Archives de Catégorie: Jersey

10. Steve le Jèrriais et sen baté par Guy du Hammé de Hâot. Bouonheus et malheus des Badlabecques à Quédou et Cart’ret.

Pouor les Rouaisouns à Quédhou, Rémin s’était démentaé d’invitaer à ch’té belle fête normaunde quiques musiquous de Jèrri, noumaés Les Badlabecques, pour venin poussaer des vuules caunchouns dans leus loceis minses eun miot à la mode d’annyi ; eune reide bouone idaée, magène byin !

 DSC06705DSC06711DSC06709DSC06730

Mais, coume vos vous en doutaez byin, i fâot viagi sus chu foutu baté pouor crouési la mé de Jèrri à Carteret ; et, veu qu’i fâot de l’iâo dauns le hâblle, ch’est paé tréjous quemode de trouaer des heures qui convyinnent. Ieun des musiquous, marin itou, Steve justénément, qui devait restaer tcheu mei padaunt les déeus jouos de la fête, se mint dauns l’idaée de nagi d’aveu sen baté à li d’aveu quiques aôtes le sanmedi dauns l’arlevaée ; la mé était dreite et le temps reide bé, touot coume i fâot. Touot allit byin jusqu’à l’entraée du hâvre ; mais v’là-t-i paé qué, égaluaé pa le solé et sauns doute en tran de blleunaer eun miot,  noute amin maunquit la passe et s’ahoquit sus eun caillou muchi sous l’iâo de la maraée.

Dème, yavait du câtu : l’hélice du moteu était minchie. Ch’tait erjuaunt !

DSC06866

Il allait falli ramarraer devaunt qué d’arparti jusqu’à Jèrri, trouaer des ôtis pouor déhoinselaer tout chenna, acataer eune pyiche neuve, l’armette en pllèche et veî si le baté sérait dauns le cas de nagi. Mais ryin à faire d’âote qu’à attenre oû lundi matin, veu qué le dinmaunche, touos les atélyis sount froumaés.

Les v’là quaund même arrivaés à fène forche, sus pllèche à la fête, d’aveu touot leus instruments pouor jouaer leus meusique, cha qu’i fîtent reide byin le dinmaunche l’arlevaée, ampraés avaer passaé eune bouone nyit tcheu quiques familes de noute trige qui trachîtent à les guédaer d’aveu eune bouone collatioun arrousaée de pusuurs moques de beire, coume dé juste.

Mais le lundi oû matin, fallit faire dé dequei pouor armette le baté en état. Steve, byin débâochi, avait paé maunqui de téléphounaer à ieun de ses amins mécanicien dans l’île pouor li esplliqui le trumutu et pouor savi coument s’y prenre. Rémin print sa quérette pouor les coundyire jusqu’à Carteret et tâchi de les aingui. Le capitaine du port, li itou, demaundit à ses amins dauns le cas de ramarraer le baté de faire de leus muus pour halaer ches malhéreus de chu mâopas. Ampraès quiques heures de trava, touot feut armins en état de marche et il allaient pouvi prenre la mé !

 DSC06865

Coume yavait paé assaez d’iâo dauns le hâblle, i devaient tergi jusqu’à syis heures d’arlevaée. Rémin eut l’idaée de les emmenaer veî noute amin Marcel, qui counaît si byin noute loceis normaund, dauns la maisoun iyoù qu’i reste achteu pouor ses vuus jouos. DSC06875

DSC06890Cha feut eune reide belle arlevaée pouor touos les pensiounnaires, touot contents d’écoutaer les caunchouns et la meusique de nos amins de Jèrri, dé dequei de rare pouor ieus !

DSC06894DSC06896DSC06901DSC06903

DSC06907

Marcel Dalarun, le pouète normaund, 91 auns, et Kit Ashton, le chauntous des Badlabecques…

DSC06906

L’heure venun, v’là nos houmes sus l’iâo pouor, touot remâtaés, ratteri à Jèrri dauns la seiraée.

DSC06864

Touot allit byin oû quemenchement mais, quaund qu’i pouvaient guetti leus côte d’assaez praès, v’là-t-i paé qué la bouète de vitesse écouortit touot à tra ; pus moyen de nagi ! Qui faire sinon crier le baté de secours qui s’en vyint byin vite, coume dé juste, les halaer d’aveu eun grêlin jusqu’à Gorey !

 Chu malaisi viage sus la Graund-Terre restera, pouor seur, merqui dauns leus mémouère eune bouone pâose, est-che paé ? Et pis,  paé dé dequei d’yête fyir pour eun vuus marin !

                        Guy du Hammé de Hâot   Juin 2013

Les syins qui vouraient acataer le CD des caunchouns des Badlabecques peuvent envier leus chèque de 12 € (paé de port à payi ou 10 € si vos demeuraez à Bricbé ou à Cart’ret) à Jean-Claude Léger 5 Allée de Blanche Lande 50270 BARNEVILLE-CARTERET. Chèque pou : Magène (j’avouns 15 cd en dépôt, les prémyis en érount, dépêch-ous !). Ampraès cha, fâot veî sus le trige de la Teile des Badlabecques à Jèrri…

Magène sera itou chu sammedi oû câté de Bellenau à Carentan, yoù qu’i ya eun reide biâo par(c) de flleurs, yéra des jéeus normaunds, des CD et lives de Magène, et les Vouées du Dounjoun en normaund coume eul syin de la fête de Quédou yoù qu’i ya les écrits que les gens ount luusu, v’chin l’s images de chu liméro (qui couôte 10 € + 2 € de poste, chèque és Amis du Donjon Mairie 50260 BRICQUEBEC).

VDD HS n°9 mai 13 chansons récits de la fête 001VDD HS n°9 p 1 édito sommaire en photos 001

Couverture du CD Hèque ! des Badlabecques

Couverture du CD Hèque ! des Badlabecques

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Faête és Normaunds, Jersey

5. Ête-ous agoublinaé(e)s, enchorchelaé(e)s ou enquérâodaé(e)s ?

Question d’un lecteur et ami, Michel Lebonnois (qui chantera à Quédou sammedi oû sei) :

« Dans ma chanson « Ma *Hague », j’emploie le mot « encraoder ». Plusieurs amis cotentinois m’ont dit ne pas connaître ce mot qui ne figure d’ailleurs pas dans le dictionnaire de Magène. J’ai donc cherché et trouvé. Je suis originaire du sud-Manche et donc « parasité » si j’ose dire par le gallo voisin car « encraoder » figure bien dans le dictionnaire gallo avec le sens dans lequel je l’emploie : ensorceler. Existe-t-il un mot cotentinois ? Merci « 

Michel Lebonnois

   Réponse : ce mot existe en normand sous plusieurs formes proches comme enquérâodaer qui est dans le dico de Magène :

   Dans le 33 tours Calitchumbelet (de 1989, complétement épuisé, en cassettes comme en CD, sauf une dizaine de 33 tours, avis aux amateurs), on trouve ce mot dans la chanson pour enfants Marotène de Marcel Dalarun :

« Marotène tu vrouste dauns le blleu

D’eun graund cyil enquérâodaunt ;

Et le solé qui relise dauns tes queveus

Y féchoune des vagues d’ergent. »

(interprétée par Georges Godey et les enfants de St-Maurice-en-Cotentin + les syins du Collège de Bricbé)

Image

   Dans le dictionnaire T.L.N. à paraître dans peu de jours chez Eurocibles (Marigny), on trouve dans la partie français-normand :

ensorcelé : coudraé adj. Ses pounéterres sount coudraées, o ne tchurount paé.

enquérâodaé adj. ou ensabbataé du diablle loc.

ensorceler : agoublinaer ve. ou enchorchelaer ve. ou enquérâodaer ve. ou goubelinaer ve.

ensorcellement : enquérâodâge n.m. ou enquérâodement n.m.

ensorceleur : chorchyi n.m. ou enquérâodous n.m. …

   Et côté normand-français :

enquérâodaer : ve. Ensorceler. V. déluure, enlutinaé.

enquérâodâge ou enquérâodement : n.m. Ensorcellement.

enquérâodous : n.m. Ensorceleur.

…  Ya le choués !

Dans le 33 tours Calitchumbelet, le poème de Frank Le Maistre, Rigodon d’chorchel’lie, est chanté par… un prêtre qui a le sens de l’humour, Bernard Lécureuil, curé de Barneville-Cart’ret à l’époque.

 Image

Cette musique de Daniel Bourdelès vient d’être magistralement réenregistrée par Les Badlabecques (CD Hèque ! Badlabecques, Cf. texte ci-dessus en jèriais) qui viennent spécialement le chanter à Quédou / Quett’hou ce dimanche 26 mai vers 16 h 30 (après Magène).

Vous pouvez l’entendre encore itou dans ma chronique sur le site de France Bleu Cotentin.

Image

Sur cette carte de Jèrri / Jersey , on retrouve les lieux cités dans la chanson ! V’chin achteu le pouème en jèriais, + en graphie du continent et + en français (dans le 33 tours, nous avions mis également la traduction en anglais pour les îliens).

Image

Rémin :  Voici le fameux Rigodon traduit en anglais dans le livret des Badlabecques (ch’est byin de savi le normaund pouor apprenre l’aunglleis ! Paraît même qu’achteu, des cours vount yête en aunglleis és Universitaés en Fraunce : en bouon Normaund je dirais qu’i ya du pour et du counte, véyous !!! Mei cha me gêne paé d’apprenre à muus prêchi le normaund et pis l’aunglleis itou (veu que l’aunglleis, ch’est du normaund mélaé et vouéchi d’aveu du saxon, du fraunceis, du latin…) !

Image

1 commentaire

Classé dans Chansons, Jersey, Vocabulaire