34. Nouveau CD du groupe Magène. « Je syis magnifique ! »

 Théo Capelle chante en concert de nouvelles chansons, telle « Je syis magnifique !, d’Amelia Perchard.

Musique de Daniel Bourdelès.

     Chu sammedi 25 dé jaunvi de 2014, byin des gens avaient la lerme à l’uu : déeus heures de caunchouns en normaund de Côtis-Capel, Marcel Dalarun, Alphounse Allain, Marie Berthe… Et itou des pouètes fraunceis armins en normaund coume Guy Thomas (parolyi de Jean Ferrat) et Jacques Lebouteiller qui demeure à Sant-Georges-Mountcô(1) oûpraès de Sant-Lô. Amelia Perchard, lyi, ol ‘tait de Jèrri, ol a jostaé d’aveu eune vuule caunchoun aungllaise pou l’écrire en normaund ! 

Dos du CD Je syis Magnifique ! Magène en NormaundieThéo Manuela Jean-Louis et Dany

Dos du CD Je syis Magnifique ! Magène en Normaundie Théo Manuela Jean-Louis et Dany

Vos pouvaez l’ouï achteu sus ioutioube :  Magène chante « Je syis magnifique ! » en public, « en live » coume no dit achteu !

            ou byin en accataunt le CD sus noute shop, estchusaez : noute « échoppe » (à Alençon annyi le gâs Michi a veu sus eune verrène -vitrine- eune graunde récllame collaée : « Shop’in », mais li cha ya fait pensaer putôt à… chopine !!!)…     noute échoppe : <magene.com>  (13 € – 16 caunchouns, même paé eune pistole pouor ieune !)
Amelia, o serait byin surgoulaée de veî « chu niolin » (cette bagatelle de rien du tout) coume tite d’eune galette neumérique !

(Biographie d’Amelia P. en fin d’article)

Sus le pllaunchi du cinéma de Bricbé "Le Donjon"

Sus le pllaunchi du cinéma de Bricbé « Le Donjon »

5. Je syis magnifique !         

(Graphie du continent, « de la Graund Terre »)    Refran :

Magnifique, je syis magnifique !

Ya ryin de ma dauns ma saunté

Je syis hardi byin, counsidéraunt je suis très bien, à tout prendre

Men Doue ! Je syis magnifique, merci ! Mon Dieu

 

J’i des rheumatisses dauns les genours,

Et de la goutte dauns men gros orté,

Men pouls est fyiblle et j’i pus de dents

J’i des cors sus les déeus pyids

Le ma me jiguule à retou de temps. me tracasse tout le temps, sans cesse.

Ch’est rare qué je dors le loung des nyits. que je dorme au cours des nuits.

Refran

« L’alibêle dé niolin tchi siet – le texte de bêtises qui suit – mé fut donnée y’a tchique temps. Ou’tait écrite en Angliais et app’lée “There’s nothing the matter with me!”. J’pensis – j’m’en vais traduithe chennechîn et v’la tchi pouôrrait amuser tchiqu’uns.     A.L. Perchard ».     Byin veu Amélia !

Texte en aungllais  I’m Fine Thank You (voir plus bas)

Texte en jérriais : J’sis magnifique, merci !  http://members.societejersiaise.org/geraint/jerriais/magnifique.html

Refrain :

J’ sis magnifique, jé sis magnifique !

l’ n’y’a ryin d’ma auve ma santé

J’sis hardi bein, considéthant !

Man doue! J’sis magnifique, merci !

1er couplet :

J’ai des rhonmatisses dans mes g’nours,

Et la goutte dans man gros orté,

Man pouls est faibl’ye, et j’n’ai pas des dents,

Et j’ai des cors sus les deux pids,

Et lé ma m’tracache tout l’temps.

Ch’est rare que j’dors lé long des nyits.

La pouquette du CD, le mot Magène se dégrabolise itou !

La pouquette du CD, le mot Magène se dégrabolise itou !

No ouait que la vuullèche est doraée,

J’en doute quaund je grimpe dauns men lyit !

Quaund je pose men ouïe dauns lé tireus,

Et pis mes dents dauns lé guichoun,  

                                                                                 dans la petite soupière

M’n uu oû pid du carilloun !

        Mon œil

Ya-t-i âote seit que j’i oumbélié ?

                Refran

Texte en jérriais : 2e couplet :

Nous ouait qu’ la vieillèche est doraée,

J’en douote quand je grîmpe dans man liet!

Quaund j’pose men ouïe dans le titheux,

Et pis mes dents dans le dgichon,

Men yi au pid du carillon !

Veire, y’a t-i âote chose qu’ j’i oublie ?

Théo en 2012 à Octeville

Théo en 2012 à Octeville

Jé me lève de bouone heure oû matin

                      et ampraès eune bouone tasse de… café

Dauns la gazette je luus les déçaès ;

Lé myin yest paé, je dis « Dgieu merci »

Je moujus déeus beurraées de gelaée

Et pis du couop je vas m’arcouochi !

Refran (bis)

3e couplet :

J’me lève dé  bouonne heuthe lé matin  

                       et amprès eune boune tâssée d’ thée

dauns la gazette et j’lié  les décès;

Lé  mein n’y’est pas,  j’dis « Dgieu merci »

Et j’mange deux beurrées d’gelée

Et pis du couop j’vas m’ercouochi!

Amelia Perchard à Jèrri vyint de gangni la coupe "Les Enfuntchis" pouor eune farce en eun acte "En élection"

Amelia Perchard à Jèrri vyint de gangni la coupe « Les Enfuntchis » pouor eune farce en eun acte « En élection ». Gazette enviée par Geraint de Jèrri.

Texte d’origine en entier :

         J’sis magnifique, merci !

Je sis magnifique, merci,

l’ n’y’a rein d’ma auv’ ma santé !

J’ai des rhonmatisses dans mes g’nours,

Et la goutte dans man gros orté,

Man pouls est faibl’ye, et j’n’ai pas des dents,

Mais j’sis hardi bein, considéthant!

J’ai des cors sus les deux pids,

Et lé ma m’tracache tout l’temps.

Ch’est rare que j’dors lé  long des nyits,

Et j’m’êmôque au solé l’vant.

Ma mémouaithe n’est pas ch’qu’ou ‘tait d’vant,

Mais je n’sis pas mal, considéthant!

  l’ n’ faut pas admettre qu’nou-s-est afflyigis,

    Coumme nou d’veint tous quand nou vieillit,

    Faut, s’ dréchant, dither: « J’n’sis pas finnie,

    Man doue! J’sis magnifique, merci! »

    Comment que j’sai qu’man janne temps est passé ?

    Ch’est que l’entrain né m’entraîne pas coumme i’ soûlait!

    Mai v’là tchi n’fait d’rein et j’pense en souôriant

    Es pliaiches où ‘est m’n entrain m’am’né d’temps en temps!

Que lia vieillèche est dorée, est un diton qu’nou ouait,

Mai j’en ai mes doutanches quand j’grîmpe dans man liet!

Mén ouïe dans l’titheux, mes dents dans l’dgichon,

M’n yi sus la tabl’ye au pid du carillon!

Et d’vant m’endormi j’mé d’mande tchiquefais,

Y’a’t’i’ aut’ chose que j’ai oublié à mettre sus l’ais?

    Quand j’tais janne auv’ mes rouoges souliers,

    J’mé toupinnais su l’ but d’mes ortés.

    Quand j’d’vins pus vielle, j’ dansais toute la niet

    Auv’ des souliers en bieu bliu satin!

    Mais à ch’teu ch’est des nièrs chaussons en v’lous pour mé,

    Comme j’gabathe auv’ man bâton du matin au se!

Dé  bouonne heuthe lé matin après eune tassée d’thée

J’ramasse la gazette et j’lié les décès;

Lé mein n’y’est pas, d’même j’dis « Dgieu merci »

Et j’mange deux beurrées d’ g’lée

Et pis j’vais m’ercouochi!

Scottish Poetry Selection
– I’m Fine Thank You

Here is poem which preaches the practical benefit of positive thinking as we grow old! I understand that the poem was written was written around 1953 by Constance O’Neon.

I’m Fine Thank You

There is nothing the matter with me
I’m as healthy as can be.
I have arthritis in both my knees
And when I talk, I talk with a wheeze,
My pulse is weak and my blood is thin,
But I’m awfully well for the shape I’m in.

Arch supports I have for my feet,
Or I wouldn’t be able to go on the street.
Sleep is denied me night after night,
But every morning I find I’m all right,
My memory is failing, my head’s in a spin
But I’m awfully well for the shape I’m in.

The moral is this – as my tale I unfold,
That for you and me who are growing old,
It’s better to say, « I’m fine » with a grin,
Than to let folks know the shape we’re in.

How do I know that my youth is all spent?
Well my ‘get up and go’ has got up and went.
But I don’t really mind when I think with a grin,
Of all the grand places ‘my get up’ has been.

Old age is golden, I’ve heard it said,
But sometimes I wonder as I get into bed,
With my ears in the drawer, my teeth in the cup,
My eyes on the table until I wake up.
Ere sleep overtakes me, I think to myself
Is there anything else I could lay on the shelf?

When I was young, my slippers were red;
I could kick my heels right over my head.
When I got older, my slippers were blue;
But still I could dance the whole night through.
But now I am old, my slippers are black;
I walk to the store and puff my way back.

I get up each day and dust off my wits,
And pick up the paper and read the ‘obits’.
If my name is still missing, I know I’m not dead –
So I have a good breakfast and go back to bed.

Return to the Index of Scottish Poetry Selection

Amelia Perchard 1 001

Amelia P. 2 001

Amelia P. 3 001

Editions Isoète, Cherbourg 1988 (épuisé depuis longtemps). Un ouvrage de basepour découvrir la littérature en normand de Jersey et Guernesey

Editions Isoète, Cherbourg 1988 (épuisé depuis longtemps). Un ouvrage de base pour découvrir la littérature en normand de Jersey et Guernesey

Poster un commentaire

Classé dans Auteurs en normand : décédés, Chansons, Concerts Magène, Jersey, Langues autres que normand, Vocabulaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s