9. Carentan, samedi 8 juin 2013, reconstitution de l’exode causé par les bombardements des villes normandes en juin 1944. The Three Belles ont fait un tabac.

The Three Belles La Presse de la Manche mardi 11 mai 001Lorsque le 6 juin les armées américaines, anglaises, canadiennes ont commencé à débarquer sur les plages de Normandie, les Normands attendaient la Libération avec espoir et crainte d’être pris au milieu des combats.

Mais personne n’imaginait que les villes normandes allaient être pour certaines rayées de la carte, réduites à des tas de cailloux : Périers (Pris en normand), Montebourg, Valognes, Aunay-sur-Odon… A Saint-Lô, environ 680 habitants furent écrasés sous les bombes des Alliés… Les Archives départementales brûlèrent entièrement, les survivants fuirent vers le Sud, errant sur les chemins, la peur au ventre…

« Dauns quil état qu’i nous ount mins !

Et enco ch’était nos amins,

Qu’i disaient ! Coumbyin d’bouorgs et d’villes

Qui feut’nt ébllâquis,

Coutaunch’s, Valouogn’s, Avraung’s, mêm’ Pris !

Et coumbyin d’ tes fis et d’ tes  fil’s,

Ma Nourmaundie, qu’i  y a-z-eu d’ morts !

D’ouqueuns no né r’trouvit paè l’ corps !

T’ y restis itou, men jenn’ frère,

Tei, eun pouore qu’nâle dé douoze auns,

L’ drényi qu’ t’ étais des quatre éfaunts

A nous malhéreus père et mère !

André.J Desnouettes (André Dupont)

L’Epopée cotentine, OCEP, Coutances, 1968, (imprimé en 320 exemplaires).

DSC07179 DSC07184 DSC07180 DSC07186

    Carentan a reconstitué avec authenticité cet exode samedi 8 juin, avec enfants, landaus, vélos, quelques victuailles, vêtements de l’époque… ; 18 km de marche dans la journée : une émouvante reconstitution ethnographique qui s’ajoutait à la présence du dernier parachutiste encore vivant ayant sauté dans les marais inondés…

DSC07196 DSC07198 DSC07209 DSC07214 DSC07221 DSC07148 DSC07239

Puis ce furent les chansons et les danses qui ont rappelé les fêtes de mai 1945… Pour la première fois en France, trois jeunes et jolies Anglaises, « The Three Belles », ont entraîné les danseurs et danseuses dans une ambiance survoltée samedi et dimanche !  Les Trois Belles… où l’on voit qu’il n’y a pas que le français qui emprunte des mots à l’anglais, c’est aussi l’inverse encore maintenant…

DSC07273 DSC07320 DSC07114 DSC07125DSC07140DSC07131DSC07348DSC07363

Le dimanche, on a remis cela malgré le froid de canard… ou « de chien »…  Eune freid de quyin ! (prononcez tchi / tchin ou quin, comme il vous plaira…).

DSC07425 DSC07437DSC07486DSC07510DSC07708DSC07642 DSC07720 DSC07751A l’année prochaine !

   Et si les commémorations prenaient une autre allure, sans tabou sur la réalité de ce que furent ces années d’Occupation par l’armée allemande et de Libération par les armées alliées ?

Rémi Pézeril

Publicités

1 commentaire

Classé dans Juin 1944

Une réponse à “9. Carentan, samedi 8 juin 2013, reconstitution de l’exode causé par les bombardements des villes normandes en juin 1944. The Three Belles ont fait un tabac.

  1. Pingback: 65. Débarquement et Libération. The Three Belles à Coutances, Carentan, Bricquebec et Portbail | Langue normande

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s