écrits parfois au 19e s. Voici la plage 1 de leur tout jeune CD intitulé Hèque –une interjection comme éga ! tcheu nous, une chanson de cabaret ravigotée par le chanteur Kit Ashton  Tandi qué bouôn mathinnyi bait  de Augustus Asplet Le Gros.

   Avec humour le marin boit en attendant que le temps s’éclaircisse « Si on ne voit pas bien clair devant soi, eh bien, que l’on s’attende ! Yen a qui vont en ératés c’est-à-dire qui courent à s’en faire éclater la rate, mais qui court trop perd haleine, ce n’est pas la peine de s’étrâler (de tomber de tout son long), prenons notre temps !

   En prêtant un peu l’oreille à l’accent normand de Jersey, vous pouvez saisir l’essentiel des paroles : le normand du Cotentin est très proche de celui de nos cousins jerriais. Kit Ashton explique dans un journal de Jersey « qu’il ne parlait pas jèrriais avant de chanter avec l’aide de Geraint à l’Office du jèrriais mais que sa grand-mère, Madeleine Geffroy, habitait à St Ouen et sa langue maternelle était le jèrriais. Mais les classes dirigeantes de Jersey parlaient anglais et français alors que le jèrriais était toujours la langue de la rue, la langue des paysans. Ces mots sont expressifs et leur sonorité leur donne de magnifiques possibilités pour la chanson ». Nous les écouterons au festival de la langue normande à Quettehou le dimanche 26 mai. Une grande date à retenir !

 CD Hèque Badlabecques !    : plage 1 Tandi qué bouôn mathinnyi bait  de A. A. Le Gros (19è s Jersey) 2’ 30

·  Dimanche 17 février 2013 à 12h20  Le monde ouvrier

Les ouvriers racontés par Alphonse Allain.

Que l’on peut entendre aussi sur youtiube d’accaunt les images… No-z-en reprêchera !

   Sur France Bleu, vous pouvez commenter ! Il faut le faire ! Et…

Mots-clés

Vos réactions sur cette info

Poster un nouveau commentaire

Bas du formulaire

voir le site de l’émission >

FIN.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Chansons

10. Steve le Jèrriais et sen baté par Guy du Hammé de Hâot. Bouonheus et malheus des Badlabecques à Quédou et Cart’ret.

Pouor les Rouaisouns à Quédhou, Rémin s’était démentaé d’invitaer à ch’té belle fête normaunde quiques musiquous de Jèrri, noumaés Les Badlabecques, pour venin poussaer des vuules caunchouns dans leus loceis minses eun miot à la mode d’annyi ; eune reide bouone idaée, magène byin !

 DSC06705DSC06711DSC06709DSC06730

Mais, coume vos vous en doutaez byin, i fâot viagi sus chu foutu baté pouor crouési la mé de Jèrri à Carteret ; et, veu qu’i fâot de l’iâo dauns le hâblle, ch’est paé tréjous quemode de trouaer des heures qui convyinnent. Ieun des musiquous, marin itou, Steve justénément, qui devait restaer tcheu mei padaunt les déeus jouos de la fête, se mint dauns l’idaée de nagi d’aveu sen baté à li d’aveu quiques aôtes le sanmedi dauns l’arlevaée ; la mé était dreite et le temps reide bé, touot coume i fâot. Touot allit byin jusqu’à l’entraée du hâvre ; mais v’là-t-i paé qué, égaluaé pa le solé et sauns doute en tran de blleunaer eun miot,  noute amin maunquit la passe et s’ahoquit sus eun caillou muchi sous l’iâo de la maraée.

Dème, yavait du câtu : l’hélice du moteu était minchie. Ch’tait erjuaunt !

DSC06866

Il allait falli ramarraer devaunt qué d’arparti jusqu’à Jèrri, trouaer des ôtis pouor déhoinselaer tout chenna, acataer eune pyiche neuve, l’armette en pllèche et veî si le baté sérait dauns le cas de nagi. Mais ryin à faire d’âote qu’à attenre oû lundi matin, veu qué le dinmaunche, touos les atélyis sount froumaés.

Les v’là quaund même arrivaés à fène forche, sus pllèche à la fête, d’aveu touot leus instruments pouor jouaer leus meusique, cha qu’i fîtent reide byin le dinmaunche l’arlevaée, ampraés avaer passaé eune bouone nyit tcheu quiques familes de noute trige qui trachîtent à les guédaer d’aveu eune bouone collatioun arrousaée de pusuurs moques de beire, coume dé juste.

Mais le lundi oû matin, fallit faire dé dequei pouor armette le baté en état. Steve, byin débâochi, avait paé maunqui de téléphounaer à ieun de ses amins mécanicien dans l’île pouor li esplliqui le trumutu et pouor savi coument s’y prenre. Rémin print sa quérette pouor les coundyire jusqu’à Carteret et tâchi de les aingui. Le capitaine du port, li itou, demaundit à ses amins dauns le cas de ramarraer le baté de faire de leus muus pour halaer ches malhéreus de chu mâopas. Ampraès quiques heures de trava, touot feut armins en état de marche et il allaient pouvi prenre la mé !

 DSC06865

Coume yavait paé assaez d’iâo dauns le hâblle, i devaient tergi jusqu’à syis heures d’arlevaée. Rémin eut l’idaée de les emmenaer veî noute amin Marcel, qui counaît si byin noute loceis normaund, dauns la maisoun iyoù qu’i reste achteu pouor ses vuus jouos. DSC06875

DSC06890Cha feut eune reide belle arlevaée pouor touos les pensiounnaires, touot contents d’écoutaer les caunchouns et la meusique de nos amins de Jèrri, dé dequei de rare pouor ieus !

DSC06894DSC06896DSC06901DSC06903

DSC06907

Marcel Dalarun, le pouète normaund, 91 auns, et Kit Ashton, le chauntous des Badlabecques…

DSC06906

L’heure venun, v’là nos houmes sus l’iâo pouor, touot remâtaés, ratteri à Jèrri dauns la seiraée.

DSC06864

Touot allit byin oû quemenchement mais, quaund qu’i pouvaient guetti leus côte d’assaez praès, v’là-t-i paé qué la bouète de vitesse écouortit touot à tra ; pus moyen de nagi ! Qui faire sinon crier le baté de secours qui s’en vyint byin vite, coume dé juste, les halaer d’aveu eun grêlin jusqu’à Gorey !

 Chu malaisi viage sus la Graund-Terre restera, pouor seur, merqui dauns leus mémouère eune bouone pâose, est-che paé ? Et pis,  paé dé dequei d’yête fyir pour eun vuus marin !

                        Guy du Hammé de Hâot   Juin 2013

Les syins qui vouraient acataer le CD des caunchouns des Badlabecques peuvent envier leus chèque de 12 € (paé de port à payi ou 10 € si vos demeuraez à Bricbé ou à Cart’ret) à Jean-Claude Léger 5 Allée de Blanche Lande 50270 BARNEVILLE-CARTERET. Chèque pou : Magène (j’avouns 15 cd en dépôt, les prémyis en érount, dépêch-ous !). Ampraès cha, fâot veî sus le trige de la Teile des Badlabecques à Jèrri…

Magène sera itou chu sammedi oû câté de Bellenau à Carentan, yoù qu’i ya eun reide biâo par(c) de flleurs, yéra des jéeus normaunds, des CD et lives de Magène, et les Vouées du Dounjoun en normaund coume eul syin de la fête de Quédou yoù qu’i ya les écrits que les gens ount luusu, v’chin l’s images de chu liméro (qui couôte 10 € + 2 € de poste, chèque és Amis du Donjon Mairie 50260 BRICQUEBEC).

VDD HS n°9 mai 13 chansons récits de la fête 001VDD HS n°9 p 1 édito sommaire en photos 001

Couverture du CD Hèque ! des Badlabecques

Couverture du CD Hèque ! des Badlabecques

Poster un commentaire

Classé dans Faête és Normaunds, Jersey