Archives de Catégorie: Concerts Magène

39. Nouveau CD Magène. plage 11. La Maunche en Cotentin. Caunchoun de J. Lebouteiller

(Météio à Bricbé pou lé 10 et le 11 dé févri à la fin de chu billet)

Jacques Lebouteiller,

le poète amoureux du Cotentin

DSC08168

11. La Maunche en Cotentin.

Chanté par Théo Capelle, CD « Je syis magnifique ! », janvier 2014.

 Adapté du français : « La Manche en Cotentin ».

Jacques demeure à Sant-Georges-Mountco, oûpraès de Sant-Lô. Ch’est li-même qui féchoune ses caunchouns et i les launluure enco byin par coups.
(Ecoutaez-les sus la Teile et acataez ses galettes !). 

Jacques habite à Saint-Georges-Montcocq, près de Sant-Lô. Il est auteur-compositeur-interprète, (écoutez ses chansons sur Internet et achetez ses CD !)


DSC08135

Tous les vents écorchés

Hurlant dans les barrières

Les manoirs oubliés

Les clochers à bâtière

Au détour du brouillard

Un bras tendu, un poing

Accroché comme un phare

Aux lumières du matin

DSC00185

Aux lumières du matin

La Manche en Cotentin

DSC00387

Vent d’ava vent d’amount1
Hurlaunt dauns les barryires
Les manneis les maisouns
Les clloquis à bâtyire2.

DSC09522

Quaund la breume s’écale
Ch’est dreit coume digue3 eun poueng
Ahoqui coume eun phare
Souos les riles du matin…
1 Vent d’Ouest, vent d’Est, 
2 clochers à deux pans de toit, 
3 se dresse, perce DSC00451
    Souos les riles du matin
    La Maunche en Cotentin
Refrain : riles : souffles légers et frais.

soir de tempête cap de Carteret 015

Les roquis aiguuchis

 Chornaés4 pa la crinyire

 Des graunds ch’vâos débâochis5

 Qui galopent sus la mé.

 Sus lé sablle évâopillis6

 Des galots équerpis7.

Accotaés à la jetaée,

 Des batiâos affolaés8

4 giflés, 5 désemparés, 6 éparpillés, 
7 dispersés, 8 déchaînés, qui prennent peur

    Souos les riles du matin

    La Maunche en Cotentin

Photo Jean-Claude Léger

Photo Jean-Claude Léger

 Et la daunche se poursuut

 En hâot sus la falaise

Les mâovis9, les quérues

 Qui fouonilent la gllaise

 Coume eune tapis’sie.

 Les quériages dé l’arryire

 Ratouornent les vuus fries10

Les mâoves cha les ratire…

9 grives, 10 champs d’herbe     
Les marais de Carentan, paradis des ouésiâos

Les marais de Carentan, paradis des ouésiâos

  Souos les riles du matin

    La Maunche en Cotentin

  DSC08170

Des villâches sount niés

 No-z-en garde lé milleu.

 Oû pais des marais

 L’iâo agraundit les cieus.

 Souos la breume du crachin

 Dreit oû mitaun de l’hivé

 Oû biâo mitaun du quémin

 Tu pars et jé n’té reveis…

DSC08176

   Souos les riles du matin

    La Maunche en Cotentin

DSC00188

 No z-est dé sablle et vent

 Dé russiâos et rivyires.

 J’allouns d’aveu lé temps

 Qui torteure la pyirre…

Moulin de Réthoville Val-de-Saire

Moulin de Réthoville Val-de-Saire

 Si no chaunte à l’âote bouot

 D’eun pais isolaé

 Ch’est la Terre d’aveu nouos

Qui chaunte à lenreit…

   Souos les riles11 du matin

     La Maunche en Cotentin.

(bis)

Aiguisés les rochers

Giflés par la crinière

Des chevaux déchaînés

Qui chevauchent la mer

Les plages étirées

Qui crèvent de silence

Au bout de la jetée

Les bateaux se balancent

Sant-Vât-la-Hougue

Sant-Vaât-la-Hougue

Aux lumières du matin

La Manche en Cotentin

La danse continue

Là-haut sur la falaise

Les mouettes et les charrues

Qui déchirent la glaise

Une géométrie

Des sillons de l’automne

On fouille la prairie

Les mouettes tourbillonnent

DSC08186

Des villages noyés

On garde l’essentiel

Au pays du marais

L’eau agrandit le ciel

Sous le fouet du crachin

Au ventre de l’hiver

Au ventre des chemins

On va et on se perd

On est de sable et vent

De ruisseaux et rivières

On va avec le temps

Qui taraude la pierre

Et si l’on chante au bout

D’un pays á l’écart

C’est la terre avec nous

Qui chante quelque part

Aux lumières du matin

La Manche en Cotentin.

DSC00417

  Prochain concert Magène Théo accompagné par Dany : à Grandcamp-Maisy, dimanche 2 mars 17 h. Trois jours d’animations normandes à Isigny et environs.

Pochette du CD "Je syis magnifique !" (bon de commande sur le site magene.com)

Pochette du CD « Je syis magnifique ! » (bon de commande sur le site magene.com)                              réalisée par Guy D’Ekein

Météio à Bricbé pou lé 10 et le 11 dé févri dé 2014 :

Lundi dyis dé févri

   Annyi à Bricbé : ampraès les dépêlaées oû matin, le cyil demeure byin embîlaé. Vent de Norouêt.

Aujourd’hui lundi à Bricquebec : après les pluies du matin, ciel très nuageux. Vent de Nord-Ouest.

Mardi lé ounze dé févri

  Mardi à Bricbé, eune fiselaée de vent devyint eune ventaée à la relévaée. Le temps est bas d’aveu des nuaées couoresses. Dé l’iâo à siâotaées en allaunt dauns l’arlévaée. Fort vent d’ava. No sait paé : cha peut co fouédrailli. Fortes vouêties dauns la nyit.

Mardi à Bricquebec vent modéré se renforçant l’après-midi. Ciel couvert et sombre par nuages de mauvais temps. De la pluie qui s’intensifiera au cours de l’après-midi. Vent fort. La fiabilité de la situation est assez faible, parce qu’un doute subsiste sur la force des vents. Pour la nuit de mardi à mercredi, avis de fort coup de vent..

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Chansons, Concerts Magène, Cotentin, Ecologie, Saisons, Vocabulaire

38. Nouveau CD du groupe Magène. 15. Men quoeu, men quoeu, ch’est coume la mé…

(Météio à Bricbé pou lé 7 et le 8 dé févri à la fin de chu billet)

Côtis-Capel,

Men quoeu, men quoeu,

Ch’est coume la mé.

Raz-Bannes, p. 13, O.C.E.P. Couotaunches, 1970. 

Poème mis en musique par Daniel Bourdelès,

CD « Je syis magnifique ! »  chanté par Théo Capelle.
3’28

(Les couplets en caractères maigres et bleus ne sont pas chantés sur le CD). 

Accordéon : Manuela LECARPENTIER

Guitare : Jean-Louis DALMONT

Contrebasse : Dany PINEL

Arrangements musicaux et maître de chant : Jean-Louis DALMONT

Prise de son : Bruno MORISETTI pour Studio Big Walter (www.bigwalter.com), 2013. Un enregistrement remarquable… Une émotion intense…

Côtis-Capel (Albert Lohier) était à la fois pêcheur comme son père, prêtre et poète. Il parcourait le Cotentin en moto pour la JAC.

Côtis-Capel (Albert Lohier) était à la fois pêcheur comme son père, prêtre et poète. Il parcourait le Cotentin en moto pour la JAC.

15. « Coume la mé »    

B-Carteret grande marée 034 (5)

Ebbe et Fllot. Ebbe et Fllot. Vouêchement incoumprénablle.

    Reflux et Flux. Reflux et Flux. Balancement incompréhensible.

Halaunt l’iâo, pouossaunt l’iâo, quériaunt l’ vré à bannelaes

Pus qu’ n’ en séraient chérgies des chents et des chents d’attelaes.

   Retirant l’eau, ramenant l’eau, charriant le varech à tombereaux pleins

   Plus que n’en seraient chargés des centaines et des centaines d’attelages.

Ebbe et Fllot. Ebbe et Fllot. Moulènement incriablle.

Et c’ qui s’écappe d’eun bord rarive sus l’ couop d’eun âote,

Et c’ qu’était éfachi r’vivit l’ lendeman et r’souord.

Tréjouos l’ creichaunt, parai, est suuzu d’eun découors,

Coume ampraés la basse-iâo la mé rest tréjouos hâote.

   Toujours le croissant de Lune, n’est-ce-pas, est suivi d’un décours

   De la même façon après les basses eaux la mer redevient toujours pleine.

Jersey (Jèrri en normand) vue de Cart'ret... "La Côte des Isles". Si près... et si louin ! Fête de la langue normande internationale à Jèrri les 10 au 14-15 juin. Réservez vos batiâos !

Guernesey est derrière Sercq et ne se voit pas de Carteret !!!

Fête de la langue normande internationale à Jèrri les 10 au 14-15 juin. Réservez vos batiâos !           Photo Jean-Claude Léger

                  

Men quoeu, men quoeu, Ch’est coume la mé.

Mon coeur, mon coeur, C’est comme la mer.

Carteret plage de Carteret a

Vouêties, anorouêties1, l’hivé, né fount qu’ s’entesuure.
Touot est sêta à-fait2. Les gens, les bêtes sount yens3.
No-z-entend patrâlli la mé oû hâot du pllen4 ;
Ch’est dauns des temps inta qué vyinent les graundes mâotures.
Dé derire la crouésie, à mei touot seu j’ la guette.
Cha m’erjue5. J’en i poue. Ch’est si bllaunc. Ch’est si nei.
Pus cha quincâle déhors, pus cha quincâle en mei.
Hélas, j’ tyinrai-t-i dreit quaund vyinra la surguette6 ?
                        Men quœu, men quœu,
                        Ch’est coume la mé,
 1 Coups de vent d’Ouest, coups de vent de Nord-Est, 2 serré ; complètement fermé, 3 dedans, 4 à marée haute, 5 m’inquiète, 6 le piège
Coups de vent d’ouest, coups de vent de nord-ouest, l’hiver, ne cessent de se succéder,
Tout est bien en place. Les gens, les bêtes sont à l’abri.
On entend la mer déferler à la côte ;
C’est dans des temps pareils que viennent les catastrophes.
Derrière la fenêtre, tout seul je l’observe.
Cela m’inquiète. J’en ai peur. C’est si blanc. C’est si noir.
Plus la tempête fait rage, plus l’agitation monte en moi.
Hélas, serai-je assez fort quand viendra mon heure ?

DSC03906

Ah, si j’ pouvais m’ gîndaer et veî la mé entyire !
Ah, si j’ pouvais r’trachi la pus graunde amouchelae7 !
Si j’ pouvais m’amountaer pus hâot qu’ la drennyire nuae
Coume ouésiâos oû Renouvé, quaund l’ biâo temps les rattire !…
Eh byin, si louen qué j’ vais-j’, cha n’ s’sait qu’eune pouore miotène ;
Et si louen qu’ j’avis’ais, cha n’ s’sait qu’eun cuémenchement !
La mé à perte dé veue, la mé à perte dé temps…
Ch’est ainchin qué j’aime veî la mé d’ la Cotentène.
                        Men quœu, men quœu,
                        Ch’est coume la mé,

7 la plus grande montagne

Ah, si je pouvais me dresser et voir l’immensité de la mer !
Ah, si je pouvais retrouver le plus haut sommet !
Si je pouvais m’élever au-dessus du plus haut nuage
Comme oiseaux au printemps, quand le beau temps les fait revenir !...
Eh bien, si loin que je puisse voir, ce ne serait que peu de choses ;
Et si loin que je découvre, ce ne serait qu’un commencement !
La mer à perte de vue, la mer à perte de temps…
C’est ainsi que j’aime voir la mer depuis la Cotentine.
PHoto Jean-Claude Léger

Photos Jean-Claude Léger sauf la précédente R. Pézeril

L’âote nyit, j’i ravagi : ch’était eune mé indène8
Pus qu’ n’en veirount, magène, les syins du graund métyi9 :
À dyis luues dauns l’ terran touot était ébllâqui10
—  Noun, janmais no n’eut creu qu’o peuve yête si malène —
O bôchait les vallaes. O fâoquait les hâotes terres.
Si louen qu’ no s’en alisse, gens et bêtes afollaes,
O sé r’mâtait d’vaunt nouos coume pouor nouos enfroumaer.
Et mei, dauns men trélu11, j’ récitais ma prière…
                        Men quœu, men quœu,
                        Ch’est coume la mé.

8 mauvaise, 9 de la pêche hauturière, 10 écrasé, 11 angoisse.

L’autre nuit, j’ai fait des cauchemars : c’était une mer mauvaise
Plus que n’en verront, sans doute, les pêcheurs de la haute mer :
A dix lieues dans les terres, tout était écrasé
─ Non, jamais on n'eut cru qu’elle puisse être si méchante ─
Elle comblait les vallées. Elle fauchait les hautes terres.
Si loin que l’on s’enfuît, gens et bêtes nerveuses,
Elle se redressait devant nous comme pour nous engloutir.
Et moi, tremblant, je récitais ma prière…

Carteret grande marée 028

Eune jouornae d’ graund’ marae, d’ basse-iâo, à la bavette :

à la bavette : au bord de la mer (l’eau telle une dentelle d’écume)

Ch’était sus l’asseiraunt et pé eun rîle dé vent.

   C’était presque en soirée et pas un souflle froid de vent

Rounrounaunt ryin qu’ pouor mei eun rot d’amount oû louen.

   Ronronnant seulement pour moi un roulement de Nord-Est au loin.

Persoune à l’entouo d’ mei. Persoune qué mei qui guette.

   Personne autour de moi. Personne d’autre que moi ne regarde.

Eune mâove a fait trembllaer la mé du bouot dé s’n âle…

   Une mouette a fait trembler la mer du bout de son aile…

Ah, coume j’érais vouli, men Dieu, qué cha durît,

   Ah, comme j’aurais voulu que cela durât,

Et qu’ cha seit pouor tréjouos la drényire accalmie !…

   Et que cela soit pour toujours la dernière acalmie !…

La mé déjà ratouorne… I fâot byin qué j’ m’en âle.

   La mer déjà repart… Il faut bien que je m’en aille.

                        Men quœu, men quœu,

                        Ch’est coume la mé,

                        Men quœu, men quœu,

                        Ch’est coume la mé,

Mon cœur, c’est comme la mer,
                              Comme la mer, la mer,
                        Mon cœur, c’est comme la mer,
                        Comme la mer,
                                        Comme la mer.
(transposition en français avec l'a participation de Bernadette Lecarpentier)
Photo Jean-Claude Léger

Photos Jean-Claude Léger

Prochain concert Magène Théo accompagné par Dany : à Grandcamp-Maisy, dimanche 2 mars 17 h. Trois jours d’animations normandes à Isigny et environs.

Vos pouvaez enco entenre Théo et mei dauns vous coumpiouteus sus le trige de Fraunce blleu Cotentin, ch’tait le 4 févri à 6 h et quart du sei.

Pochette du CD "Je syis magnifique !" (bon de commande sur le site magene.com)

Pochette du CD « Je syis magnifique ! » (bon de commande sur le site magene.com)                              réalisée par Guy D’Ekein

Météio à Bricbé pou lé 5 et le 6 dé févri dé 2014 :

venrédi 7 dé févri

Deman à Bricbé : ventaée qui mollit byin vite. Cyil qui chaunge jusqu’à byin embîlaé. D’s achânaées d’iâo du matin oû sei. Vent quoeuru. Coumbyin de vent, no sait-i ? La nyit, méfious des révolins. Quiques abiâosies à venin. Crachin.

Demain vendredi à Bricquebec : coup de vent s’affaiblissant rapidement. Ciel variable à très nuageux. Averses toute la journée. Vent fort. La fiabilité de la situation est limitée, parce qu’un doute subsiste sur la force des vents. Pour la nuit de vendredi à samedi, avis de coup de vent. Apparition de quelques trouées. Pluie faible.

Sammedi lé 8 dé févri

  Sammedi à Bricbé, eune fiselaée de vent devyint eune ventaée à la relévaée. Nuaées couoresses, no peut avaer des pyids d’orage dauns l’arlévaée. Chilaées touote la jouornaée. Fort vent de surouêt. No sait paé : cha peut co fouédrailli. Vouêties dauns la nyit.

Samedi à Bricquebec, vent modéré évoluant en coup de vent pour l’après-midi. Ciel très nuageux, possibilité de foyers orageux en cours d’après-midi. Averses toute la journée. Vent fort de Sud-Ouest. La fiabilité de la situation est modérée, avec l’instabilité et le risque d’averses qui sera important. Pour la nuit de samedi à dimanche, avis de coup de vent d’Ouest.

érosion côte 1 001

Les dunes reculent à l'échelle d'une vie humaine... Et dans trois siècles ? Un millénaire ? Le Cotentin, un île comme Jersey et Guernesey avant elle...

Les dunes reculent à l’échelle d’une saison, d’une vie humaine… Et dans trois siècles ? Un millénaire ? Le Cotentin, bientôt une île comme Jersey et Guernesey avant elle…

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Concerts Magène, Cotentin, Ecologie, Guernesey, Jersey, Livres en normand, Saisons, Vocabulaire

37. Nouveau CD du groupe Magène. 2. La poume rouoge…

(Météio à Bricbé pou lé 5 et le 6 dé févri à la fin de chu billet)

Théo Capelle reprend sur le CD « Je syis magnifique », La poume rouoge, un joli poème de Marcel Dalarun mis en musique par Véronique Pézeril.

DSC05517

Le premier enregistrement avait été réalisé avec les élèves de Quettetot, CD « Caunchounettes : Le Petit Goubelin ». © Magène 2000. Quelques CD encore disponibles uniquement sur notre site magene.com. Les enfants et les grands adorent !

DSC05439

Dans cette nouvelle version, Théo chante refrain et couplets. 

Dauns men p'tit cllos à La Leuzerne dé Hâot, eune poume veurt paé tumbaer ! Photos 2005.

Dauns men p’tit cllos à La Leuzerne dé Hâot, eune poume veurt paé tumbaer ! Photos 2005.

2. La poume rouoge

A Valouones, lé 5 d'octobe dé 2013, expo de 130 variétaés de poumes à couté ou byin à beire

A Valouones, lé 5 d’octobe dé 2013, expo de 130 variétaés de poumes à couté ou byin à beire

 
Refran :

Le vent d’arryire
Souffle dès où matin

DSC02560

Le vent d’arryire
Souffle dauns le gardin
Le vent d’arryire
Souffle sauns délâqui1
Le vent d’arryire
Souffle dauns le poumyi…

Refran

1. Le vent d’automne souffle sans relâche

ph pomme rouge 001

1 – Et la poume loche
Sauns décessi…
Et à fène forche
Qué de lochi2

 2. bouger, être secouée, se balancer

couplet 1 – bis

Refran

DSC05561 

2 – Poume rouoge
qui débouoge
Va terri…
dauns qui ?   

2 – bis

Poume rouoge
qui débouoge
Va terri…
Dauns men pannyi !

DSC05542

Marcel Dalarun, À men leisi, p. 121. Poèmes bilingues. Éditions L’Harmattan, Paris, 2004, 20,50 €. (Nous avons retrouvé 5 ex.)

IMG_3271

Prochain concert Magène Théo accompagné par Dany : à Grandcamp-Maisy, dimanche 2 mars 17 h. Trois jours d’animations normandes à Isigny et environs.

Vos pouvaez enco entenre Théo et mei dauns vous coumpiouteus sus le trige de Fraunce blleu Cotentin, ch’tait le 4 févri à 6 h et quart du sei.

 Une CD caunch 001couv cd caunch dos 001

Météio à Bricbé pou lé 5 et le 6 dé févri dé 2014 :

méquerdi 05 dé févri

Annyi méfious des coups de vent. Byin des nuaées dauns le cyil. De l’orage dauns la relévaée, cha se pourrait byin. Des haraées et cha peut dépêlaer par coups. De fortes ventaées, ch’est reide seur, et pis touot pousse à yavaer  quiques abats d’iâo. Ch’té nyit méfious du vent de surouêt qui forcit à chent à l’heure.

Aujourd’hui à Bricquebec avis de coup de vent. Ciel très nuageux, possibilité de foyers orageux en cours d’après-midi. Averses temporairement assez fortes. Vent fort. La fiabilité de la situation est bonne, avec des conditions propices au développement de grains violents. Cette nuit avis de vent fort du Sud-Ouest..

jéeudi lé 06 dé févri

  Cha n’amende brin chu jéeudi, d’o des rafales de pus de 80 km / h. Le temps s’abernâodit par nuaées couoresses. I plleut de pus en pus dauns l’arlévaée. Fort vent forain (du Su). Fâot s’attende à ce que cha n’amende brin. Chu vent d’ava forcit enco par coups dauns la nyit, ch’est reide esposaunt, méfious byin.

Demain jeudi à Bricquebec prudence, violentes rafales. Ciel couvert et sombre par nuages de mauvais temps. De la pluie qui s’intensifiera au cours de l’après-midi. Vent assez fort. La fiabilité de la situation est assez bonne, avec l’arrivée de la perturbation qui se confirme. Pour la nuit de jeudi à vendredi, attention, très fortes rafales de vent.

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : Les Amis du Donjon, Chansons, Concerts Magène, Cotentin, Ecologie, Livres en normand, Saisons, Vocabulaire

36. La Hague, ch’est d’abord eun payis ! La fin de La Hague ? CD, 9. La Hague

 La Hague, ch’est d’abord eun payis !

Théo Capelle et Jean-Louis Dalmont le 5 de mar dé 2010

Théo Capelle et Jean-Louis Dalmont le 5 de mar dé 2010

  Coume dit Théo devaunt que de launluraer « La Hague », eune reide belle caunchoun d’Alphonse Allain (CD « Je syis magnifique ! ») : « Eun coup, ya eun journalisse de Fraunce Treis qu’a dit coume cha : « La Hague, ch’est itou eun payis ». Et byin mei, j’ dis : « La Hague, ch’est d’abord eun pays ! ». (Rapport que no pense achteu en prémyi à l’usène de La Hague, la mâlyire atomique yoù que no met cha qui demeure ampraès yête dégrabolisi dauns les chentrales nuclléaires coume la syine de Flleumaunville…).

comenius 371

9. La Hague 

Des roundiâos1 équerpis2, écllataunt jâone d’or,

Graillent3 ch’tu bouot du mounde qué lé couochaunt écllaire,

 1. touffes d’ajoncs nains rongés en calotte par les moutons, 2. Eparpillés, dispersés,
 3. dorent, câoffent

IMG_9120

Le fllot oû pyid des falaîses vyint écllataer oû bord,

Ilo qu’menche l’océaun… ichin finint la terre. (bis)

Le boués-jaun écllaire La Hague

Ichin le boués-jaun (« ajoncs d’Europe, épineux ») écllaire La Hague

Quiques âbres acraunchounyis4 s’ahoquent amount le côti,

Des biquettes goulâfres5 mâquent les piquets6 doraés,

 4. chétifs, rachitiques, qui ne se développent pas 5. gourmandes, gloutonnes, voraces 6. ajoncs, épines

IMG_9102

La rouogeu du couochaunt fait saungni les roquis,

J’i janmais veu pus biâo… qué ch’té seiraée d’étaé. (bis)

IMG_9145

Touote la nature s’aniche7 dauns l’oumbre dé la nyit,

 7. s’enveloppe, s’emmitoufle

No-z-entend mais qué le brit de la mé sus les galots,

IMG_9132

Ch’est l’éternelle caunchoun des vagues dé l’infinin,

La Hague d’ichin, sâovage… accotaée à ses bllos8 (bis).

 (La Hague se prononce La rhague, h expiré.)    8. Gros rochers arrondis en bord de mer.  comenius 392

Des roundiâos équerpis, écllattaunt jâone d’or,

Graillent ch’tu bouot du mounde qué lé couochaunt écllaire.

IMG_9143

Le fllot oû pyid des falaîses vyint écllataer oû bord,

Ilo qu’menche l’Océaun… ichin finint la Terre. (ter)

IMG_9156 

 Alphonse Allain, Le Cotentin men pais, p. 85, Querqueville. Et CD « Je syis magnifique !  » (13 €, prix souscription, poste incluse. Chèque à Magène, envier à Jean-Claude Léger 5 Allée Blanche-Lande 50270 Carteret).

La Hague

Des ajoncs nains de-ci de-là, éclatants jaune d’or
Font flamboyer ce bout du monde que le couchant éclaire.
Le flot au pied des falaises vient éclater au bord,
Ici commence l’océan… Ici finit la terre.
 
Quelques arbres rachitiques s’agrippent à même le coteau,
Des chèvres voraces mangent les épines jaunes.
La rougeur du couchant fait saigner les rochers.
Je n’ai jamais vu plus beau… que cette soirée d’été.
 
Toute la nature s’emmitoufle dans l’ombre de la nuit
On n’entend rien d’autre que le bruit de la mer sur les galets
C’est l’éternelle chanson des vagues de l’infini
La Hague d’ici, sauvage… adossée à ses rocs.

 Mais pouorqui « la fin de La Hague » ?

1) Ch’est-i que l’usène va froumaer ? Impossiblle ! Yen a pouor des chents et des mille d’annaées à avei chenna sus le dos !

2) Ch’est-i que la mé va mouogi la falaise, no sait-i ? Rapport que la côte artchule mannyirement à pique de galop, les deunes sount mouogies pa les graundes maraées coume la syine de 108 que no-a-eue ches jouors. Nennin, La Hague, ch’est à pus de chent mètes de hâot oû-dessus de la mé, coume eune tablle. (Cha feut eune mountanne noumaée « le Massif Ermoriquain » qui feut dolaée, rabotaée à l’ère secoundaire pa la mé, – ch’est paé d’annyi -, et pis armountaée pus tard à chent mètes de hâot).

La Manche contre vents et marées 001… « la fin de La Hague » ?

3) Ch’est le trige de Biâomount-Hague qui prêche pouortaunt de cha !

Lian sus le trige de Biâomount-Hague :
http://www.beaumont-hague.fr/actualites/le-debut-du-xxieme-siecle-sera-t-il-fatal-au-canton-de-beaumont-hague/

Pouor les syins qui coumprennent brin le fraunceis, v’là en normaund cha qu’i disent… :

 « Oû quemenchement du XXIyîme syiclle, no verra-t-i la fâoqueresse escoffier le noum de La Hague ? »

« 1) Fâot byin qui yait oûtaunt de bouones gens et de voteus dauns chaqueun des cauntouns. Et ch’est byin qu’i yait oûtaunt de bouones fèmes qué de bouohoumes à genci le Département de la Maunche, mais « ch’est tragique » pour le noum de la Hague.

2) Par lé fait, la coumeune de Querqueville et le cauntoun de Biâoumount-Hague fount pus mais qu’ieun cauntoun, ch’est Querquéville la coumeune la pus counséquente. Le nouvé cauntoun se noumerait doun Querqueville.

« Le noum de la Hague serait effachi des cartes. Cha que no-z-argrette byin pou l’arnoumaée de noute countraée, eun trige « à l’identité affirmée » (byin seur rapport que no prêche normaund parai !) et byin couneu (d’aveu Côtis-Capel et Alphonse Allain ch’est reide seur)… !!!

Dany Pinel à la ferme-âoberge de Sant-German-le-Gaillard en 2010. Magène chauntait pour des écolyis aungllais, hongroués et espagnols (projet européen Comenius)

Dany Pinel à la ferme-âoberge de Sant-German-le-Gaillard en 2010. Magène chauntait pour des écolyis aungllais, hongroués et espagnols (projet européen Comenius)

« Michel Laurent, conseilli généra du cauntoun de Biâomount-Hague, est erganne de veî cha (pour veî sen courryi, cliquez ici).

« Sauns vouoli arprêchi de touote l’histouère de la Hague, i fâot magène byin veî que chu noum-lo armounte és Viquyins. Et âote seit, du XIyime syiclle à la fin de l’Auncian Régème, le Doyennaé de la Hague (countraée erréligieuse et judiciaire) ’tait bordaé et arcouneu pa les rivyires de la Diélette (oû Su) et de la Divette (à l’Et). La Révolution a gardaé le noum de la Hague pou le cauntoun. La Hague a une histouère. Fâot paé l’oumbélier !!! »

« Les actions menées depuis plus de 25 ans pour la promotion touristique du territoire ou l’attractivité économique reposent sur une identité forte qui fait la fierté des habitants. La Hague mérite de conserver son nom » (et sen loceis va t’en veî !! Cha l’s élus en prêchent jammais…).

D’iyoù que cha vyint le noum de Querqueville ? des Viquyins : Kerkevilla oû XXyîme syiclle, dé l’escaundinave kirkja, égllise (coume Carquebut, Criquetot…). Ch’est le village dé l’égllise.

Biâomount / Beaumont s’écrivait Bellemonte en 1156 pis Beaumont en la Hague en 1399. Et La Hague ? Ch’est escaundinave ou aungllo-sacsoun, cha veurt dire « encllos pou les âomales, les bêtes ». Le Hague-Di, cha serait le fossé de l’encllos (fossé en normaund veurt dire talus en fraunceis). Ya eun fossé reide hâot qui barre la pouente de La Hague, cha ya éto genci byin devaunt que les Viquyins s’en vyinnent ichin. Le Collège de Biâomount sé noume achteu « Le Hague-Dick », mais fâot dire « Di » coume disent co les gens d’ichin.

Pouor de mei, cha qué j’ dis, ch’est que, véyous, ya paé de quei s’affolaer ! La Hague ch’est un nom de giyographie et cha peut paé s’effachi ! Ch’est byin couneu itou – dauns le mounde entyi – coume mâlyire à plutonium ! Et cha itou les petiots de nous petits-p’tiots, fâora brin qu’il oumbéllient le noum de la Hague pouor se protégi !! No prêchera-t-i co des cauntouns à ch’t’épocte-lo ? Et pis ch’est vrai que les syins qu’ount noumaé chenna sount paé byin fins ! Ya qu’a dé le noumo le cauntoun de La Hague !

Rémin
comenius 097

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : Les Amis du Donjon, Chansons, Concerts Magène, Cotentin, Ecologie, Saisons, Vocabulaire

35. Nouveau CD Magène byin… 1. À touos vents

 Théo Capelle chante Côtis-Capel, le grand poète de La Hague.

Voici « À touos vents »,  mis en musique par Daniel Bourdelès.
CD « Je syis magnifique ! ».Video environ 2′ :
Reportage France3

Mais en prémyi v’chin la météio :

http://france.lachainemeteo.com/meteo-france/ville/previsions-meteo-bricquebec-781-0.php

Venrédi 31 dé janvi. Ch’té nyit à Bricbé, no va avaer quiques haraées (grosses averses avec du vent, ch’paé) ! Nuaées counséquentes. Dé l’iâo suusue d’oundaées (sic) !!! Vent d’ava reide bastaunt. Ch’est seur à chent du chent.

Vendredi 31 janvier. Cette nuit à Bricquebec avis de vent fort. Très nuageux. Pluie suivie d’averses. Vent fort. La fiabilité de la situation est bonne.

Sammedi 1yi de févri : écllairgies oû matin, pis des nuaées et des chilaées d’iâo et p’tête byin des grêlaées, ventaées de suroêt, 70 km/h. Oû sei ch’est muus, quiques abiâosies et pissies de cat.

Samedi 1er février : éclaircies le matin, puis nuageux avec averses et risque de grêle, coups de vent de sud-ouest, 70 km/h. Amélioration le soir, quelques éclaircies et petites averses.

1. À touos vents

Sus le quai à Granville, le Marité...

Sus le quai à Granville

Eun houme sort dé tcheu li, coume s’i s’n allait sus l’ quai.

Les mans à sen capé, i guette les nuaes ligires…

I yest byin trop loungtemps. Cha n’ li paraît pé cllai.

Mâovaises filaches, qu’i dit en r’froumaunt la barrire.

Le Marité

Le Marité

Eun hivé, par tcheu nouos, no-z-eut eun graund coup de vent.

Les âbres en geangnaient de ma, je les guettais pa la fenaête.

DSC00872

I touorniait dauns la couor, cllaquait les contrévents,

I miâolait és crouésies. No disait : « I tempaête ! »

dauns le bouorg dé Brix

dauns le bouorg dé Brix

Byin-à-couop no-z-avait envié se couochi les petiots.

No se guettait entré nouos. No s’accotait dauns l’âtre.

Et malgré la fllaumbae, la freid nouos mountait dauns le dos.

Eun craquement nouos dréchait, eune braunque qui venait d’abatte.

 DSC09564

Et no l’imaginait dâobaunt pa les queminets ;

Et no le viyait terriblle et baliaunt les laundages,

Sâotaunt coume eun poulan és bâtyires1, és faîtets2,

Cha rappelait és pus vuurs quique journae de lus janne âge.

            1. bâtière, toit à deux versants, 2. faîtes, sommets du toit,

DSC03898

I fâot byin aimaer le vent, quaund i chaunte joulîment

És meis d’avri et d’mouai sus les cllosaes de briyère,

Quaund i n’ fait qu’eune risée sus la mé oû jusaunt,

Et qu’ les pêqueus à bord se disent en riaunt des histouères.

 DSC03918

I fâot byin aimaer le vent quaund i plleure tristément,

Cachaunt en pllen hivé ses nuaes oû ras des terres ;

Quaund i couovre la mé coume d’eun graund maunté bllaunc

Et quérie jusqu’oû pllen dé loungues épaves touotes neires.

 DSC06246

I faôt byin aimaer le vent, ch’est le Bouon Dieu qui l’a fait.

Fallait cha, magène byin3, pouor qué la terre seit bounne !

Arrêt-ouos doun eun miot, écoutaez-lé parfeis,

Much-ouos dauns eun racouen. Ch’est lo qu’i s’abaundoune…

 3. sans doute, j’imagine.

Côtis-Capel (Albert Lohier, 1915-1985), Raz-Bannes, p. 95, O.C.E.P. Couotaunches, 1970. Rases-Bannes serait une meilleure graphie car il s’agit de rochers qui affleurent, qui rasent (côte Nord de la Hague). L’orthographe de l’auteur a été conservée telle qu’en 1970 en ce qui concerne le son « a » de La Hague (verbes en er en français), écrit maintenant aé, ou aée au féminin, ce qui permet les variations orales en a ou en é  ou même en « o » (Val-de-Saire et certains autres lieux en Cotentin).

Théo à Montfiquet 24 dé juilet

Théo à Montfiquet 24 dé juilet

À

À touos vents

tous vents

  DSC04152

Un homme sort de chez lui, comme s’il s’en allait sur le quai.

Les mains à son chapeau, il observe les nuages légers…

Il y est bien trop longtemps. Cela ne lui paraît pas clair.

Mauvais cirrus, dit-il en refermant la barrière.

Graunville et la Baie du Mount-Sant-Michi

Graunville et la Baie du Mount-Sant-Michi

 

Eun houme sort dé tcheu li, coume s’i s’n allait sus l’ quai.

Les mans à sen capé, i guette les nuaes ligires…

I yest byin trop loungtemps. Cha n’ li paraît pé cllai.

Mâovaises filaches, qu’i dit en r’froumaunt la barrire.

DSC03887

Un hiver, par chez nous, on eut un gros coup de vent.

Les arbres en gémissaient de douleur, je les regardais par la fenêtre.

Il tournait dans la cour, claquait les volets,

Il miaulait aux fenêtres. On disait : « C’est la tempête ! »

 

De bonne heure on avait envoyé les enfants se coucher.

On se regardait les uns les autres. On se blottissait dans l’âtre.

Et malgré la flambée, le froid nous montait dans le dos.

Un craquement nous faisait sursauter, une branche qui venait de tomber.

 DSC03910

Et on l’imaginait errant par les petits chemins ;

Et on le voyait terrible et balayant les landes,

Sautant comme un poulain sur les toitures, sur les faîtes,

Les bâtyires du câté de Crosville-sus-Douve

Les bâtyires du câté de Crosville-sus-Douve

Ça rappelait aux plus anciens quelque journée de leur jeunesse.

 

Il faut bien aimer le vent, quand il chante joliment

Aux mois d’avril et de mai sur les champs de bruyère,

Quand il ne fait qu’un souffle rasant la mer à marée descendante

Et que les pêcheurs à bord se racontent en riant des histoires.

 DSC08095

Il faut bien aimer le vent quand il pleure tristement,

Poussant en plein hiver ses nuages au ras des terres ;

DSC03876

Quand il recouvre la mer ainsi qu’un grand manteau blanc

Et charrie jusqu’au plus haut de la marée de longues épaves toutes noires.

 

Il faut bien aimer le vent, c’est le Bon Dieu qui l’a fait.

Il fallait ça, sans doute, pour que la terre soit bonne !

Arrêtez-vous donc un instant, écoutez-le parfois,

Cachez-vous dans un recoin. C’est là qu’il s’endort…

Traduit par Bernadette Lecarpentier et R. Pézeri

Un boel (petite cour fermée) à Bayeux

Un boel (petite cour fermée) à Bayeux


Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Concerts Magène, Cotentin, Ecologie, Saisons, Vocabulaire

34. Nouveau CD du groupe Magène. « Je syis magnifique ! »

 Théo Capelle chante en concert de nouvelles chansons, telle « Je syis magnifique !, d’Amelia Perchard.

Musique de Daniel Bourdelès.

     Chu sammedi 25 dé jaunvi de 2014, byin des gens avaient la lerme à l’uu : déeus heures de caunchouns en normaund de Côtis-Capel, Marcel Dalarun, Alphounse Allain, Marie Berthe… Et itou des pouètes fraunceis armins en normaund coume Guy Thomas (parolyi de Jean Ferrat) et Jacques Lebouteiller qui demeure à Sant-Georges-Mountcô(1) oûpraès de Sant-Lô. Amelia Perchard, lyi, ol ‘tait de Jèrri, ol a jostaé d’aveu eune vuule caunchoun aungllaise pou l’écrire en normaund ! 

Dos du CD Je syis Magnifique ! Magène en NormaundieThéo Manuela Jean-Louis et Dany

Dos du CD Je syis Magnifique ! Magène en Normaundie Théo Manuela Jean-Louis et Dany

Vos pouvaez l’ouï achteu sus ioutioube :  Magène chante « Je syis magnifique ! » en public, « en live » coume no dit achteu !

            ou byin en accataunt le CD sus noute shop, estchusaez : noute « échoppe » (à Alençon annyi le gâs Michi a veu sus eune verrène -vitrine- eune graunde récllame collaée : « Shop’in », mais li cha ya fait pensaer putôt à… chopine !!!)…     noute échoppe : <magene.com>  (13 € – 16 caunchouns, même paé eune pistole pouor ieune !)
Amelia, o serait byin surgoulaée de veî « chu niolin » (cette bagatelle de rien du tout) coume tite d’eune galette neumérique !

(Biographie d’Amelia P. en fin d’article)

Sus le pllaunchi du cinéma de Bricbé "Le Donjon"

Sus le pllaunchi du cinéma de Bricbé « Le Donjon »

5. Je syis magnifique !         

(Graphie du continent, « de la Graund Terre »)    Refran :

Magnifique, je syis magnifique !

Ya ryin de ma dauns ma saunté

Je syis hardi byin, counsidéraunt je suis très bien, à tout prendre

Men Doue ! Je syis magnifique, merci ! Mon Dieu

 

J’i des rheumatisses dauns les genours,

Et de la goutte dauns men gros orté,

Men pouls est fyiblle et j’i pus de dents

J’i des cors sus les déeus pyids

Le ma me jiguule à retou de temps. me tracasse tout le temps, sans cesse.

Ch’est rare qué je dors le loung des nyits. que je dorme au cours des nuits.

Refran

« L’alibêle dé niolin tchi siet – le texte de bêtises qui suit – mé fut donnée y’a tchique temps. Ou’tait écrite en Angliais et app’lée “There’s nothing the matter with me!”. J’pensis – j’m’en vais traduithe chennechîn et v’la tchi pouôrrait amuser tchiqu’uns.     A.L. Perchard ».     Byin veu Amélia !

Texte en aungllais  I’m Fine Thank You (voir plus bas)

Texte en jérriais : J’sis magnifique, merci !  http://members.societejersiaise.org/geraint/jerriais/magnifique.html

Refrain :

J’ sis magnifique, jé sis magnifique !

l’ n’y’a ryin d’ma auve ma santé

J’sis hardi bein, considéthant !

Man doue! J’sis magnifique, merci !

1er couplet :

J’ai des rhonmatisses dans mes g’nours,

Et la goutte dans man gros orté,

Man pouls est faibl’ye, et j’n’ai pas des dents,

Et j’ai des cors sus les deux pids,

Et lé ma m’tracache tout l’temps.

Ch’est rare que j’dors lé long des nyits.

La pouquette du CD, le mot Magène se dégrabolise itou !

La pouquette du CD, le mot Magène se dégrabolise itou !

No ouait que la vuullèche est doraée,

J’en doute quaund je grimpe dauns men lyit !

Quaund je pose men ouïe dauns lé tireus,

Et pis mes dents dauns lé guichoun,  

                                                                                 dans la petite soupière

M’n uu oû pid du carilloun !

        Mon œil

Ya-t-i âote seit que j’i oumbélié ?

                Refran

Texte en jérriais : 2e couplet :

Nous ouait qu’ la vieillèche est doraée,

J’en douote quand je grîmpe dans man liet!

Quaund j’pose men ouïe dans le titheux,

Et pis mes dents dans le dgichon,

Men yi au pid du carillon !

Veire, y’a t-i âote chose qu’ j’i oublie ?

Théo en 2012 à Octeville

Théo en 2012 à Octeville

Jé me lève de bouone heure oû matin

                      et ampraès eune bouone tasse de… café

Dauns la gazette je luus les déçaès ;

Lé myin yest paé, je dis « Dgieu merci »

Je moujus déeus beurraées de gelaée

Et pis du couop je vas m’arcouochi !

Refran (bis)

3e couplet :

J’me lève dé  bouonne heuthe lé matin  

                       et amprès eune boune tâssée d’ thée

dauns la gazette et j’lié  les décès;

Lé  mein n’y’est pas,  j’dis « Dgieu merci »

Et j’mange deux beurrées d’gelée

Et pis du couop j’vas m’ercouochi!

Amelia Perchard à Jèrri vyint de gangni la coupe "Les Enfuntchis" pouor eune farce en eun acte "En élection"

Amelia Perchard à Jèrri vyint de gangni la coupe « Les Enfuntchis » pouor eune farce en eun acte « En élection ». Gazette enviée par Geraint de Jèrri.

Texte d’origine en entier :

         J’sis magnifique, merci !

Je sis magnifique, merci,

l’ n’y’a rein d’ma auv’ ma santé !

J’ai des rhonmatisses dans mes g’nours,

Et la goutte dans man gros orté,

Man pouls est faibl’ye, et j’n’ai pas des dents,

Mais j’sis hardi bein, considéthant!

J’ai des cors sus les deux pids,

Et lé ma m’tracache tout l’temps.

Ch’est rare que j’dors lé  long des nyits,

Et j’m’êmôque au solé l’vant.

Ma mémouaithe n’est pas ch’qu’ou ‘tait d’vant,

Mais je n’sis pas mal, considéthant!

  l’ n’ faut pas admettre qu’nou-s-est afflyigis,

    Coumme nou d’veint tous quand nou vieillit,

    Faut, s’ dréchant, dither: « J’n’sis pas finnie,

    Man doue! J’sis magnifique, merci! »

    Comment que j’sai qu’man janne temps est passé ?

    Ch’est que l’entrain né m’entraîne pas coumme i’ soûlait!

    Mai v’là tchi n’fait d’rein et j’pense en souôriant

    Es pliaiches où ‘est m’n entrain m’am’né d’temps en temps!

Que lia vieillèche est dorée, est un diton qu’nou ouait,

Mai j’en ai mes doutanches quand j’grîmpe dans man liet!

Mén ouïe dans l’titheux, mes dents dans l’dgichon,

M’n yi sus la tabl’ye au pid du carillon!

Et d’vant m’endormi j’mé d’mande tchiquefais,

Y’a’t’i’ aut’ chose que j’ai oublié à mettre sus l’ais?

    Quand j’tais janne auv’ mes rouoges souliers,

    J’mé toupinnais su l’ but d’mes ortés.

    Quand j’d’vins pus vielle, j’ dansais toute la niet

    Auv’ des souliers en bieu bliu satin!

    Mais à ch’teu ch’est des nièrs chaussons en v’lous pour mé,

    Comme j’gabathe auv’ man bâton du matin au se!

Dé  bouonne heuthe lé matin après eune tassée d’thée

J’ramasse la gazette et j’lié les décès;

Lé mein n’y’est pas, d’même j’dis « Dgieu merci »

Et j’mange deux beurrées d’ g’lée

Et pis j’vais m’ercouochi!

Scottish Poetry Selection
– I’m Fine Thank You

Here is poem which preaches the practical benefit of positive thinking as we grow old! I understand that the poem was written was written around 1953 by Constance O’Neon.

I’m Fine Thank You

There is nothing the matter with me
I’m as healthy as can be.
I have arthritis in both my knees
And when I talk, I talk with a wheeze,
My pulse is weak and my blood is thin,
But I’m awfully well for the shape I’m in.

Arch supports I have for my feet,
Or I wouldn’t be able to go on the street.
Sleep is denied me night after night,
But every morning I find I’m all right,
My memory is failing, my head’s in a spin
But I’m awfully well for the shape I’m in.

The moral is this – as my tale I unfold,
That for you and me who are growing old,
It’s better to say, « I’m fine » with a grin,
Than to let folks know the shape we’re in.

How do I know that my youth is all spent?
Well my ‘get up and go’ has got up and went.
But I don’t really mind when I think with a grin,
Of all the grand places ‘my get up’ has been.

Old age is golden, I’ve heard it said,
But sometimes I wonder as I get into bed,
With my ears in the drawer, my teeth in the cup,
My eyes on the table until I wake up.
Ere sleep overtakes me, I think to myself
Is there anything else I could lay on the shelf?

When I was young, my slippers were red;
I could kick my heels right over my head.
When I got older, my slippers were blue;
But still I could dance the whole night through.
But now I am old, my slippers are black;
I walk to the store and puff my way back.

I get up each day and dust off my wits,
And pick up the paper and read the ‘obits’.
If my name is still missing, I know I’m not dead –
So I have a good breakfast and go back to bed.

Return to the Index of Scottish Poetry Selection

Amelia Perchard 1 001

Amelia P. 2 001

Amelia P. 3 001

Editions Isoète, Cherbourg 1988 (épuisé depuis longtemps). Un ouvrage de basepour découvrir la littérature en normand de Jersey et Guernesey

Editions Isoète, Cherbourg 1988 (épuisé depuis longtemps). Un ouvrage de base pour découvrir la littérature en normand de Jersey et Guernesey

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Concerts Magène, Jersey, Langues autres que normand, Vocabulaire

33. Charte européenne des langues régionales ou minoritaires

Avant de revenir dans ce blog sur les deux CD de Magène qui viennent de paraître, de vous donner tous les textes et les traductions en français si nécessaire, d’évoquer le magnifique concert qui a rassemblé 200 personnes dans la salle du cinéma de Bricquebec samedi 25 janvier (photo) et d’aller faire un tour en Sicile normande (enfin !), l’actualité s’impose…

L’Assemblée nationale vient d’adopter la proposition de loi qui va permettre de changer la Constitution, étape obligatoire afin de ratifier la charte européenne des langues régionales ou minoritaires. 361 voix pour, 149 contre, l’hémicycle s’est prononcé dans une très large majorité. Vu cette majorité écrasante, on voit bien que ce gouvernement mou aurait pu se dispenser de mettre des avenants qui réduisent la portée de la Charte (il se pourrait même à mon avis que l’Europe râle devant ces restrictions contraires à la Charte !!!)

  Sans loi constitutionnelle, pas de ratification de la charte européenne

La ratification de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires nécessite une loi constitutionnelle, qui ne peut être votée que par le Congrès soit l’Assemblée et le Sénat réunis (réunion des deux chambres à Versailles). Mais le Gouvernement veut d’abord s’assurer que cette ratification peut obtenir la majorité requise des 3/5èmes, soit bien plus que la simple majorité socialiste. Le vote de ce mardi 28 janvier à l’Assemblée était destiné à le vérifier. Si la majorité des 3/5èmes est aussi atteinte au Congrès, le gouvernement proposera alors lui-même un projet de loi constitutionnelle.

Les réactions des députés bretons, Jean-jacques Urvoas, député PS du Finistère à l’origine de la proposition de loi et de Marc Le Fur, député UMP des Côtes-d’Armor : http://bretagne.france3.fr/2014/01/28/chartes-des-langues-regionales-la-proposition-de-loi-adoptee-404431.html

Je viens d’écouter tout le débat très long en vidéo de la 2è séance des députés du mardi 22 janvier. Très intéressant d’entendre les arguments en faveur des L. R. ! (très peu d’opposants).

La Charte va être signée magène byin (mais cela va être long : le Sénat doit aussi discuter et voter car le gvnt veut d’abord savoir si cela va être possible de rassembler les 3 / 5e des voix lorsque les 2 assemblées seront réunies en congrès à Versailles. Avant ce congrès… des mois vont passer… ??).

3 pb : 1) le gouvernement signe en ajoutant des avenants qui restreignent la Charte afin d’effrayer personne ! (« contradictoire et baroque » !). Les Bretons Le Fur (UMP) et Paul Molac (écolo, gallo et parlant breton aussi) ont souligné les risques futurs de ces restrictions, leurs amendements ont été rejetés avec l’argument qu’il faut avoir les 3 / 5e des voix au Congrès.


2) il suffit d’adopter 35 articles de la Charte sur 98 pour considérer que la Charte est adoptée. La France va en signer… 39 !!


3) le normand (pas plus que les autres langues d’oil) n’est pas dans les langues désignées et promues par la Charte (les « dialectes de la langue principale » en sont exclus tout comme les langues de l’immigration), mais espoir en voyant que le gallo est cité dans le débat comme s’il allait en bénéficier. Le gallo est la chance du normand, grâce à leur esprit militant ! Rémin Pézeri

Image

Image 

photos : Christophe Lecouvey

Poster un commentaire

Classé dans Concerts Magène, Langues autres que normand, Uncategorized